Rencontrez l'homme qui marche sur l'eau

Shi Liliang a passé neuf ans de sa vie a lutté contre les lois de la physique et de la nature.
Par Will Gray

C'est grâce aux films de kung-fu des années 1980 que Shi Lilian a eu envie de devenir moine Shaolin. Son entrainement quotidien implique notamment de courir avec des barres de fer aux pieds, et après 9 ans, il a réussi à courir 120 mètres "sur l'eau". Shi utilise des planches pour s'assurer une flottaison d'environ une seconde. On a parlé à l'homme qui court sur l'eau pour connaitre ses secrets.

Shi Liliang court 120 mètres sur l'eau dans la vidéo ci-dessous.

Qu'est-ce qui t'a poussé à faire ça ?

Shi Liliang : Quand j'étais enfant, dans les années 1980, il y avait tellement de films de kung-fu géniaux, comme Martial Arts of Shaolin et Fang Shiyu. Ils montraient le charme du Shaolin Wushu et ils m'ont donnné envie de faire des choses comme "voler sur l'eau" ou "voler dans l'air".

Quand as-tu rejoint le Quanzhou Shaolin Temple ?

Je suis arrivé en 2000. J'ai toujours rêvé d'apprendre les arts martiaux chinois. Avant de devenir moine j'étais chauffeur et je souviens être passé une fois à côté du Quanzhou Shaolin Temple et je me suis souvenu de mon rêve d'enfance. C'est pourquoi j'ai décidé d'y aller.

Shaolin s'entraine tous les jours, portant une plaque d'acier sur son dos et des barrres de fer aux pieds.

L'équipe prépare les planches pour Shi Liliang
L'équipe prépare les planches pour Shi Liliang © ChinaFotoPress via Getty Images

Quand as-tu rejoint le temple et commencer à t'entrainer ?

En fait, j'ai commencer à pratiquer le Wushu avant de rejoindre le temple et quand j'y suis arrivé je l'ai fait de façon professionnelle, pour avoir une chance de faire de ce rêve une réalité.

Quels mouvements arrives-tu à réaliser ?

Je fais "le vol sur l'eau", "le vol dans les airs" et "la mante religieuse". J'ai commencé en me tenant en équilibre sur deux doigts, puis sur un, et après j'ai fait "le vol dans les airs". Désormais je me concentre sur "le vol sur l'eau".

Pour ceux qui ne comprendraient pas, tu cours sur des planches. À quel point c'est difficile et quelle sensation cela procure ?

C'est différent de la course sur la terre ferme. Tu dois utiliser toute ton énergie pour garder ton équilibre et courir vers l'avant dans le même temps. Ce ne serait pas possible de courir sur l'eau sans aucun support alors j'utilise des planches pour me donner la flottaison nécessaire. Si je cours sur toutes les planches, je peux ainsi courir sur l'eau. 

Shi Liliang utilise des planches pour assurer sa flottaison sur l'eau :

Shi Liliang pendant son record
Shi Liliang pendant son record © ChinaFotoPress via Getty Images

Combien de personnes dans le monde arrivent à faire ça ?

Autant que je sache, je suis le seul en Chine.

Et qu'est-ce que les autres moines pensent de toi ?

Ils me décrivent comme un original, mystérieux et indépendant.

D'autres moines ont des hobbies aussi particuliers ?

Oui, un de mes supérieurs peut casser un pilier de pierre à mains nues. Enfin, il ne le fait plus, sans doute à cause du manque d'entrainement.

Alors, quelle somme d'entrainement est nécessaire ?

J'aime faire de la calligraphie pendant la journée et je m'entraine tôt le matin ou durant la nuit. Je m'entraine tous les jours en portant une plaque d'acier sur mon dos ou des barres de fer aux pieds. Je cours presque 5 km sur des routes de montagne ou des routes plates en portant des poids entre 5 et 10 kg. Je porte aussi un ciré pendant l'entrainement et la course afin de beaucoup transpirer.

Shi Liliang peut aussi "voler" au-dessus d'un mur de 5 mètres de haut :

Shi Liliang escalade un mur
Shi Liliang escalade un mur © ChinaFotoPress via Getty Images

Combien d'essais avant de parvenir à faire 120 mètres ?

Je l'ai fait un nombre incalculable de fois depuis que j'ai commencé. La première fois, j'ai fait à peine 10 mètres, mais c'était plutôt pas mal pour moi à l'époque. Plus je m'entrainais et plus je parvenais à améliorer cette distance. J'ai fait 20 mètres, puis 50, puis 100. J'ai mis 9 ans pour faire 120 mètres.

Tu as appelé le Guinness Book ?

Non mais j'ai été interviewé par la chaine de télévision Hu Nan et j'ai fait une démonstration de kung fu au public. Selon eux, mon équilibre sur un doigt et mon "vol sur l'eau"  sont les meilleurs du monde.

Prochain objectif : 150 mètres !

Shi Liliang avait déplacé les foules
Shi Liliang avait déplacé les foules © STR / AFP / Getty Images

Est-ce que des gens normaux peuvent arriver à ton niveau de kung fu avec un entrainement professionnel ?

C'est difficile à dire. Cela ne se fait pas en une nuit. Et l'entrainement est difficile. Cela fait mal, et souvent. Quand j'ai commencé, je me tordais souvent les chevilles sur les planches.

Tu penses pouvoir atteindre quelle distance ? 

Mon objectif, c'est 150 mètres. Et je veux raconter mon histoire, donc dans 2 ou 3 ans je compte tourner un court-métrage autobiographique pour raconter d'où je viens, comment je suis arrivé au temple et comment j'ai réalisé mon rêve.

Tu penses que tu as une sorte de super-pouvoir ?

Parfois je le pense vraiment !

Next Story