Cette Canadienne court le marathon...à l'envers

Kat Clewley a battu le record du monde du semi-marathon à l'envers dès sa première tentative.
Kat Clewley court à l'envers avec son chien Vanilla
Kat et Vanilla en Retro Running © Dale Tidy
Par Dominique Granger

Un challenge peut revêtir une mutltitude de formes : faire un 10 km, un marathon ou un ultra-trail pour la première fois. Pour Kat Clewley, il s'agit de quelque chose parfaitement différent : courir un marathon à l'envers. 

Kat Clewley est manager chez YMCA et est habituée aux challenges et aux courses longue distance, mais ce défi était réellement de taille.

Nous avons discuté avec elle alors qu'elle vient juste d'établir un nouveau record pour un marathon à l'envers avec un temps de 4h 48m et 42s, ce qui est relativement impressionnant ! Cette marque a été enregistrée lors du Road2Hope Hamilton Marathon, au Canada.

Si cela vous inspire, le Wings For Life World Run se tiendra dans un endroit près de chez vous le 8 mai 2016 !

Alors Kat, explique-nous, pourquoi tu cours à l'envers ?

J'ai commencé à cause de ma chienne. Elle commençait à ralentir pendant une journée d'été caniculaire donc je me suis retournée parce que je ne voulais pas m'arrêter mais tout de même garder un œil sur elle. C'est comme ça que ça a commencé, mais de toute manière j'adore me lancer des défis.

Tu as commencé à t'entrainer cet été ?

Oui ! Mais j'ai un grand passé de sportive : j'étais gardienne de football pour l'équipe d'Ontario et du Canada. Tout est question de mouvements vers l'avant et vers l'arrière. Tous les jours, je m'entrainais un peu à courir à l'envers. Il a juste fallu que j'obtienne une certaine endurance.

Kat à l'entrainement pour son marathon à l'envers :

Courir à l'envers nécessite un certain talent
Courir à l'envers nécessite un certain talent © Dale Tidy

Qu'est-ce qui est le plus compliqué dans le fait de courir à l'envers sur une longue distance ?

La perte d'équilibre. Ton cou te fait mal mais tu dois conserver cet équilibre. Tu finis par courir à l'aveugle. Si je cours pendant 30 minutes, il me faut deux heures pour retrouver mon équilibre. J'ai fait de l'Ironman, du triathlon, du 100 miles, et ce n'est pas si dur que ça. Ce qui est compliqué aussi, c'est au niveau des mollets, spécialement en côte. Ça brûle !

Tu es devenue "la fille qui court à l'envers" ?

Oui, je connais beaucoup de gens ici, c'est un petit monde. Maintenant, les gens me surnomment "Retro Kat", ou "Tak" [Kat à l'envers] et font des blagues là-dessus. Mais je sais que je motive des gens à bouger plus.

Je sais que je motive des gens à bouger plus.

– Kat Clewley

Kat Clewleyavec son chien
Kat Clewley et son inspiration © Dale Tidy

Tu te décourages parfois ?

Le plus dur, ce sont les longues journée d'entrainement. Mais je les fais avec des amis. Par exemple, j'ai eu beaucoup de mal à me lancer dimanche dernier. Je me suis arrêtée, j'ai mis mes mains sur mes genoux et j'ai dit : "c'est plus dur que je ne pensais !". C'est comme faire un nouveau sport, ça me rend humble. J'ai l'impression de réapprendre à courir. Les gens avec qui je cours m'inspirent, et l'association pour laquelle je le fais représente une source de motivation.

Kat vient tout juste de battre le record féminin de marathon à l'envers :

Le mois dernier, tu as battu le record pour un semi-marathon. Raconte-nous !

C'était excellent, je l'ai fait en guise d'entrainement. J'ai pulvérisé l'ancien record qui était de 2h46m avec un temps de 2h13m.

Kat court avec sa chienne Vanilla :

Kat sur la plage avec Vanilla
Kat sur la plage avec Vanilla © Dale Tidy

Quoi de prévu pour la suite ?

J'ai été invitée aux championnats du monde de Retro Running en juillet 2016 et je représenterai le Canada !

Mais c'est une vraie discipline alors ? Et il y a même des championnats du monde ?

Oui ! Mais pas au Canada. C'est vraiment connu en Allemagne, en Italie... Il y a plusieurs courses en Italie. On a entendu parler de moi là-bas et j'ai aussi été invitée pour être la première Canadienne à participer.

Next Story