Carissa Moore et Caroline Marks
© Jake Marote/Red Bull Content Pool
Surf

Ces femmes qui ont fait le surf

L'histoire s'écrit aussi au féminin, la preuve avec ces athlètes exceptionnelles qui ont marqué l'art de la déferlante.
Écrit par Red Bull France
Publié le
Si des surdouées comme Carissa Moore et Justine Dupont font aujourd'hui les beaux jours du monde des tubes, l'histoire du surf féminin remonte au XIXème siècle, et aux premières vagues prises par la princesse hawaiienne Ka’iulani. On revient donc sur l'histoire de celles qui ont changé le visage de leur discipline.

1. Isabel Letham

Montée sur une planche dès 1915 (sur les épaules de Duke Kahanamoku) Letham est la toute première surfeuse australienne de l’histoire. Elle devient rapidement surfeuse professionnelle, pour ensuite s'installer en Californie de 1918 à 1929. Là-bas elle occupe un poste de professeure, où elle enseigne la natation et cette nouvelle pratique exotique qu'est le surf. Puis elle finit par retourner vivre sur ses terres, où elle s'éteint en 1995, deux ans après avoir fait son entrée au Surfer's Hall of Fame.

2. Rell Sunn

On l'appelait la « Reine de Makaha ». À juste titre, puisque Rell Sunn était une femme puissante, dotée d'un style unique. Sa façon de pratiquer et de concevoir le surf comme un art ont contribué à établir sa légende "d'étoile hawaïenne", encore vénérée de nos jours. Une adoration justifiée, quand on sait qu'elle a été diagnostiquée d'un cancer du sein en 83 (on lui donne 6 mois à vivre), mais a continué à surfer jusqu'en 1998, passionnée et infatigable. Respect, Rell.

3. Frieda Zamba

À seulement 19 ans, cette goofy surdouée devient la plus jeune championne du monde de surf de l’histoire. Un parcours qu'elle doit à ses capacités techniques hors du commun, renforcées par sa pratique du fitness. Elle a gagné trois titres consécutifs de 1984 à 1986, avant d’en remporter un quatrième en 1988, égalant de fait le record de Mark Richards. Zamba a donc franchi la ligne qui sépare le surf masculin du surf féminin, participant ainsi à réduire l'écart entre ces deux catégories. Pour mieux devenir une icône intemporelle.

4. Layne Beachley

Surnommée Beach, Layne Beachley est considérée comme l’une des meilleures surfeuses de l’histoire. Avec 7 titres mondiaux, dont 6 consécutifs, gagnés entre 1998 et 2006, Layne a bien mérité son emprunte au Surfer’s Hall of Fame. Aujourd’hui à la retraite, elle sillonne le monde pour donner des conférences sur le succès, et l’art d’être un winner de façon générale. Elle a également fondé l’association Aim For The Stars (« Viser les étoiles »), qui aide les jeunes femmes australiennes en difficulté. Classe on the Beach.

5. Lisa Andersen

Adolescente, Andersen se brouille avec ses parents, qui désapprouvent totalement son projet de devenir surfeuse. Peu importe, elle fait ses valises et quitte le domicile familial pour aller s’installer à Huntington Beach. Là-bas, elle côtoie les meilleurs surfeurs d'Amérique, et s’entraîne de manière intensive avant de passer pro en 1987, puis de remporter son premier titre mondial en 1994. Trois autres suivront, faisant de cette pionnière aussi gracieuse qu'athlétique « l’une des 25 surfeuses les plus influentes de tous les temps », selon Surfer Magazine, dont elle sera la première dame à faire la couverture.

6. Stéphanie Gilmore

Elle débute le surf à 10 ans, et obtient sa première wild card à seulement 17 ans avant de décrocher, deux ans plus tard, son premier titre mondial. Tout semble donc réussir à celle que l’on surnomme « Happy » en raison de son sourire lumineux. Jusqu’à ce jour de 2011 où elle est agressée par un dingue près de chez elle. Elle en gardera des séquelles psychologiques, mais fort heureusement, reprend vite du poil de la bête. La preuve ? Elle vient de remporter son 7ème titre de WCT, partageant le record du plus grand nombre de titres avec sa compatriote Layne Beachley.

7. Sage Erickson

C’est à Hawaï que la petite Sage, âgée d’à peine 9 ans, découvre les joies du surf. Puis elle commence sa carrière à 14 ans, aux côtés de sa besta Coco Ho, en dominant le NSSA et les circuits Pro Junior. Avant d’entrer en WSL à 21 ans, prête à tout défoncer. En 2017, elle remporte le Vans Us Open et ne compte pas s’arrêter là, comme en atteste cette nouvelle wildcard décrochée en avril dernier.

8. Maya Gabeira

Surf · 5 minutes
Maya Gabeira de retour à Nazaré
En 2018, Maya fait son entrée dans le Guinness Book lorsqu'elle bat le record de la plus grosses vague jamais surfée par une femme. Une perf qui lui avait valu une quasi-noyade lors de sa première tentative 5 ans plus tôt. Sauvée de justesse par son coéquipier Carlos Burle, la brésilienne continue aujourd'hui de dominer les plus grandes vagues du monde. Ce qui se traduit concrètement par 5 Big Wave Awards et un ESPY 2009 de la meilleure athlète féminine. Et tout ça en étant asthmatique, s'il vous plaît.

9. Carissa Moore

Surf · 2 minutes
Carissa Moore's "Tropical Trance"
Carissa a commencé le surf à l'âge de 5 ans sur les plages de Waikiki, autant dire que l'on peut difficilement être plus précoce. Résultat, elle est aujourd’hui triple championne de surf féminin avec 8 victoires en WCT. Un palmarès qui n’est pas sans faire de l’ombre à sa copine Stéphanie Gilmore, avec qui elle n’hésite à taper un petit jam sur du Norah Jones lors d’une compét’ à Fiji en 2017. Et si la musique est une forme d’expression, il en va de même pour le surf : c’est en tous cas la vision que se fait Carissa de cette discipline, et ça lui réussit très bien.

10. Sally Fitzgibbons

Surf · 3 minutes
Sally Fitzgibbons: Oasis
Sally est un couteau suisse. Dès son plus jeune âge, elle alterne surf, football et course de fond. Une série d’activités qui ont permis à la championne du monde junior de développer une solide carrure. Habituée des podiums, qu’elle partage souvent avec Stephanie Gilmore et Carissa Moore (elle finit 2ème de WSL en 2010, 2011 et 2012), Sally ne perd pas de vue son objectif principal : décrocher, un jour, son premier titre mondial.