L'escalade du Cervin la plus rapide de l'histoire

Dani Arnold efface Ueli Steck des tablettes et signe un nouveau record du monde.
Par Josh Sampiero

Le Cervin et sa face nord, dont l'ascension fut considérée comme le dernier grand exploit de l'alpinisme dans les Alpes, est une des montagnes les plus iconiques et reconnaissables du monde grâce à ses arêtes déchiquetées qui tracent une pointe aiguisée vers le ciel. Tandis que les profanes la connaissent surtout grâce aux barres chocolatées Toblerone, ce sommet possède une longue histoire. Longue histoire dont Dani Arnold vient d'écrire un nouveau chapitre en escaladant la montagne en seulement 1h46. 

L'ascension incroyablement rapide de Dani

Gravi pour la première fois en 1865 par Edward Whymper, lors d'une expédition qui a tourné à la tragédie, il a fallu attendre 1931 pour que les frères Franz et Toni Schmid ne domptent la face nord, une ascension piégeuse faite de roche et de glace.

Considérée comme l'une des ascensions les plus risquées des Alpes, l'escalade du Cervin a déjà coûté la vie à environ 500 alplinistes.

Sur la roche et la glace

Dani Arnold sur le Cervin
Dani se meut rapidement sur un terrain exigeant © Christian Gisi/Mammut

Au fil des ans, le Cervin a été l'objet d'incroyables ascensions dont voici les plus notables. 

1931, Franz et Toni Schmid : deux jours

Même si le sommet avait été atteint pour la première fois en 1865, l'ascension par la face nord n'a pas été réalisée avec succès avant 1931, par deux frères munichois. Il leur a fallu deux jours d'escalade et il faut noter qu'ils étaient venus à vélo depuis Munich, ville distante de plusieurs centaines de kilomètres. Une fois l'ascension réalisée, ils sont remontés sur leurs vélos et sont rentrés à la maison.

1969, Jean Troillet : 4 heures et 10 minutes

Le Suisso-Canadien, qui deviendra plus tard le premier homme à faire du snowboard sur l'Everest,  avait mis la barre très haut avec cette ascension d'un peu plus de 4h. À l'époque, il était seulement âgé de 21 ans.

2009, Ueli Steck : 1 heure et 56 minutes

Le record de Troillet a tenu jusqu'en 2009, lorsqu'Ueli Steck a divisé l'ancien record par deux. En solitaire, par la face nord, et via une route très légèrement différente de celle de Schmid.

Dani sur la roche et la glace.
Proche du sommet... © Christian Gisi/Mammut

Ces jours-ci, pour le 150ème anniversaire de la première ascension, Dani Arnold a amélioré ce record de 10 minutes. Comment ? Avec un pied sûr, de l'entraînement et, bien sûr, beaucoup de temps passé dans les montagnes. "Pour achever un defi comme ça, il faut vraiment être dans les montagnes tous les jours" explique Dani.

Dani Arnold au sommet du Cervin

La chose la plus surprenante à propos du record d'Arnold, c'est qu'il n'était absolument pas certain de le faire. En fait, il a presque abandonné. "Je n'avais pas un bon feeling au début" dit-il. "Puis après j'ai trouvé mon rythme." Et quel rythme ! Il a conservé son allure malgré certaines portions de la route, plus pauvres en neige qu'il ne se l'imaginait, le forçant à grimper sur la roche.

Un sentiment de victoire mêlé à l'épuisement

Dani Arnold reprend son souflle au sommet du Cervin.
Victoire et épuisement © Christian Gisi/Mammut

Mais, équipé de piolets et de crampons pour lui donner de l'adhérence, Arnold s'est déplacé avec vitesse et confiance, traçant sa voie vers le sommet, où l'épuisement se lisait aisément sur son visage. Après avoir repris son souffle, l'alpiniste a contemplé ce qu'il venait de réaliser.

Se tenant à 4 4478 mètres au-dessus du niveau de la mer, le grimpeur pouvait clamer haut et fort : "faire ça l'année de l'anniversaire du Cervin... Je suis vraiment heureux."

read more about
Next Story