Escalade : Chris Sharma dompte El Bon Combat

Le grimpeur américain ouvre l'une des quatre voies les plus difficiles de la planète.
Par Tarquin Cooper

On pensait sa quête des King Lines accomplie. Puis Chris Sharma a décidé de se frotter à El Bon Combat, et par là même a prouvé qu'il faisait encore partie du ghotta mondial de l'escalade en étant le premier au monde à y ouvrir une ligne. Pour vous donner un ordre d'idée, et même si le classement du niveau de difficulté est parfois abscons même pour les escaladeurs, El Bon Combat est classé au neuvième degré, soit le plus haut niveau de difficulté, et coté B+, soit la plus haute côte actuellement existante. Il n'existe d'ailleurs que quatre voies sur la planète labellisées 9B+. En somme, il s'agit de l'une des voies les plus techniques, exigeantes et difficiles du monde. 

Ce qui semble se confirmer à l'écoute des cris et grognements de Sharma lors de son ascension, une exubérance vocale que ne renierait pas Maria Sharapova. Regardez la vidéo ci-dessous pour voir Sharma dompter la voie et expliquer comment il y est parvenu.

"C'était une ascension magnifique" nous dit Chris Sarma. "Il y a tout ce dont on peut rêver ; des arêtes saillantes, une roche magnifique. J'ai vraiment apprécié."

L'escaladeur avait posé les yeux sur cette ligne réalisable il y a huit ans, mais n'a transformé cette possibilité en projet que l'année dernière. "Cela avait vraiment attiré mon attention," se souvient-il.

Chris Sharma, première ascension d'El Bon Combat
"Une ascension magnifique" © Ricardo Giancola

Son dernier exploit remontait à 2013. Un mois après Adam Ondra, il réalise l'ascension de la Dura Dura, une falaise de calcaire à 500 mètres d'altitude et classée 9B+, à Oliona en Catalogne. Il s'agissait ainsi de la première voie 9B+ à être répétée. "Un vrai combat psychologique," se remémore-t-il. Il s'était ensuite retiré de l'escalade extrême ; "Je suis allé à Oman, j'ai passé beaucoup de temps à faire de l'escalade aux Etats-Unis, en Australie, à Majorque, renouant avec les racines et la spontanéité de l'escalade. Mais ma motivation m'a poussé à y revenir. J'adore repousser mes limites et tenter des choses compliquées, le sentiment d'être en contrôle total de son corps et à un pic de performance."

Il ajoute, " l'escalade possède beaucoup de facettes différentes. Vous avez la performance sportive intense, puis la philosophie, les voyages, les escalades sur plusieurs longueurs... Pour moi, l'escalade représente toute ma vie. Elle englobe toutes ces expériences."

Chris Sharma au plus haut niveau mondial
Chris Sharma au plus haut niveau mondial © Ricardo Giancola

Une escalade peut parfois être atroce et accablante. Échouer à de nombreuses reprises sur un problème, cela fait partie du jeu, comme l'explique Sharma. Qui ajoute d'ailleurs qu'il n'aurait pas pu s'en sortir sans l'aide d'amis comme Martí Iglesias, qui a équipé la voie de 25 mètres. "Mais quand tout s'est enfin goupillé, cela s'est passé comme dans un rêve" ajoute-t-il.

"Cette route était différente. Je n'avais pas de frustration. Je n'avais rien à prouver. C'était basé sur le plaisir pur. Il n'y avait pas de stress, j'étais simplement heureux d'être dehors avec mes amis en train de faire ce que j'aime."

read more about
Next Story