10 astuces pour être plus rapide en descente

50% de la difficulté de la descente, c'est dans la tête : il s'agit de se relâcher totalement.
Par Lieuwe Boonstra

Depuis qu'Isaac Newton en a affirmé le principe, on sait que tout ce qui monte doit redescendre. Pour devenir un vrai bolide sur pattes, voici nos 10 astuces.

Mais rappelez-vous : ces conseils s'appliquent aux coureurs confirmés -et pas aux joggeurs du dimanche!

Si vous maîtrisez tout, vous êtes prêts pour la prochaine Red Bull Lionheart en Afrique du Sud.

Votre chemin : empruntez-le franchement © Kolesky/Nikon/Red Bull Content Pool

1. La force = la vitesse

La force dans les jambes est essentielle pour une descente plus véloce. Un exercice qui fait des merveilles pour la discipline : des squats avec une jambe.

2. Faire des répétitions de descente à l'entraînement

Trouvez une route en pente douce et descendez-la en sprint, en vous assurant de faire de grandes foulées. Chaque répétition doit nécessiter un effort entre 60 et 90 secondes. Suivant votre forme physique en descente, commencez avec 4 à 6 répétitions, et progressez jusqu'à 10.

3. Faites de longues foulées

L'erreur de débutant pour beaucoup d'athlètes, c'est de faire des petites foulées. De grandes enjambées = une descente plus rapide. Il faut du temps et aussi un certain niveau de courage pour s'améliorer dans la discipline, mais les retours sur investissement sont très probants.

Gardez l'oeil sur le chrono © Kolesky/Nikon/Red Bull Content Pool

4. Se pencher pour plus de poids

Évitez de vous pencher en arrière et de mettre les freins, pour causer de sérieux dégâts à vos muscles. Cela vous donnera un peu plus de contrôle en pleine descente, mais vous irez moins vite.

5. Regardez devant

Plutôt que de fixer le terrain sous vos pieds, fixez votre regard deux foulées en avant. Cela vous permettra de choisir plus rapidement lorsque le raccourci n'est pas forcément la meilleure solution. Par exemple : éviter des rochers humides en faveur d'un terrain avec plus d'herbe, ce qui pourrait vous faire gagner du temps.

6. Gardez vos genoux repliés

Ne faites pas de descente les jambes tendues. Non seulement c'est le chemin le plus court vers une luxation du genou ou une blessure, mais des genoux plus repliés vous donnera un peu plus d'élan dans vos pas.

 

Ryan Sandes en pleine descente du Cederberg. © Kolesky/Nikon/Red Bull Content Pool

7. Secouez vos bras

Vos bras jouent un rôle essentiel si vous souhaitez accélérer la descente, surtout dans des virages, ouvrez vos bras vers le côté, un peu en brassant de l'air. Peu importe si vous passez pour l'idiot du village, ça marche. Si vous êtes sur une corde raide, que feraient vos bras? Imaginez ça et reproduisez-le en descente.

8. Aérez la tête et laissez-vous aller - un peu

Les coureurs sont tellement inquiets d'une chute, une glissade ou une blessure, et on peut les comprendre. Mais penser ainsi ne fera que vous ralentir. En laissant un peu de contrôle, cela force votre cerveau à réagir plus rapidement, et cela prompte vos décisions sur votre prochaine foulée.

9. Ayez confiance en vos chaussures

Optez pour une paire avec une foulée agressive, et faites-leur confiance. Et aussi : faites confiance à vos pieds. C'est la base.

Ryan Sandes trouve son chemin © Kolesky/Nikon/Red Bull Content Pool

10. Adaptez-vous au terrain

Soyez prêts à tout. Quand vous descendez, utilisez vos bras et vos jambes. Un caillou glissant va s'avancer avec vous sous vos pieds, donc ne tentez pas de le dégager. Un rocher ou des cailloux humides sont déjà plus durs à aborder - moins vos pieds sont en contact avec eux, mieux c'est. Ayez une démarche légère et aérée.

Astuce bonus pour débutants :

Si vous êtes novices, vous pouvez ignorer ces conseils. Faites de petits pas et en cas de doute, mettez-vous sur le côté. Vous ne gagnerez pas, mais vous ferez peut-être une descente de plus. 

read more about
Next Story