Pourriez-vous travailler dans ces conditions ?

Ils prennent d'énormes vagues en pleine face et doivent garder le cap. Vidéo !
Par Corinna Halloran

Travailler alors que des vagues capables de mettre à terre un homme de 90 kilos vous arrivent en pleine face, cela peut paraitre impossible. Mais c'est le lot quotidien de ces navigateurs.

Quand, en pleine course, un voilier lâche le frein à main (façon de parler) et part pied au plancher (là aussi), il n'est pas rare qu'il dépasse les 55 km/h. Dès lors, la moindre vague croisée se transforme en coup de poing pour les marins qui sont à l'oeuvre.

Sur la Volvo Ocean Race, ces périodes de turbulence peuvent durer plusieurs jours. Et les participants sont obligés d'encaisser des centaines de vagues entre deux ports, souvent éloignés l'un de l'autre de plusieurs milliers de kilomètres. Il est donc assez peu surprenant de constater que cette course est considérée comme l'une des plus extrêmes dans le monde de la voile.

Se prendre des vagues énormes en pleine face pendant des semaines, c'est usant. Certes. Mais, étrangement, c'est aussi grisant. Surfer sur une mer agitée à pleine vitesse représente le bonheur absolu pour ces marins.

read more about
Next Story