Un vol-bivouac de toute beauté en Colombie !

Trois athlètes du Red Bull X-Alps volent au-dessus du Rio Cauca en Colombie.
Par Josh Sampiero

Les amateurs occasionnels de parapente pensent peut-être que la discipline se pratique principalement depuis les sommets des Alpes, bien desservis par les remontées mécaniques. Mais les fanatiques du vol savent bien que la Colombie offre l'un des meilleurs terrains de jeux du monde, a fortiori lorsque l'Europe se débat dans un hiver qui semble n'avoir pas de fin.

C'est pourquoi Tom de Dorlodot et Horacio Llorens ont rejoint un pilote local, Alex Villa, pour une petite randonnée suivie d'un vol au-dessus du Rio Cauca, en commençant à quelques centaines de kilomètres au sud de Medellin.

Vidéo : En vol au-dessus de la Colombie

"La Colombie est très renommée pour sa météo et ses conditions," explique Tom. "En janvier et en février, c'est le meilleur endroit pour voler. Vous êtes dans les airs pratiquement tous les jours. Pendant l'Adriatic Circle, on a beaucoup marché. Je voulais retourner sous ma voile !"

Leur idée de base était de voler depuis la ville de Santa Fe jusqu'à Cali, une ligne droite de 400 km. Mais une fois sur site, ils ont changé d'avis et ont décidé de le faire à l'envers. 

À travers la Colombie : les chiffres

Tom de Dorlodot, Horacio Llorens et Alex Villa en Colombie.
Les chiffres © zooom.at / Matea Zlatkovic

"La ligne est plutôt cool, parce qu'on suit constamment le Rio Cauca," dit Tom. "On s'est mis en contact avec Alex Villa, un athlète du Red Bull X-Alps, et il a voulu participer. Donc on l'a fait en mode X-Alps. Pas de voiture, ni rien. Que de la randonnée et du vol."

C'était aussi le premier trip vol-biv, comme disent les puristes, pour Horacio Llorens, qui, même s'il est un pilote extrêmement doué, est plus connu pour ses talents en vol acrobatique que pour ceux en cross-country.

Tom de Dorlodot, Horacio Llorens et Alex Villa en Colombie.
Le trio en l'air © Krystle Wright

Et à propos des risques dans un pays connu, justement, pour ses risques ? "La Colombie, c'est très sûr si tu sais exactement où tu vas," avance Tom. "Mais c'est dangereux si tu fais n'importe quoi. Les barons de la drogue n'aiment pas les photographes, ils ont pas vraiment envie de se voir dans les magazines !"

Les premiers jours étaient difficiles, avec un fort vent de face et de faibles conditions de vol qui ont ralenti le progrès de l'équipée.

Tom de Dorlodot, Horacio Llorens et Alex Villa en Colombie.
Horacio Llorens sourit pour la photo © Krystle Wright

Mais le troisième jour, les conditions se sont améliorées et les deux hommes ont pu voler haut et n'ont même pas eu à marcher un seul kilomètre pendant les trois jours suivants. "C'est la beauté du vol-biv," explique Tom. "Vous atterrissez et vous avez la liberté de voler où bon vous semble le jour suivant. Vous vous sentez frais et constamment prêt à voler."

Avec de bonnes conditions, Tom pense qu'ils auraient pu boucler le trip en cinq jours, mais ils ont préféré en prendre six et finir avec un vol très haut et très technique qui les a ramenés à Medellin, avec sans doute un record d'altitude local (3700 mètres) en chemin.

Tom de Dorlodot, Horacio Llorens et Alex Villa en Colombie.
Les lumières de la ville sous les pieds © Krystle Wright

La surprise de ce trip ? Tomber nez à nez avec une autres athlète du Red Bull X-Alps, Dawn Westrum. "Le jour où on a fait 125 km, elle nous a rejoint. Elle a fait étalage de sa technique, c'est vraiment une pilote incroyable !"

Restez connecté pour voir Tom Dorlodot faire équipe avec Paul Guschlbauer pour terminer l'Adriatic Circle en mai !

read more about
Next Story