Le pilote AlphaTauri, Yuki Tsunoda, a marqué les esprits dès son premier Grand Prix de Formule 1.
© Getty Images/Red Bull Content Pool
F1

Être rookie et inscrire des points au premier GP : une tradition AlphaTauri

C'est un exploit devenu une habitude à force d'être réédité : depuis 2006, la « petite Scuderia » a lancé de nombreux novices qui ont marqué des points dès leur première course. La preuve par cinq.
Écrit par Etienne Caillebotte
Temps de lecture estimé : 5 minutesPublié le
01

Sébastien Bourdais, à jamais le premier

Le pilote de F1 français Sébastien Bourdais et quelques pilotes prometteurs lors d'une conférence de presse du Grand Prix de Malaisie 2009.

Sébastien Bourdais et quelques pilotes prometteurs

© Getty Images/Red Bull Content Pool

En 2008, le rêve américain se transforme en rêve européen pour Sébastien Bourdais. À 29 ans, le pilote originaire du Mans devient le premier français à accéder à la F1 depuis Olivier Panis en 2004. Une catégorie qu'il intègre « par la grande porte et par la petite porte en même temps », dixit Henri Pescarolo, puisqu'il a fallu qu'il domine le ChampCar (devenu IndyCar) pendant quatre saisons (2004, 2005, 2006, 2007) pour qu'une écurie, en l’occurrence l'ambitieuse Scuderia Toro Rosso, lui fasse confiance. Pari gagnant : le 16 mars 2008, au Grand Prix d'Australie, Sébastien Bourdais inscrit ses deux premiers points en F1 au terme d'une course intense, rythmée par des accidents spectaculaires et des problèmes mécaniques, où sept monoplaces franchissent le drapeau à damier.
La sienne, d'ailleurs, n'atteint jamais la ligne d'arrivée alors qu'il occupe, jusqu'à son abandon, la 4e position et résiste aux assauts de Fernando Alonso et Heikki Kovalainen. Terminant huitième, Sébastien Bourdais profite du déclassement de Rubens Barichello pour grappiller une position. Il devient, ce jour-là, le premier pilote de l'écurie à inscrire des points dès sa première course en F1 depuis le rachat. Le bilan de sa saison, marquée par l'éclosion de son coéquipier Sebastian Vettel, est plus mitigé : quatre points inscrits contre 35 pour l'Allemand qui remporte le Grand Prix de Monza.
02

Sébastien Buemi, l'émergence dans le chaos

En 2009, le pilote de la Scuderia Toro Rosso Sébastien Buemi a terminé le Grand Prix d'Australie de Formule 1 en septième position.

Le bal des Sébastien

© Getty Images/Red Bull Content Pool

Récupérant le baquet vacant de Sebastian Vettel, Sébastien Buemi calque l'exploit réalisé par Sébastien Bourdais l'année précédente en terminant le Grand Prix d'Australie en septième position, profitant des nombreuses erreurs et pénalités infligées à ses concurrents. Un résultat remarquable pour un novice mais qui n'étonne pas Helmut Marko, l'homme qui l'a repéré lors d'une séance de détections en 2004, intégré au Red Bull Junior Team l'année suivante et qui « s'est battu pour qu'il soit dans la voiture » afin de rester fidèle à la politique du programme. Victime du manque de compétitivité de sa monoplace, Sébastien Buemi n'inscrit que six points lors de la saison 2009 mais s'impose comme le leader de l'écurie en dominant régulièrement Sébastien Bourdais puis Jaime Alguersuari, qui remplace le Français à l'issue du Grand Prix d'Allemagne.
03

Daniil Kvyat, un record de précocité

En 2014, Daniil Kvyat termine le Grand Prix d'Australie à la neuvième place et devient le plus jeune pilote à inscrire un point en F1.

Daniil brillant

© Getty Images/Red Bull Content Pool

Malgré la concurrence d'António Felix da Costa et Carlos Sainz, c'est Daniil Kvyat qui est choisi, à la surprise générale, par l'écurie de Faenza pour succéder à Daniel Ricciardo en 2014. Tout juste sacré en GP3, le Russe évite la case GP2 mais prouve à ses détracteurs qu'il est prêt dès l'entame de la saison. Qualifié en huitième position, il termine le Grand Prix d'Australie à la 9e place et devient le plus jeune pilote à inscrire un point en F1, détrônant le quadruple champion du monde Sebastian Vettel qui détient le record depuis 2007. Un résultat probant mais éclipsé par un autre rookie du plateau, Kevin Magnussen, qui monte, ce jour-là, sur la seconde marche du podium.
04

Carlos Sainz, pas encore dans l'ombre de « Mad Max »

Carlos Sainz, pilote de la Scuderia Toro Rosso, lors d'un arrêt au stand pendant un Grand Prix de Formule 1.

Le Roi Carlos

© Getty Images/Red Bull Content Pool

L'un est le plus jeune pilote titré en Formule Renault 3.5, l'autre n'a même pas encore le permis de conduire. En titularisant Max Verstappen et Carlos Sainz, la Scuderia Toro Rosso fait un immense pari en 2015 mais devient, surtout, l'attraction de la saison avec deux pilotes considérés comme les futures étoiles de la discipline. Mais si la performance du Néerlandais, à qui l'on reproche son inexpérience, est particulièrement scrutée au Grand Prix d'Australie, c'est Carlos Sainz qui brille en premier.
Qualifié en Q3 et parti en huitième position, l'Espagnol termine neuvième malgré un accrochage avec Kimi Räikkönen ainsi qu'un « slow-stop » au 29e tour le faisant rétrograder en dernière position. , lui, est contraint à l'abandon au 34e tour et doit patienter jusqu'au Grand Prix de Malaisie, deux semaines plus tard, pour devenir le plus jeune pilote à inscrire des points en F1. En fin d'exercice, le duel des novices est largement remporté par le Batave, avec 49 points contre 18 pour l'Espagnol.
05

Yuki Tsunoda, la révélation d'un anonyme

En 2021, le pilote AlphaTauri, Yuki Tsunoda marque les esprits lors de sa grande première au Grand Prix F1 du Bahreïn.

Rookie Tsunoda

© Getty Images/Red Bull Content Pool

Presque inconnu du public lorsqu'il intègre les rangs d'AlphaTauri en 2021, Yuki Tsunoda marque les esprits lors de sa grande première à Bahreïn. Parti treizième sur la grille, le Japonais patine à l'extinction des feux mais parvient, grâce à quelques manœuvres audacieuses – dont un spectaculaire dépassement dans le dernier tour - à rallier la ligne d'arrivée dans le top 10 et marquer deux points au championnat. Un scénario en phase avec les attentes du clan Red Bull, qui n'a pas hésité à le titulariser en constatant sa progression fulgurante dans les catégories inférieures. Peinant à réitérer l'exploit lors des courses suivantes, Yuki Tsunoda réalise, malgré tout, une première saison encourageante en inscrivant 32 points au championnat, soit le même bilan comptable que son prédécesseur au poste : Daniil Kvyat.