Lilou Ruel participe au Red Bull Art of Motion 2022 Live Challenge
© Little Shao
Exploration urbaine

Du pur freerunning : revivez le Red Bull Art of Motion 2022 !

Le Red Bull Art of Motion est terminé. En voici un résumé, ainsi que tous les temps forts de la plus grosse compétition mondiale de freerunning.
Écrit par Michael ‘Frosti’ Snow
Temps de lecture estimé : 8 minutesMis à jour le
La compétition de freerunning s’est officiellement achevée. Astypalea, en Grèce, a accueilli quatre jours de compétition éprouvants. Balayons donc un peu les meilleurs moments du Red Bull Art of Motion 2022.
01

Les vainqueurs

Alors que les clameurs de cette semaine de compétition surréaliste sont retombées, le jeune athlète Travis Verkaik termine en haut du podium, après avoir battu son rival britannique d’un seul point. Quant à Sydney Olson, elle s’est montrée la meilleure dans les Spot Challenge et Live Challenge, ce qui lui a permis de finir en tête du classement général féminin.

Top 5 du classement général

  1. Travis Verkaik — 15 points
  2. Ed Scott — 14
  3. Elis Torhall — 11
  4. Shea Rudolph – 6
  5. Evgeny « Archie » Aroyan — 4

Top 3 du classement féminin

  1. Sydney Olson
  2. Lilou Ruel
  3. Noa Diorgina & Miranda Tibbling

Le choix du public

À Astypalea, DK, qui avait déjà été champion, était le chouchou des fans.
À Astypalea, DK, qui avait déjà été champion, était le chouchou des fans.

Le choix des athlètes

Impacts les plus puissants : Elis Torhall
Postman (la plus grande amplitude) : Dominic Di Tommaso
Mad Scientist (la performance la plus créative) : Bob Reese
Les préférés des athlètes : Travis Verkaik et Lilou Ruel
Le plus collaboratif : Ed Scott
Les finalistes du Red Bull Art of Motion 2022
Les finalistes du Red Bull Art of Motion 2022
02

Comment le nouveau format a-t-il fonctionné ?

Le nouveau format de la compétition comprend trois Challenges distincts : le Explorative-Challenge, le Spot-Challenge et, enfin, le Live-Challenge. Tout au long de la semaine, des points ont été attribués. Le Explorative-Challenge a occupé le premier jour du programme. Les athlètes ont eu la chance de pouvoir travailler ensemble à l’exploration de la totalité de l’île.
Noa Diorgina découvre Astypalea, paradis du parkour.
Noa Diorgina découvre Astypalea, paradis du parkour.
Avant l’événement, Noa Diorgina, vainqueur féminine l’année passée, nous confie : « je pense que ce nouveau format est vraiment cool. S’entraîner avec des amis, tourner des vidéos — c’est vraiment ce qui occupe la plus grande partie de notre temps. Et le site est véritablement un des plus incroyables que j’aie pu expérimenter. »
03

Nouveau site, nouvelles expériences

Par comparaison avec les spots des années précédentes, le nouveau site a offert aux athlètes un cadre rafraîchissant. Il y avait plus de Roof-Gaps, de plus forts dénivelés et des possibilités illimitées.
Lors du Explorative-Challenge, les freerunners ont eu non seulement le site à leur disposition, mais, plus encore, l’accès à l’île dans sa totalité.
Dimitris Kyrsanidis devant Astypalea
Dimitris Kyrsanidis devant Astypalea
Le lieu du Spot-Challenge a été choisi pour les nombreuses configurations offertes par sa topographie. Roof-Gaps de différentes tailles, saillies en forme de cascades, pentes inhabituelles ont révélé l’architecture unique du lieu. Pour donner encore plus de piment à la compétition, quelques modifications ont été apportées, afin de créer des passages totalement inédits jusqu’alors.
Dominic Di Tommaso en action pendant le Spot Challenge.
Dominic Di Tommaso en action pendant le Spot Challenge.
Le site où le Live Challenge s’est déroulé a été particulièrement remarqué pour sa compacité et la complexité de ses installations. D’innombrables parois, saillies et rampes étroitement espacées jalonnaient le chemin descendant vers les emblématiques moulins à vent d’Astypalea. Des Roof-Gaps supplémentaires et des séries de barres ont permis aux athlètes de dérouler parfaitement leurs combos classiques ou d’enchaîner les tricks.
Bob Reese pendant l’épreuve décisive du Live Challenge.
Bob Reese pendant l’épreuve décisive du Live Challenge.
04

