Deux hommes en jetpack frôlent un Airbus A380 !

Yves Rossy et Vincent Reffet volent en jetpack au côté du plus gros avion du monde. Vidéo !
Par Josh Sampiero

Pouvoir voler, voilà un projet qui a hanté les nuits blanches et les rêves les plus fous de milliers d’hommes à travers les siècles. Aucun d’entre eux n’a été aussi proche du but qu’Yves Rossy et Vincent Reffet. Les deux hommes ont volé en jetpack aux côtés d’un Airbus A380, l’avion le plus imposant de la planète.

Retrouvez la vidéo de leur exploit ci-dessous. Cette cascade a été organisée par XDubai avec l’aide de la compagnie aérienne Emirates et a été rendue possible par la collaboration des autorités locales. Les images devraient éveiller en vous ce rêve d’enfance : voler dans les airs.

© XDubai / Jetman.com

RedBull.com a également pu entrer en contact avec les deux hommes. Interview !

Première question, qui a eu cette idée ?
Vincent Reffet : Ni lui ni moi en fait ! L’idée vient de notre ami Bruno Bokker, skydiver, caméraman et vidéaste. On en avait parlé en 1999.

Yves Rossy : Bruno et moi sommes ami avec Tom Enders, qui a de grandes responsabilités chez Airbus et qui est aussi un skydiver. On avait pensé à ce vol il y a quelques années mais à l’époque, la technologie ne nous permettait pas de le faire.

Yves Rossy et Vincent Reffet en jetpack aux côtés d'un Airbus A380
Joli spectacle pour les gratte-ciels © XDubai / Jetman.com

Est-il vraiment possible de voler aussi vite qu’un A380 ?
Vincent Reffet : On a dû trouver un juste milieu en termes de vitesse. L’avion a dû ralentir et nous avons dû trouver le moyen d’aller encore plus vite que d’habitude. On était à près de 250 km/h, ce qui nous laissait une petite marge de manœuvre ainsi que la possibilité de s’en sortir si les choses tournaient mal.

Vincent Reffet et Yves Rossy en jetpack sous l'A380
Ils volent en jetpack sous un Airbus A380 © XDubai / Jetman.com

Quelles étaient les autres difficultés ?
Yves Rossy : L’organisation et obtenir les autorisations légales. Nous sommes des moustiques comparés à la taille d’un tel mastodonte. Mais les autorités locales ont été compréhensives et intéressées. Et puis il y avait la coordination. Entre nous, l’A380, l’hélicoptère duquel on s’était élancés, l’hélicoptère qui nous filmait et l’avion qui nous filmait. Il était hors de question que quelque chose se passe mal. Si notre sécurité n’était pas assurée à 100%, on n’aurait pas sauté.

Vincent Reffet : Cela n’aurait jamais été possible sans l’aide du Sheikh Hamdan ben Mohammed Al Maktoum, prince de Dubaï, de notre sponsor XDubaï et sans la confiance d’Emirates Airline.

Yves Rossy et Vincent Reffet, les 'Jetmen', avec l'A380
En jetpack au-dessus de la plage de Dubaï © XDubai / Jetman.com

Qu’est-ce qui différencie un jetpack à l’aile rigide d’un avion ?
Yves Rossy : Le pilotage. Avec un jetpack, on porte l’aile, quand on bouge son corps, l’aile bouge aussi. On vole vraiment. Dans un avion, on se sert de manettes et de commandes au sein d’un cockpit. On dirige une machine et la machine s’occupe de vous déplacer.

Vincent Reffet et Yves Rossy vus depuis le hublot de l'Airbus A380
Depuis l'intérieur de l'A380 © XDubai / Jetman.com

Vincent, qu’est-ce qui te pousse à toujours aller plus loin ?
Vincent Reffet : Je rêve de voler depuis que j’ai 15 ans. Mon père était un skydiver mais ça ne m’intéressait pas…jusqu’à ce que j’essaie. J’ai tout de suite accroché et je n’ai fait que ça pendant plus de la moitié de ma vie. Voler, c’est ce que je préfère, et c’est cette passion qui m’a poussé à mettre sur pied des projets comme Skycombo au-dessus du Mont Blanc ou encore le saut depuis le sommet de la Burj Khalifa.

Yves, qu’as-tu ressenti dans les airs ?
Yves Rossy : Je me suis senti comme un moustique. On avait sur nous le plus petit engin de vol au monde et on volait aux côtés du plus gros avion !

Quand il ne vole pas aux côtés du Suisse Yves Rossy, le Français Vince Reffet multiplie les exploits avec son compère des Soul Flyers Fred Fugen !

read more about
Next Story