Mont Cervin, nuit et sous-vêtements thermiques

L'art rencontre passion & rend possible l'impossible - une session photo nocturne sur le Mont Cervin
un X à Chrigel Maurer © Thomas Stöckli
Par Christian Kuenzli

La photographie à la rencontre du vol. Thomas rencontre Chrigel. Avant l'X-Alps de cette année, les deux hommes ont eu l'idée suivante: «tracer» un X rouge-blanc-bleu dans le ciel devant le Mont Cervin connu dans le monde entier. Chrigel portait une combinaison DEL spéciale qui permettait de le voir dans l'obscurité. Débordant d'engagement et d'élan, ils ont attaqué cette mission relevant quasiment de l’impossible.

Thomas Stöckli est enthousiasmé par Chrigel: «J'ai fait sa connaissance en tant qu'athlète super compétent et que personne très agréable.» Malgré les conditions inhumaines pour photographier (citation de Thomas: «Il faisait un froid de canard»), les deux ont réussi à prendre la photo parfaite avec funk, scooter des neiges et une grande harmonie.

Comment avez-vous eu cette idée?
Red Bull m'a demandé si je pouvais m'imaginer faire tracer un X à Chrigel Maurer de nuit devant le Mont Cervin. J'avais déjà fait quelque chose de semblable avec Elias Ambühl sur une piste de ski. Également de nuit et avec des DELs.

Comment s'est passé la coopération avec Chrigel?
C'était vraiment génial. C'est un véritable pro et il m'a laissé faire.
Je suis toujours très prudent avec les athlètes, parce que je ne veux jamais les persuader de faire quoi que ce soit. C'est d'autant plus important durant un tel shoot, en pleine nuit à 2000 mètres au dessus du niveau de la mer.

Quelles ont été les principales difficultés lors du shoot avec Chrigel?
Nous savions tous qu'il ferait un froid de canard et nous nous sommes préparés en conséquence. Plusieurs couches de sous-vêtements thermiques et du thé brûlant ont été indispensables. À la base, une telle altitude et un tel froid constituent toujours un défi pour l'équipement technique, et j'ai donc dû prendre les précautions adéquates. C'est-à-dire emporter une quantité d'accus, car les accus se vident plus rapidement par grand froid.

Outre cela, nous avons eu moins de 3 heures pour tout mettre dans la boîte, car nous devions attraper la dernière gondole pour redescendre. Nous avons commencé à photographier vers 21h15 et j'ai rangé mon appareil photo à minuit.

Qu'est-ce qui vous a particulièrement plu pendant et après le shoot?
J'ai d'abord pensé que cela serait incroyablement difficile, quasi impossible. Plus je me suis penché sur le problème, plus j'ai commencé à entrevoir lentement mais sûrement ce que je devais faire et comment. Un processus qui est toujours agréable à vivre.

Quel est ton rapport personnel avec le sport de parapente?
Jusque lors encore très limité. Mais cela peut encore changer non;)

Un mot sur ta super photo: le X devant le Mont Cervin:
Le résultat est exactement ce que j'espérais, ce qui veut dire que je suis très heureux! J'adore avoir du sport ou une dynamique corporelle et des paysages devant mon objectif. Avec ce job, j'ai pu combiner les deux à la perfection.

read more about
Next Story