F1

F1: Qui sont les meilleurs pilotes sous la pluie?

© Paul Gilham/Getty Images
Écrit par Anthony Peacock
On a listé quelques-uns des meilleurs pilotes par temps de pluie de l'histoire de la F1 !
Faites un sondage parmi les pilotes de F1 et presque tous vous répondront qu'ils préfèrent rouler quand la piste est séche plutôt que sous la pluie. Posez la même question auprès des fans et des diffuseurs, le résultat sera totalement inversé.
Les courses pluvieuses sont plus intéressantes : il y a plus d'intensité dramatique, toutes les stratégies d'équipes volent en éclats et tout le monde essaie de s'adapter du mieux possible. Mieux encore, la pluie met tout le monde sur un pied d'égalité : sur le sec, un pilote moyen dans une super voiture battra toujours un super pilote dans une voiture moyenne. Cette règle change sous la pluie lors qu'il devient difficile de prédire le niveau d'adhérence. La F1 devient subtile, les pilotes s'appuient davantage sur leurs réflexes, et les sensations que la piste leur transmet à travers leurs bottes. Les courses pluvieuses permettent aux meilleurs de s'exprimer.
Max Verstappen est rentré dans cette catégorie au Brésil. Il a terminé seulement troisième après un pari tactique qui n'a pas payé, mais le jeune pilote a marqué les esprits en réalisant une véritable démonstration pour aller chercher une place sur le podium. Il a été élu Pilote du Jour par les téléspectateurs et le public brésilien l'a applaudi comme un vainqueur. Vertsappen a été incroyable, en prenant des trajectoires très différentes des autres, en donnant l'impression d'avoir un sixième sens.
Sa performance a logiquement été comparée à celles de Michael Schumacher et Ayrton Senna, peut-être les plus célèbres "rois de la pluie" de la F1. Leurs capacités dans les courses humides ne sont plus à prouver, mais d'autres pilotes peuvent prétendre à ce titre. Voici une liste de ces pilotes qui se démènent quand la pluie s'abat sur la piste.

Alberto Ascari

Alberto Ascari
Alberto Ascari et le drapeau à damier
Le double champion du monde n'a pris part qu'à cinq Grands Prix sous la pluie, mais il en a remporté quatre ! Difficile de faire mieux.

Jackie Stewart

Le débat sur le meilleur pilote sous la pluie est à savourer lors d'une discussion arrosée, bien au chaud dans un bar, sans forcément chercher une conclusion à tout prix. Cependant, Jackie Stewart est un bon candidat, notamment grâce à sa victoire au Grand Prix d'Allemagne en 1968. Gagner sous la pluie est difficile, alors le faire sur le circuit le plus exigeant est encore plus dur. Jackie Stewart l'a fait, en rajoutant du brouillard, et même un poignet cassé...
Jackie Stewart n'a pas seulement gagné, il a écrasé la concurrence. Sa marge une fois le drapeau à damier franchi était de plus de 4 minutes. Il a quand même battu quatre champions du monde (un en devenir), et plusieurs vainqueurs de Grand Prix ou des 24h du Mans.
L'Écossais Jackie Stewart dans sa Formule 1 lors du Grand Prix de F1 d'Allemagne au Nürburgring.
Jackie Stewart sous la pluie à Nürburgring
"Quand il pleut, on fait la différence entre les hommes et les garçons, c'est toujours vrai aujourd'hui" nous confie Jackie. "La course à Nürburgring était un bon exemple, vous n'avez pas le droit à l'erreur quand la piste est trempée. C'est un circuit de 20km avec 187 virages à l'époque. C'était encore assez étroit, avec très peu de place pour la safety car ou les équipes médicales, alors il fallait conduire jusqu'au bout de vos limites. Le brouillard a compliqué les choses: on voyait à moins de 100 mètres devant nous, et il fallait être prêt à tout."
Stewart était souvent excellent sous la pluie, mais jamais autant que pendant cette course.