Comment s’est déroulé le Live Challenge ?

Cette année, avec le Live Challenge, nous avons assisté aux scènes les plus incroyables de l’histoire du Red Bull Art of Motion. Grâce au nouveau format, les athlètes ont eu la possibilité de repousser leurs limites encore plus loin qu’auparavant.
Elis Torhall, Suédois très doué, a créé la surprise avec son Double Full suivi d’un Swing Full en Full Out.
La Française Lilou Ruel et l’Américaine Sydney Olson se sont affrontées, symboliques d’un duel entre la nouvelle et l’ancienne génération. Lilou a ainsi fait la démonstration de son désormais fameux Double Cork : Pimp Flip suivi d’un Devil Drop. Pourtant, à la fin, c’est Sydney qui a convaincu les juges avec son 540 Side Flip to Handspring, puis Inward, pour conclure sur un Pistol Back Full, ce qui lui a permis de remporter le classement général de la catégorie féminine.
Lilou Ruel affronte Sydney Olson pour le titre féminin.
Lilou Ruel affronte Sydney Olson pour le titre féminin.
Sydney Olson s’impose une nouvelle fois.
Sydney Olson s’impose une nouvelle fois.
Travis Verkaik a affirmé sa position de leader avec une ligne très propre. Débutant par un Kong Gainer dans une allée étroite, il a enchaîné avec un autre Kong Gainer énorme au milieu de son Run. Pour terminer, il a ajouté un Turn Vault Cast Back.
Le britannique Travis Verkaik est le nouveau roi du Red Bull Art of Motion.
Le britannique Travis Verkaik est le nouveau roi du Red Bull Art of Motion.
Bob Reese a cependant été l’acteur d’un des moments les plus excitants, lorsqu’il a effectué un Vortex Side Flip pendant un Roof Gap, un Cat Leap dans la rue au-dessus du public et un Twist In Back Out. Mais c’est surtout son Swing Side à l’aide d’un fauteuil qui lui a valu les acclamations les plus intenses du public.
Bob Reese ramène le fameux siège.
Bob Reese ramène le fameux siège.
Au final, c’est pourtant le vétéran britannique Ed Scott et sa ligne fluide mais exigeante qui se sont distingués. Il a commencé sa performance par un solide Gainer, il nous a offert un Webster étonnant pour enchaîner directement avec un Tsukahara et terminer son Run par un Giant to Toe on Front.
05

Comment s’est déroulé le Spot Challenge ?

Le Spot Challenge a réuni les 16 athlètes dans un lieu idéal pour mettre en lumière leurs différents talents. Ils y ont tourné ensemble un clip de 60 secondes avec les huit meilleurs réalisateurs de films de freerunning. Le Britannique Travis Verkaik a monopolisé l’attention en enchaînant une série incroyable de mouvements époustouflants. Cette démonstration a trouvé son point d’orgue avec un incroyable Kong Gainer par-dessus le Roof-Gap central, ce qui lui a valu la première place de la journée, bien méritée.
Travis Verkaik, impressionnant lors du Spot Challenge.
Travis Verkaik, impressionnant lors du Spot Challenge.
Le nouveau venu Elis Torhall a également élaboré une collection exceptionnelle de mouvements qui a convaincu les juges et lui a valu la deuxième place du Spot Challenge. Luci Romberg à propos de cette performance : « son niveau de précision, l’ampleur de sa réflexion et le niveau de difficulté de ses mouvements — tout cela nous a impressionnés. »
Elis Torhall a fait forte impression aux juges.
Elis Torhall a fait forte impression aux juges.
L’Américaine Sydney Olson s’est également imposée chez les femmes avec son Banger plein d’énergie, qu’elle a conclu par un Tsukahara éclatant.
Shea Rudolph et Bob Reese ont complété le Top 5 de la journée, ils ont terminé respectivement troisième et quatrième. Le nouveau venu Stefan Dillinger, un Autrichien, a fini cinquième.
06

