Plongez dans les abysses en vue subjective

Stig Pryds vous entraîne dans le plus célèbre trou bleu du monde en apnée à 50 mètres de profondeur.
Par Josh Sampiero

Vous vous êtes déjà demandé ce que ça faisait de plonger dans les abysses, de vous enfoncer des dizaines de mètres sous l'eau, le tout sans bouteille d'oxygène ? Lancez la vidéo en vue subjective ci-dessous, et embarquez avec l'apnéiste danois Stig Pryds dans le Dean's Blue Hole, le trou bleu le plus profond du monde, situé dans les Bahamas.

"Quand ma plongée se déroule bien, je ne pense absolument à rien" explique Pryds. "Tu te laisses aller dans l'eau. Il n'y a aucune peur de l'eau." Le comportement placide du Danois se vérifie dans la vidéo ci-dessous, qui suit sa plongée à 49 mètres de profondeur dans le Dean's Blue Hole.

Rencontrez Stig Pryds

Stig Pryds revient de son odyssée
De retour des abysses © Daan Verhoeven

Pryds, qui peut retenir sa respiration pendant sept minutes quand il s'entraine, nous rappelle que la plongée dans laquelle il nous entraine est très loin des records de la catégorie. En fait, pour lui, c'est une promenade de santé. "La plupart de mes plongées se font à 90 ou 95 mètres, voire plus" dit-il. "Après une plongée de 50 mètres, je suis capable de replonger dans la même journée." Bien sûr, la relative facilité de cette plongée est justement ce qui lui permet d'embarquer une GoPro avec lui et d'être suivi par le caméraman apnéiste Daan Verhoeven tandis qu'il s'enfonce dans les ténèbres.

Le célèbre Dean's Blue Hole aux Bahamas
Le Dean's Blue Hole vu de dessus © Daan Verhoeven

Mais s'il s'agit d'une plongée banale pour Pryds, pour les non-inités c'est la découverte d'un autre monde, où la lumière ne pénètre pas ou très peu, et où l'eau n'offre plus de flottabilité mais au contraire vous entraine vers le fond.

Le retour à la surface

L'image de la sérénité.
De retour à la surface © Daan Verhoeven

Il faut beaucoup d'entraînement pour être à même de s'immiscer dans cet univers, ainsi qu'une connaissance clinique de son corps et de comment il peut réagir. "Il faut connaitre extraordinairement bien son corps" explique Stig. "Il faut être certain de n'utiliser que les muscles nécessaires à votre plongée, sinon vous utilisez de l'oxygène inutilement. Il faut un contrôle ultime de votre corps."

Mais le plus important dans tout ça ? Prendre un maximum d'air avant la plongée, et se relaxer. "Plus vous êtes détendu, plus tout semble facile."

Après avoir regardé cela, nous le croyons sur parole. 

Cet article vous a plu ? Il y en a bien d'autres sur notre page Facebook !

Next Story