Le premier champion du monde de nage glaciaire

Envie de nager ? Christof Wandratsch aussi. Surtout si le thermomètre est en berne.
Par Josh Sampiero

Mourmansk, située à l'extrême nord-ouest de la Russie, est la seule ville au-delà du cercle arctique et sa température moyenne annuelle est en-dessous de zéro. C'était donc l'endroit rêvé pour que le nageur longue distance Christof Wandratsch glane le titre de champion du monde de nage glaciaire.

Les premiers championnats du monde de nage glaciaire :

Pour remporter le titre, Wandratsch a dû nager un kilomètre entier dans une eau tout juste au-dessus de zéro degré, et le faire plus vite que ses concurrents venus du monde entier et assez fous pour le rejoindre. Les compétiteurs luttaient pour garder leurs membres en mouvement, alors que le mécanisme de défense de leur corps ramenait le sang dans les organes vitaux, rendant le contrôle des extrêmités très ardu.

Préparation du virage

À Mourmansk, vous pouvez nager dans la piscine la plus froide du monde.
Préparation de la culbute © Shamil Tanna

C'est là que réside le défi de la discipline. Les nageurs doivent parvenir à surmonter les réactions naturelles de leur corps face à une eau excessivement froide. Quand un humain rentre dans une eau glacée, il hyperventile naturellement. C'est la première minute qui est cruciale, après le corps reprend un fonctionnement normal.

Vous ne vous plaindrez plus jamais de la température de votre piscine.
Chaque respiration emplit les poumons d'air glacé © Shamil Tanna

Mais le temps est compté. Si la course ne fait qu'un kilomètre, c'est parce qu'un nageur glaciaire ne peut évoluer que quelques minutes avant d'être ankylosé par le froid et de devoir sortir de l'eau. En fait, c'est le travail du coach du Christof ; aider Wandratsch à remporter le titre mais surtout le maintenir en vie.

Heureusement, il s'est beaucoup préparé, dans le lac Constance et des endroits bien plus froids, comme un glacier. "J'ai reçu l'autorisation spéciale de nager dans le lac du glacier Hintertux" explique-t-il. "Je suis la seule personne autorisée à le faire. Je m'y rends en ski puis je rentre dans l'eau pour m'entrainer."

Un entrainement qui ressemble à de la torture

Les outils d'un nageur sont simples, mais l'entrainement ne l'est pas. Wandratsch doit surveiller constamment son rythme cardiaque, sa vitesse et sa température pour assurer sa sécurité et améliorer ses performances. Il utilise ainsi des capteurs sur sa peau afin d'obtenir des informations biométriques en temps réel lors de sen entrainement.

Quand il s'agit de nage glaciaire, tout est question de progression. Il faut graduellement augmenter le temps passé dans l'eau. Selon Christof, un nageur de haut niveau ne passerait pas plus d'une minute dans une eau glacée sans entrainement.

Les meilleurs nageurs glaciaires n'ont rien à voir avec un nageur lambda

Après la course, il est primordial de se réchauffer.
Après l'effort, le reconfort © Shamil Tanna

En fait, c'est l'un des rares sports où une petite couche de graisse est la bienvenue. Cela permet de conserver la chaleur corporelle, un état de fait bien utile à Mourmansk, où les températures étaient encore moins clémentes qu'habituellement. "Ici, l'eau est encore plus froide parce qu'elle est sous une couche de glace d'environ 50 cm. Elle est à environ 7° mais quand vous sortez, l'air et le vent produisent un froid ressenti de -15°."

L'entrainement à Mourmansk

Après la nage, les participants sont très vite confiés à une équipe médicale qui vérifient leurs signes vitaux. Mais Wandratsch explique : "C'est relativement sûr. J'ai une fille. Je ne fais que des choses sûres à l'entrainement et je ne nage jamais seul. Il y a une bouée de sauvetage et quelqu'un me surveille constamment."

Et avant tout, Christof ne veut pas que survivre, mais gagner. "Je ne participe jamais à une compétition pour me dire que je serais content de finir deuxième. Je voulais gagner ces championnats du monde." Ainsi, Christof l'a emporté avec un temps de 13 minutes, ce qui fait de lui le tout premier champion du monde de nage glaciaire.

Next Story