Regardez chuter le rythme cardiaque de ce plongeur

La fréquence cardiaque d'un apnéiste peut passer sous les 40 pulsations/minute. La preuve en vidéo !
Par Josh Sampiero

L'apnée est l'un des sports les plus fous et les plus risqués qui soit.

Les plongeurs font des choses qu'aucun d'entre nous ne fera jamais, comme descendre à plus de 100 mètres de profondeur et faire chuter sa fréquence cardiaque jusqu'à ce qu'elle passe sous les 40 pulsations/minute.

Dans la vidéo ci-dessus, un apnéiste vous emmène sonder les profondeurs d'un bassin bruxellois pendant que son rythme cardiaque atteint les 37 pulsations/minute. À titre d'exemple, celui d'une personne lambda au repos est de 65 pulsations/minute.

Stig Pryds au fond d'un bassin à Bruxelles
Le décompte sous l'eau © Daan Veerhoeven

Ce à quoi vous pouvez assister dans cette vidéo s'appelle en fait le réflexe d'immersion, un automatisme qui survient quand le corps d'un mammifère s'enfonce sous l'eau. Concrètement : le sang quitte les bras et les jambes pour se concentrer dans le tronc, le cerveau ralentit et les poumons se rétractent jusqu'à atteindre la taille d'une orange.

Stig Pryds au fond d'un bassin à Bruxelles
Rester calme... © Daan Veerhoeven

Le bassin dans lequel cette vidéo a été tournée se situe à Bruxelles et est l'un des plus profonds de la planète. Les apnéistes peuvent y descendre jusqu'à 34,5 mètres.

Au début de la descente, la fréquence cardiaque de Styg Prid commence par augmenter car le plongeur consomme une partie de l'oxygène qu'il a stocké pour s'immerger. Elle chute ensuite très progressivement jusqu'à atteindre 37 pulsations par minute. Lors de la remontée, celle-ci remonte également lentement avant de s'accélérer subitement une fois hors de l'eau, à la première inspiration.

Bien qu'inconscient, le réflexe d'immersion peut se travailler. Styg, comme tous les apnéistes professionnels, peut s'entrainer pour en amplifier les effets et passer encore plus de temps sous l'eau. 

read more about
Next Story