Jim Clark

Jim Clark lors d'un Grand Prix F1.
Le champion du monde F1 en 1963 et 1965
Si on mentionne la victoire de Jackie Stewart avec 4 minutes d'avances en Allemagne, il faut obligatoirement parler de celle de Jim Clark avec presque 5 minutes d'écart sur l'autre circuit prisé par les nuages : Spa-Francorchamps. En 1963, Clark est parti 8ème du Grand Prix belge et au tour 17, il avait déjà un tour d'avance sur tout le monde sauf Bruce McLaren. A l'arrivée, il avait 4 minutes 54 d'avance.

Jacky Ickx

Jacky Ickx pendant le Grand Prix de Monaco.
Jacky Ickx et sa Ferrari 312B2 à Monaco
Dans la liste des plus grands pilotes qui n'ont jamais remporté de championnat du monde, Jacky Ickx est souvent cité. Ickx est possiblement le pilote le plus couronné de succès de tous les temps (les statistiques de l'époque sont un peu incertaines, ça se joue entre Ickx et Mario Andretti). Sa carrière est incroyable : 6 victoires au Mans, 8 en F1, une victoire au premier World Endurance Championship, un Can-Am, une victoire à Bathurst, le championnat Formula Two, le championnat d'Europe Touring Car, des victoires en moto, et une victoire sur le Dakar.
Tout au long de sa carrière, Ickx a construit sa réputation de grand pilote sous la pluie.
"J'avais la réputation d'être bon sur piste trempée, même si je n'aimais pas ça du tout," avoue Ickx. "Je n'amais pas la sensation de la piste humide, même si je me débrouillais un peu mieux que les autres."
La première victoire en F1 sous la pluie d'Ickx a eu lieu à Rouen en 1968. Il a aussi gagné aux Pays-Bas en 1971 à Zandvoort avec des conditions météo horribles. Lui qui pilotait à une époque où la survie était parfois plus importante que la victoire, Ickx attribue son succès à son ange gardien : "j'avais un excellent ange gardien. Il m'a beaucoup aidé. Chaque fois que je vois une église, j'entre et j'allume une bougie pour lui. Il n'en a pas besoin car il ne vole pas à la même altitude que moi, mais je le fais quand même."

Jenson Button

Jenson Button en essai sur le circuit de Catalogne.
Jenson Button teste le circuit de Catalogne
En 2014, une étude du mathématicen Dr Andrew Phillips a démontré que Jenson Button était le meilleur pilote de l'histoire de la F1 sous la pluie. Les résultats sont difficiles à contredire : au moment de la sortie de l'étude, Button avait gagné 7 de ses 33 courses sur piste détrempée, contre 8 victoires sur 179 courses sur piste sèche. Il est donc 4,75 fois meilleur sous la pluie qu'en temps normal. Vient ensuite Ayrton Senna qui a 2,47 fois plus de chances de gagner sous la pluie.
Sa plus belle performance par temps humide ? Sans doute sa première victoire. Il a démarré le Grand Prix de Hongrie en 2006 en 14ème position et a finalement remporté la victoire sous une pluie torrentielle. On s'en souvient moins, mais au Grand Prix d'Allemagne 2007, encore sous une pluie battante, il a fait un premier tour extraordinaire, en passant de 17ème à 4ème. Malheureusement, sa course s'est achevée au troisième tour après un aqua-planning qui l'a envoyé dans le décor.

Sebastian Vettel

Sebastian Vettel lors d'un Grand Prix de Formule 1.
Sebastian Vettel compte 42 victoires en F1
Sebastian Vettel n'obtient pas assez de crédit pour ses 42 victoires en F1, peut-être parce que il en a gagné 38 à bord d'une Red Bull dominante, mais Seb a clairement montré de quoi il était capable sous la pluie. Sa première victoire pour Toro Rosso lors du Grand Prix d'Italie en 2008 est survenue un jour de course où les voitures se doublaient sans le savoir tellement il y avait d'eau.
Vettel avait signé sa première pole le samedi et n'a jamais regardé derrière, en gagnant avec 12 secondes d'avance. Il a également gagné son premier Grand Prix avec Red Bull Racing sous la pluie, en 2009 en Chine.