Comment s’est déroulé le Exploration Challenge ?

Le premier jour de la semaine de compétition, les athlètes ont arpenté l’île, afin de trouver les meilleurs spots et de tourner trois clips. Pour ce faire, ils ont collaboré avec d’autres athlètes, tout en se filmant mutuellement, présentant leurs lignes les plus fluides et leurs tricks les plus importants.
Noa Diorgina en pleine action pendant le Exploration Challenge.
Noa Diorgina en pleine action pendant le Exploration Challenge.
Shea Rudolph a suivi une ligne particulière : elle a commencé et s’est terminée par de véritables tours de force sur les escaliers en pierre autour des moulins à vent. Le final a offert un duel entre les deux frères ennemis Travis et Ed. Leur terrain de jeu pour décrocher la première et la deuxième place : les classiques toits avec vue sur mer.
La journée a également fait des victimes, de nombreux athlètes ayant dû s’arrêter prématurément suite à des blessures. Pour preuve, le japonais Ryuya Kawasaki, au style incomparable, et le vainqueur d’Art of Motion de l’année dernière Krystian Kowalewski : ils ont dû passer leur journée sur la touche après un atterrissage douloureux.
Le même sort a été réservé à l’Américain Aiden Rudolph, qui s’était qualifié grâce à des épreuves en ligne, et qui a dû abandonner à la dernière minute, en raison d’une blessure survenue pendant la préparation. Fort heureusement, un remplaçant s’est vite imposé : Shea, le frère jumeau d’Aiden, l’a remplacé ; il avait obtenu la deuxième place lors des qualifications en ligne.
Chaque participant a relevé le défi avec sa propre approche, en produisant des vidéos époustouflantes. Au final, Ed Scott s’est imposé sur un Roof-Gap d’une précision redoutable. À la fin de la journée, les athlètes ont présenté leurs vidéos, afin de concourir pour le People’s Choice Award.

1 min

Ed Scott

Avec déjà à son actif deux participations au Red Bull Art of Motion, le britannique Ed Scott est tout à fait à l’aise sur la grande scène.

Anglais

Lilou Ruel fait partie des chouchous des fans. Elle y a contribué dès le premier jour, en concluant son dernier Run par un saut dans la piscine, depuis sa chambre d’hôtel.
Les clips du Exploration Challenge sont visibles sur www.redbullartofmotion.com.
07

Les participants au Red Bull Art of Motion 2022

Durant deux journées de compétition éprouvantes, nous avons vu les athlètes redéfinir les limites du genre. Certains d’entre eux ont dû toutefois s’éclipser en fin de compétition, comme Ryuya Kuwasaki, Krystian Kowalewski et Dominic Di Tommaso ; ils se sont blessés aux articulations. Voici les participants au Live Challenge :
Round un
  • Shea Rudolph
  • Miranda Tibbling
  • Ella Bucio
  • Bob Reese
Round deux
  • Elis Torhall
  • Noa Diorgina
  • Dimitris « DK » Kyrsanidis
Round trois
  • Evgeny « Archie » Aroyan
  • Stefan Dollinger
  • Lilou Ruel
Round quatre
  • Sydney Olsen
  • Ed Scott
  • Travis Verkiak