L'homme qui nageait avec les requins pèlerins

Le requin pèlerin est le deuxième plus gros poisson des océans. Et son énorme gueule le prouve bien.
Par Will Gray

Se tenir à quelques centimètres d'un poisson de huit mètres de long et cinq tonnes à la gueule aussi grande qu'une voiture n'est pas un problème pour le plongeur cornouaillais Charles Hood. En même temps, il a nagé avec plus de cent requins pèlerins et est toujours là pour en parler...

Qu'est-ce qu'un requin pèlerin ?

C'est le deuxième plus grand poisson du monde derrière le requin baleine. Au contraire de la plupart des requins, il n'a pas de dents acérérées et se nourrit en ouvrant sa large gueule, filtrant ainsi le plancton dans ses branchiospines et l'avalant.

L'homme qui nageait avec les requins pèlerins.
Dites bonjour au requin pèlerin © Charles Hood

Ta rencontre la plus proche avec un spécimen ?

Je me suis approché à quelques centimètres. Je pouvais sentir la force de la pression de l'eau quand sa queue balançait. Le secret, c'est de rester absolument immobile et ils viennent vraiment très près.

Qu'est-ce que ça fait d'observer la gueule béante d'un requin pèlerin ?

C'est incroyable, mais il y a une certaine technique à perfectionner. Dans les eaux dans lesquelles nous nageons, le requin apparait quand il est environ à 15 mètres. Quand je le vois, je me place dans sa trajectoire, aussi immobile que possible. Je dois contenir mes nerfs, mais je sais qu'il ne va pas me percuter. Il peut détecter ma présence en analysant la pression de l'eau.

Voilà ce que représente une bouche de pèlerin
Voilà ce que représente une bouche de pèlerin © Neue Geist

Ils sont vraiment gros ?

On ne réalise pas à quel point avant de les voir dans l'eau. Quand vous êtes à 4 mètres de quelque chose qui en fait 8, avec une bouche qui semble faire 1,50 mètres de large, cela remet les choses en perspective.

L'homme qui nageait avec les requins pèlerins
Un requin pèlerin peut faire 8m de long

Tu en as déjà percuté un ?

Non. Au moment où je crois rencontrer un requin "aveugle", il vire toujours au tout dernier moment. J'ai fait ça très, très souvent et c'est toujours fabuleux quand j'arrive à capturer un des ces moments.

L'homme qui nageait avec les requins pèlerins.
Un gouffre à plancton © Charles Hood

Tu as déjà été aspiré par l'un d'entre eux ?

Ils ont des bouches gigantesques mais non, ils n'avalent pas de larges objets et en fait, ils sont très sensibles aux corps étrangers, ils s'écartent pour les éviter. Généralement, ils se meuvent lentement mais peuvent réagir incroyablement vite dans le besoin, même pour sauter hors de l'eau.

Quel a été le moment le plus terrifiant quand tu nageais avec eux ?

Je n'ai jamais eu peur, ce sont de gentils géants. Mais la rencontre la plus incroyable remonte à 2008, lorsque nous avons nagé avec plus de 400 requins. On voyait des ailerons noirs dans toutes les directions.

L'homme qui nageait avec les requins pèlerins.
Charles Hood © Charles Hood

Tu as établi une sorte de relation avec eux ?

Non. Ce sont des animaux, pas des mammifères, ils n'ont pas une grande intelligence. Parfois, je vois des requins que je reconnais mais je suis sûr que eux ne me reconnaissent pas !

Comment ça t'es venu ?

Quand je plongeais dans les années 1980, je les voyais depuis le bateau. Je voulais prendre une photo de l'un d'entre eux, donc j'ai pris le risque et me suis jeté à l'eau, littéralement. Je savais qu'ils mangeaient du plancton, donc je me suis dit que tout irait bien.

L'homme qui nageait avec les requins pèlerins.
Les énormes branchies du requin pèlerin © Charles Hood

Et désormais ils sont une attraction ?

Beaucoup de photographes ou d'émission de télévision veulent en prendre des images, donc ces dix dernières années, j'ai organisé des trips photo et vidéo pour faire ça.

Les requins pélerins attaquent-ils parfois ?

Pas à ma connaissance. Il y a eu quelques accidents, cependant. L'un d'entre eux concernait un requin qui avait atterri sur un petit bateau. Un autre date des années 1950, quand la Navy avait tenté d'en faire sauter un en lui attachant des explosifs. Le problème c'est que le requin est passé juste sous leur bateau quand les explosifs se sont déclenchés.

Où et quand peut-on les voir ?

En Cornouailles. Ils arrivent habituellement à la mi-mai et sont vraiment visibles en juin. Ensuite, on les trouve sur l'Île de Man, en Irlande du Nord et en Écosse à la fin de l'été. Mais en Cornouailles, c'est vraiement le plus facile, car ils se concentrent sur une zone réduite.

Pour en apprendre plus sur les rencontres de Charles Hood avec les requins pèlerins, allez visiter son site.

 

read more about
Next Story