Vidéo : Jason Polakow charge Nazaré en windsurf !

La première session de windsurf de l'histoire sur cette vague énorme du Portugal. Historique !
Par Josh Sampiero

Nazaré, Portugal, à 120 km de Lisbone. Une vague relativement inconnue il y a 10 ans et qui est désormais incontournable dans le milieu du surf de gros. Si Maui en est le paradis, Nazaré en est le purgatoire : noire, froide et intimidante. Beaucoup de surfeurs n'oublieront jamais la raclée qu'elle offre à qui vient la défier.

Ce qui n'intimide pas le moins du monde Jason Polakow, le chasseur de grosses vagues. "Nazaré est unique, j'ai surfé toutes les grosses vagues du monde, et elle est la plus difficile. Les vagues viennent de différents angles, il n'y a pas un seul endroit où vous pouvez vous abriter."

Regardez-le dompter Nazaré dans la vidéo ci-dessous :

Se déchainant en dessous d'une imposante falaise coiffée d'un phare, Nazaré repose sur un canyon qui agit comme un entonnoir avec le swell de l'Atlantique. Ce swell peut former des montagnes liquide de 30 mètres de haut, attirant en hiver les surfeurs de gros du monde entier, notamment Garrett McNamara en 2011, mais Jason est le premier à défier en windsurf ce que beaucoup considère comme le break le plus intimidant du monde.

"La première fois que j'ai vu la vidéo de Garrett, je me suis dit qu'il y avait du potentiel pour le windsurf. Je pouvais voir le vent. Mais il a fallu quelques années pour y parvenir et avoir les bonnes conditions." Polakow a travaillé son run, mais surtout s'est préparé à la possibilité d'un wipeout. "L'hiver a été génial à Maui, avec un gros swell. Je devais vraiment me préparer à l'éventualité d'une chute, en tentant de rester calme et garder un rythme cardiaque lent."

Le phare de Nazaré
Le phare de Nazaré © Helio Antonio

La confiance de Jason sur la vague est la clé, mais avoir une bonne équipe de secours reste appréciable. Il s'est reposé sur des locaux, qui connaissent parfaiement la vague, afin d'être en sécurité durant sa session de 6 heures, le mercredi 3 février. Durant la session, il n'a attrapé "que quelques bonnes vagues", selon lui. "Ce n'est pas Maui, tu ne viens pas pour enchainer 20 vagues géniales. Tu te mets à l'eau et tu peux t'estimer heureux si tu attrapes une ou deux bonnes vagues."

Polakow en pleine action à Nazaré
Polakow en pleine action à Nazaré © Jorge Leal

Maintenant qu'il a prouvé que c'était possible, il veut plus. Nazaré est considérée comme capable de former les plus grosses vagues du monde, et Polakow sait que des conditions énormes ne vont pas tarder. Pourtant, il reste heureux de ce qu'il a fait. "C'est vraiment un rêve devenu réalité de rider Nazaré."

read more about
Next Story