Red Bull Stratos : Les conditions météo en chiffres Jay Nemeth/Red Bull Content Pool

Indubitablement, la météo joue un rôle crucial dans le projet Red Bull Stratos. Réussir à contrôler les éléments sera un des éléments clés du succès de la mission. Petit focus chiffré sur les principales données des éléments naturels à prendre en compte.

2…

Aucun décollage ne sera permis si le vent excède les 2 miles par heure au niveau du sol. Tout au long de la mission, l’équipe évalue la vitesse du vent, notamment aux abords de la stratosphère où les turbulences sont fréquentes. De plus, étant donné que le ballon se dirige en utilisant des courants de vents, déterminer des modèles de courants permettra de deviner le lieu d’atterrissage avant même le saut de Félix ! 

0.02…

Il faut vraiment que le vent soit faible. La sensibilité du ballon aux variations du vent est d’autant plus grande que le ballon est massif. Et comme le ballon est d’une épaisseur de 0.02 millimètres (soit 10 fois moins épais qu’un sac à sandwich), il faut se poser la question de sa fragilité. Déjà avant le décollage, l’enveloppe du ballon (haut comme un immeuble de 55 étages) risquerait en cas de vent trop puissant de se déchirer ou de se frotter contre la grue censée positionner la capsule pour le lancement.

45.36…

Des précipitations, que ce soit de la neige, de la pluie ou du brouillard, affecteraient la visibilité de l’équipe et les performances du ballon. Si jamais la météo se détériore, tout décollage sera annulé. Même pour un simple excès d’humidité. En effet, la présence de gel ou de glace sur le ballon l’empêcherait forcément de décoller en ajoutant plusieurs centaines de livres à son poids originel. Et quand on sait cent livres sont l’équivalent de 45.36 kilogrammes… 

nullJay Nemeth/Red Bull Content Pool

4.828…

Les lois de l’Administration Américaine d’Aviation Civile sont claires : le ballon du Red Bull Stratos ne volera pas si le ciel est couvert à 5/10 ou s’il est impossible de voir à plus de 3 miles à n’importe quel moment de l’ascension ou de la descente. 3 miles c’est près de 5 kilomètres, 4.828 pour être précis. Hors de question donc de décoller si le ciel n’est pas dégagé. Des conditions qui permettront à l’équipe de pister au mieux l’ascension de la capsule et la descente de Felix, et permettront à l’Autrichien de s’orienter au mieux durant son saut.

24…

Autres phénomènes étudiés par l’équipe de la mission Stratos : les signes de l’activité explosive du soleil. Cette activité peut créer des tempêtes solaires qui affecteraient le satellite et la radio qui permet à Félix de communiquer avec le staff. Fort heureusement, les scientifiques peuvent prévoir ces tempêtes solaires avec plusieurs heures d’avance, au moins 24, car leurs effets prennent plusieurs jours à atteindre l’atmosphère terrestre. L’équipe de la mission planifiera donc le décollage en fonction de l’activité solaire.

40 000…

Parce que tous ces facteurs ont un impact énorme sur la capacité de l’équipe à mener à bien cette incroyable mission, le projet Stratos s’est doté d’un météorologue à temps plein. Don Day, c’est son nom, analyse minutieusement toutes les données météorologiques en temps réel, ainsi que ces mêmes données dans le passé. Aidé d’un matériel informatique de pointe, il peut prédire les conditions météo à 40 000 mètres de hauteur, déterminer les trajectoires de vol et d’atterrissage les plus sûres et conseiller le reste de l’équipe sur les meilleurs moments pour effectuer des sauts d’essais et le saut final. 

2…

Pour vérifier toutes ces données et les tester dans des conditions un peu différentes, Don et le reste de l’équipe collectent des données à propos des lancements de ballons similaires qui se font à Albuquerque, au Nouveau Mexique, et à El Paso au Texas. Là-bas, ce sont deux ballons qui sont envoyés chaque jour un peu plus haut pour y tester les conditions météos. Ainsi, les conditions météos peuvent changer subitement seulement quelques heures avant le décollage, voire en plein vol ! Ces deux repérages quotidiens dans des zones géographiques proches et similaires permettent de prendre en compte ces éventuelles modifications des conditions, et de les anticiper à Roswell en temps réel. De cette manière, Félix sera averti en temps et en heure de tels changements. 

Retrouvez Red Bull sur facebook
Et sur twitter 

Article Détails