Un sommet pakistanais enfin conquis

Jon Griffith et Andy Houseman vont là où aucun grimpeur n'avait été : le Link Sar West au Pakistan.
Les pics de la vallée de Charakusa, au Pakistan, pris pendant la première tentative d'ascension du Link Sar par Jon Griffith et Andy Houseman.
Une ascension technique vu le terrain abrupt © Jon Griffith
Par Josh Sampiero

C'est difficile de dire combien de pics dans le monde restent encore à gravir, mais une chose est sûre : maintenant, il y en a un en moins.

Après quatre ans de tentatives, le grimpeur britannique basé à Chamonix Jon Griffith est arrivé au sommet du Link Sar West, au Pakistan, avec Andy Houseman.

Une tente vue pendant la première ascension du Link Sar versant ouest dans la vallée du Charakusa, au Pakistan par Jon Griffith et Andy Houseman.
Le bivouac le plus enneigé © Jon Griffith

"C'est un pic de 7000 mètres très technique - qui n'a jamais été gravi, ce qui est une rareté", explique Griffith. "Il n'y en a plus beaucoup, et ceux qui restent se situent dans le Karakoram, qui ne peuvent pas être visités par les étrangers."

Donc que veut dire "technique" dans ce cas précis? Cela veut dire que le pic - environ 1000 mètres moins haut que l'Everest - nécessite que les grimpeurs soient protégés par des cordes et des harnais à tout moment - et de planter leurs protections dans la montagne au fur et à mesure de leur progression.

"Le versant a de la glace, de la neige et des roches", explique Griffith. "C'est de l'escalade en cordée du pied jusqu'en haut de la montagne. De la vraie escalade. On aménage des rebords pour bivouaquer sur de la glace tournée vers le nord. On dort dans un harnais."

La mission n'était pas une promenade de santé - et il a fallu quatre tentatives pour que Griffith la mène à bien. Pendant quatre années consécutives, il a fait une expédition dans la fameuse vallée de Charakusa, se baladant pendant les 10 kilomètres avec son matériel, et a commencé à escalader un pic qui n'a jamais vu de pied humain le fouler. Pendant trois années consécutives, il a été éconduit - par la météo, par un terrain infranchissable, et par un manque de vivres.

Ce qui ne signifie pas que cette tentative s'est déroulée sans accrocs. "On a eu un temps épouvantable pendant la marche vers le col", a ajouté Griffith; "On ne peut pas avoir sept jours de bonne météo dans l'Himalaya. On doit affronter une météo de chien dans la vallée pour avoir du beau temps pendant l'ascension." Pis encore - Griffith est tombé malade peu avant la montée, ce qui est un vrai problème à 7000 mètres d'altitude, même si c'est une légère fièvre. Mais ils ont tenu bon et ont mis leur nom sur un tout nouveau sommet -juste avant de redescendre sur l'autre versant de la montagne. 

C'est la première fois que Griffith s'attaque à un col jamais grimpé. "Ce qui m'a fait revenir, c'est que j'étais de plus en plus proche du but", dit-il. "C'est une montagne très compliquée à cerner parce qu'on ne peut pas faire de repérages. On doit aller sur place pour comprendre où finissent les chemins. Ce n'est pas du tout balisé. C'est un vrai puzzle."

John Griffith en escalade sur un plan de neige en rappel durant la première ascension du Link Sar dans la vallée du Charakusa au Pakistan.
Descente du Link Sar en rappel © Jon Griffith

L'appel de l'inconnu est irrésistible - et il va certainement le faire revenir. Alors, c'est quoi la suite? Griffith affirme qu'il garde sa liste des sommets à faire pour lui - mais il a quand même partagé quelques-uns des sommets jamais conquéris les plus alléchants.

3 pics jamais gravis et parcours jamais faits

1. Gangkhar Puensum
Altitude : 7,570m
Lieu : à la frontière du Bhoutan et de la Chine
Pourquoi il n'a pas été gravi : La loi!

Gangkhar Puensum est situé sur le territoire frontalier que se disputent la Chine et le Bhoutan, mais tout le monde s'accorde sur un point : c'est la montagne jamais gravie la plus haute du monde, et va le rester pour longtemps, voire pour toujours. Il y a eu quatre tentatives dans les années 80 avant que le Bhoutan impose des restrictions en dessous de 6000 mètres, et il se peut qu'elles aient été les dernières.

2. Versant nord of Masherbrum 4
Altitude : 7,821m
Lieu : Pakistan
Pourquoi il n'a pas été gravi : Extrêmement technique et difficile.

Le Masherbrum a d'abord été gravi en 1960 - assez facilement. Mais ce n'est pas comme ça que David Lama souhaite le faire. Le grimpeur Australo-Népalais l'a en priorité sur sa liste de faits d'armes - et va sans doute continuer jusqu'à ce qu'il y arrive. Son parcours? L'intimidant versant nord, qui, selon John Griffith, nécessitera une méthode de grimpe qui soit "incroyablement futuriste".

3. Mont Siple, Île de Siple , Antarctique
Altitude : 3,110m
Lieu : Île Siple, Antarctique
Pourquoi il n'a pas été gravi : Il se trouve au milieu de nulle part, en Antarctique

A vrai dire, au moins une référence sur le Web dit que le Mont Siple "a probablement été grimpé" -mais il n'y a aucune preuve où quelqu'un pour affirmer avoir réussi. Et pour cause : c'est sur une île sur la côte de l'Antarctique. Donc même malgré le froid, c'est un mont extrêmement dur à atteindre. Un bonus? C'est peut-être un volcan - je dis bien "peut-être". Alors, vous êtes chauds?

read more about
Next Story