WRC Rallye de Nouvelle-Zélande : Sébastien Loeb sur ses gardes Dutch Photo Agency/Red Bull Content Pool

Trois, ce pourrait bien être le chiffre du week-end. Si Sébastien Loeb s’impose sur le rallye de Nouvelle-Zélande, ce sera sa 3ème victoire consécutive après les triomphes en Grèce et en Argentine, et sa 3ème victoire sur ce rallye après 2005 et 2008. Mais le Français est prévenu : la concurrence ne le laissera pas faire.

En Nouvelle-Zélande, Sébastien Loeb n’a pas que des bons souvenirs. S’il s’y est imposé deux fois, en 2005 et 2008, il y a aussi connu quelques désillusions. En 2007 par exemple, l’alsacien a été battu par Marcus Grönholm de trois minuscules dixièmes de seconde, soit le plus faible écart jamais enregistré en WRC.

Cette année encore, le rallye s’annonce difficile. Si Sébastien Loeb domine assez nettement cette saison de WRC, ses poursuivants au classement général ont aussi de la ressource. Jari-Matti Latvala, dernier vainqueur en Nouvelle-Zélande, entend bien rééditer sa performance de 2010. Le week-end a d’ailleurs bien commencé pour lui puisqu’il a signé le meilleur chrono de l’épreuve spéciale qualificative et gagné le droit de choisir sa position de départ pour le premier jour. Le Finlandais a donc pris une bonne option pour marquer de son empreinte le début du week-end.

Petter Solberg arrive également très motivé dans l’hémisphère Sud. Le Norvégien, qui s’est déjà imposé en Nouvelle-Zélande en 2004 sur Subaru, vit une saison en dents-de-scie, entre blessures, fulgurances et déceptions. Plutôt à l’aise sur ce type de routes et plein d’entrain comme à son habitude, Solberg sera à surveiller.

Une surprise n’est pas non plus à exclure. Sur Mini, Dani Sordo compte bien profiter de sa forme actuelle. Le récent vainqueur du rallye de Corse en IRC ne participe pas à tous les rallyes WRC de la saison et arrive en Nouvelle-Zélande sans grande pression. De même, le jeune belge Thierry Neuville, qui a déjà démontré de belles dispositions en course cette saison, roulera libéré en Nouvelle-Zélande. Un rallye dont il rêve depuis de nombreuses années déjà, comme il l’a avoué récemment.

Sébastien Loeb est donc prévenu : le rallye de Nouvelle-Zélande ne sera pas une promenade de santé. Le tracé de la course est d’ailleurs réputé pour être assez aventureux. Mais le multiple champion du monde le sait, lui qui a commenté sur son site officiel : « C’est un rallye à sensation comme la Suède et la Finlande. Les routes et les paysages sont magnifiques. C’est la seule épreuve où l’on a des routes relevées qui nous jette d’un droite sur un gauche, tout ça sur un terrain très agréable à piloter ».

Alors confirmation de la suprématie de Sébastien Loeb sur cette saison 2012 de WRC ou grosse bagarre entre pilotes déchaînés ? Réponse ce week-end !

Retrouvez Red Bull sur facebook
Et sur twitter 

Article Détails