Le collant thermique peut aussi avec un short
© Michael Tærsbøl Jepsen/Red Bull Content Pool
VTT

VTT : Comment s'équiper pour affronter l'hiver

Envie de rouler en VTT en plein hiver ? Voici quelques conseils pour adapter votre garde-robe !
Écrit par Ric McLaughlin
Temps de lecture estimé : 4 minutesPublié le
L'hiver, c'est une saison pénible pour le VTT. Pour continuer à rider dans le froid hivernal de l’Hémisphère Nord, mieux vaut être préparé et investir dans des vêtements chauds. Mais réfléchissez bien avant de mettre la main au porte-monnaie. Une veste hors de prix ne vous réchauffera pas forcément.
En premier lieu, il faut accepter une règle essentielle : vous aurez froid au démarrage. Quand les températures chutent, on comprend que ce soit tentant de porter un vêtement épais. Oui, ça va vous réchauffer au départ. Mais dès la première montée, vous allez crever de chaud. Sélectionnez soigneusement votre garde-robe afin d'atteindre la température optimale. Voici ce qu’il vous faut :

1. Première couche

Le rider Loïc Bruni se réchauffe avant le début de la course de Cairns.

Loïc Bruni se réchauffe à Cairns

© Bartek Woliński/Red Bull Content Pool

Un t-shirt thermique est un investissement essentiel pour un rider. Son utilité ? Vous maintenir au chaud l’hiver. C’est la seule couche qui vous colle à la peau et qui régule la température de votre corps. Cette couche est fondamentale pour être à l’aise. Certains tissus peuvent aussi éliminer la transpiration. Ça peut aider.
Si vous habitez dans un lieu où il fait souvent froid, vous pouvez investir dans un t-shirt thermique à manche longue Merino. Ils sont plus chauds que les autres modèles mais ils combattent naturellement les bactéries et résistent aux odeurs.
Ne retardez jamais le lavage de votre t-shirt. Il doit absolument être propre. Si ce n’est pas le cas, il irritera votre peau. Et ça risque de puer.

2. Seconde couche

Le rider Marco Fontana prend la pose.

Marco Fontana présente son équipement

© Daniele Molineris/Red Bull Content Pool

Une veste vous permet de rester bien au chaud pendant que vous pédalez. Mais en temps normal, porter un maillot à manche longue sera largement suffisant.
Vous pouvez pencher pour une veste spécifique, mais vous pouvez aussi porter un maillot de cyclisme. Ils ont tendance à être plus serrés que les modèles spécifiques au VTT, mais ils sont aussi plus chauds et composés de plusieurs poches à l’arrière. Ces poches permettent de stocker de l’équipement, comme une paire de gants pour la descente, par exemple.

3. Manteau

En randonnée avec un vélo

En randonnée avec un vélo

© Mattias Fredriksson

Les gens ne voient que votre manteau quand vous êtes sur un vélo. S'attarder sur l’esthétique, c'est normal. Oui, le look, les poches et les couleurs peuvent avoir de l’importance, mais il faut surtout que votre manteau puisse vous réchauffer.
Des manchettes et des cols ajustables peuvent être pratiques pour conserver la chaleur et éviter les moisissures. Privilégiez les fermetures avec des boutons, car elles sont plus faciles à ouvrir en portant des gants. Enfin, votre manteau doit être imperméable mais il n’a pas besoin d’être rembourré. Economisez plutôt quelques euros pour vous acheter une veste en plus.
Faites attention quand vous lavez votre imperméable. Un passage en machine peut abimer le revêtement. Par ailleurs, un col roulé gardera votre cou au chaud (incroyable, non ?) mais peut aussi servir de « bouchon » pour conserver la chaleur. Une autre couche pratique, et facile à enlever.

4. Gants et cuissardes

C'est l'hiver, n'oubliez pas vos gants !

C'est l'hiver, n'oubliez pas vos gants !

© Rutger Pauw/Red Bull Content Pool

Vos mains et vos pieds sont les parties du corps les plus difficiles à réchauffer. Utiliser des gants normaux est un bon début, mais si vous avez quand même froid avec, jetez un œil aux gants de vélo d’hiver. N’oubliez pas, vos mains restent au chaud quand vous tenez votre guidon, n’optez pas pour un modèle trop épais.
Les cuissardes ne doivent pas être négligées. Optez pour un modèle recouvrant les ¾ de vos jambes. Les couvre-chaussures sont populaires en cyclisme, mais ils sont beaucoup moins pratiques quand vous quittez la route. La boue et l’eau peuvent s’accrocher et refroidir vos pieds. En plus, ils sont difficiles à enlever avec les mains gelés.
Pour que vos pieds restent au sec, nous recommandons d’opter pour des chaussettes d’hiver épaisses.

5. Astuces bonus

Aaron Gwin se réchauffe lors de la coupe du monde de VTT descente de l'UCI à Lourdes en 2016.

Aaron Gwin est prêt pour l'hiver

© Bartek Woliński/Red Bull Content Pool

  • Pour éviter de pleurer toutes les larmes de votre corps à cause du froid, n’hésitez pas à investir dans des lunettes de protection.
  • Réfléchissez en amont à l’endroit où vous allez stocker vos barres de céréales et toutes les choses auxquelles vous voulez accéder rapidement. En prenant un sac, vous n’aurez pas besoin de vous arrêter toutes les deux minutes.
  • Vous vous arrêtez pour manger ? Gardez votre casque sur la tête pour éviter que votre sueur ne se transforme en glace.
  • N’hésitez pas à investir dans une paire de claquettes pour le trajet du retour. Elles sont faciles à mettre, ce qui veut dire que vous n’aurez pas besoin de vous changer. Ca évitera aussi de salir vos chaussures propres, au passage.