Exploit : il court 90 marathons en 90 jours

Mark Vaz a pulvérisé le record du monde, poursuit son emploi normal... et il court toujours!
Par Alison Mann

Aller au travail... juste après avoir fini un marathon? Pas si simple, ou alors... une fois et puis c'est tout. Mais faire ça pendant 90 jours? C'est ce qu'a fait notre champion du jour. Et le plus impressionnant? C'est qu'il continue.

Mark Vaz a battu le record du monde Guinness du nombre de marathons courus d'affilée - le précédent était de 52 jours non-stop. Et il ne compte pas s'arrêter en si bon chemin : il veut maintenant s'attaquer au nombre de marathons courus en l'espace d'une année, pour le moment à 239 jours. En faisant plus d'un marathon par jour, il espère ainsi dépasser la barre des 400.

Ce Britannique a relevé le défi tout en continuant son emploi de laveur de vitres. On a été parler à ce marathonien pas comme les autres pour en savoir plus sur ce qui se cachait derrière ce record.

Mark Vaz avec sa médaille après avoir terminé le marathon de Chester, sa dernière course des 90 marathons en 90 jours
Enfin au bout du défi! © Olaf Pignataro

Alors, ça fait quel effet de finir son 90ème marathon?

Le marathon de MBNA Chester était vraiment chargé en émotions pour moi, surtout les deux derniers miles, alors que j'étais proche de l'arrivée. Le but, c'était 90 marathons en 90 jours, mais j'ai continué pour atteindre les 100 marathons en 100 jours.

Mais vous avez décidé de continuer à courir pour battre un autre record?

Oui, c'est ça, et j'ambitionne de courir 400 marathons en un an. Actuellement, je cours de Stafford à Londres. C'est 140 miles (225 km) en 3 jours. Hier, j'ai couru 70 miles (112 km), et aujourd'hui ce sera 53 (85 km). Ce n'est pas une distance énorme, mais c'est une bonne corvée. Les 70 miles, c'était difficile, pas tant sur le plan physique que sur le plan psychologique. Vers le 50e mile, j'ai commencé à péter les plombs, c'était vraiment dur.

Finir le 90e marathon, c'était un moment d'émotions

Le coureur britannique Mark Vaz est ému sur la ligne d'arrivée du Marathon de Chester, sa dernière course du défi 90 Marathons en 90 jours.
Un 90ème marathon chargé en émotions © Olaf Pignataro

C'est vraiment un défi. Pourquoi vous faites ça, et est-ce que le but initial c'était 90? 

J'ai décidé de relever ce défi pour récolter de l'argent pour deux associations caritatives - Tommy's The Baby Charity et l'hospice de Katherine House. Le nombre de 90 m'est venu en tête et je voulais récolter 90 000 livres sterling. La grossesse prend aussi neuf mois, donc y a aussi le rapport avec le chiffre neuf, et je voulais aussi tester l'endurance de mon corps. Je n'ai jamais douté que je pouvais aller jusqu'au bout, lorsque je décide de faire quelque chose, je le fais - j'ai tenu bon.

Je n'ai jamais douté que je pouvais aller jusqu'au bout - j'ai tenu bon.

-Mark Vaz

La douleur se lit sur le visage de Mark Vaz alors qu'il franchit la ligne d'arrivée de son 90e marathon en 90 jours
La ligne d'arrivée et le dernier effort © Olaf Pignataro

Est-ce que vous aviez beaucoup d'expérience en course juste avant ça?

Je cours depuis que je suis petit, et je me suis rendu compte très tôt que j'étais bon sur de longues distances. Je n'avais pas fait de marathon officiel auparavant, mais j'avais couru régulièrement 20 miles (32 km) par moi-même. Mon record personnel de marathon était de 4 heures et demi, mais mon temps le plus rapide du défi, c'était le 60e jour - 2 heures et 56 minutes.

Comment vous vous êtes entraîné?

Je me suis préparé pendant huit mois avant le début du challenge en allant en salle de gym. J'ai soulevé des poids pour accentuer ma musculation et fortifier mes os. Je n'ai pas non plus été trop loin. Je courais aussi dans les 18 miles (28 km) et ensuite, je me reposais une journée. L'important, c'était l'équilibre et la régularité.

Mark Vaz participe au Marathon de Chester, son 90e marathon en 90 jours
Tout va bien pour Vaz à Chester © Olaf Pignataro

Qu'est-ce qui a été le plus dur et le meilleur dans ce défi?

Le plus dur dans la série, c'était au début. Le soir du troisième jour, j'avais des fourmis aux jambes, je souffrais beaucoup. Mais c'était mon corps qui s'adaptait aux distances plus longues ; cela devient beaucoup plus facile maintenant.

Est-ce que vous avez dû manger plus pour compenser tous ces kilomètres de course au quotidien?

Je bois beaucoup de lait, je mange des pâtes, du poisson, des fruits et légumes - des choses saines. J'ai pris un peu de malbouffe ici et là, mais c'est juste pour augmenter mes calories. J'ai dû manger plus que d'habitude!

Mon corps s'adapte au défi!

-Mark Vaz

Le coureur britannique Mark Vaz par terre sur la ligne d'arrivée sur le Marathon de Chester, sa dernière course des 90 marathons en 90 jours.
Une fin de marathon très forte pour Mark Vaz © Olaf Pignataro

On doit vous poser la question : vous avez usé combien de paires de chaussures?

Jusqu'à présent, j'ai utilisé 14 paires, mais comme je suis sponsorisé par New Blance, ils m'en envoient de nouvelles. Ca a aidé pas mal. 

Et est-ce qu'on va vous voir dans le Livre Guinness des Records?

Guinness est au courant, et je vais leur envoyer la liste de mes temps au complet lorsque j'aurai terminé.

La suite du parcours de Mark, c'est à suivre sur Facebook et visitez son site de collecte de fonds caritatifs.

read more about
Next Story