Bike

VTT Descente : Myriam Nicole et Loïc Bruni déçus, mais pas abattus

© Bartek Wolinski/Red Bull Content Pool
Myriam Nicole et Loïc Bruni rêvaient de conserver leurs maillots arc-en-ciel lors des Championnats du Monde de VTT Descente, mais tout ne s’est pas passé comme prévu. Bilan avec les deux riders.
Écrit par Bérengère BoësPublié le
La rideuse française Myriam Nicole pose avec son casque pendant les Championnats du monde de VTT descente 2020 à Leogang en Autriche.
Myriam Nicole et son casque aux Mondiaux de VTT DH 2020 à Leogang
Titrés l’an passé à Mont Saint Anne (Canada), Myriam Nicole et Loïc Bruni partageaient logiquement la même ambition : prolonger leur titre d’une année de plus en remportant les Championnats du Monde de VTT Descente 2020 à Leogang (Autriche).
Est-ce un stress supplémentaire de remettre son titre en jeu ? Myriam répond : “On a forcément plus de pression qu’un outsider. Maintenant, il faut aussi relativiser. Quand tu ne l’as jamais eu et que tu le veux vraiment, c’est aussi un stress. Alors que quand tu l’as déjà eu et que tu en veux un deuxième, tu es déjà dans une bonne situation. Honnêtement, oui, j’avais envie de l’avoir à nouveau, j’avais un peu la pression mais j’étais bien entourée, je n’ai pas trop stressé."
Myriam Nicole aux Mondiaux UCI de VTT descente 2020 à Leogang
Myriam Nicole aux Mondiaux UCI de VTT descente 2020 à Leogang
Après 2015, 2017, 2018 et 2019, Loïc Bruni visait le maillot arc-en-ciel pour… la cinquième fois ! Autant dire que le bonhomme a de l’expérience en la matière et a su arriver plutôt détendu sur la piste autrichienne : “Le bas du tracé a terriblement changé comparé aux autres années. Le travail que l’organisation avait fait était beau mais je trouvais ça inapproprié”. Ce qu’il entend par là, c’est qu’on a troqué une fin de piste très aseptisée et très typée Bike Park pour un tracé naturel, très raide et peu roulé. « On ne va pas râler car c’est ce qu’on demandait, mais pour un mois d'octobre, je pense qu’il aurait été judicieux de faire le travail plus en avance pour que ça ait le temps de durcir. On est un peu passé d’un extrême à l’autre !” ajoute Myriam. Cela dit, comme ils le précisent tous les deux : “c’était pareil pour tout le monde”.
Myriam Nicole s'envole sur la piste des Mondiaux de VTT DH
Myriam Nicole s'envole sur la piste des Mondiaux de VTT DH
D'ailleurs, ces conditions n'ont pas empêché Myriam de faire des entraînements solides : “J’ai réalisé de belles choses : j’ai passé le gros saut Red Bull de la fin dès le deuxième jour des entraînements alors que j’avais commencé à bloquer dessus. » se rappelle Myriam. « Je suis contente car j’ai réussi à sortir de cette zone d’angoisse. Ma deuxième victoire sur moi-même c’est d’avoir re-passé ce saut en pédales plates alors que les conditions s’étaient encore plus détériorées. Je galère toujours avec mon pied qui a du mal à déclipser dans la boue (Myriam avait été longtemps blessée l’an dernier, ndlr.) et c’est d’ailleurs pour ça que j’ai opté pour des pédales plates pour la finale. Sinon comme tout le monde, le corps s’est fatigué. On s’est tous pris de bonnes chutes et les entraînements dès 8h du matin pour les filles étaient souvent violents vu la saison” explique la pilote du team Commencal / Muc-Off.
Loïc Bruni descend la piste des Championnats du monde de VTT DH 2020
Loïc Bruni descend la piste des Championnats du monde de VTT DH 2020
En effet, à la mi-octobre, les journées raccourcissent et les températures baissent. Le résultat ? Une météo moins propice à la pratique. Loïc complète : “J’ai chuté pas mal de fois et ce n’était pas facile de trouver la limite. On a beaucoup cherché les lignes avec mon équipe mais plus ça allait, plus ça se creusait et moins je m’amusais alors que l’échéance arrivait. Le terrain changeait constamment et c’était bien boueux. Je n’excelle pas dans ces conditions. Maintenant, je fais deuxième aux qualifications avec beaucoup d’erreurs alors je me suis dit que c’était cool et que ça le ferait peut-être !”. Idem pour Myriam, troisième des qualifs’ avec une chute.
Myriam Nicole roule sur la piste des Mondiaux de VTT DH à Leogang
Myriam Nicole roule sur la piste des Mondiaux de VTT DH à Leogang

LE JOUR J

Lors des derniers entraînements du dimanche matin, les pilotes découvrent une piste extrêmement boueuse. Collante. Limite indomptable. Les meilleurs pilotes du monde semblent perdre contrôle. Tous reviennent avec des grosses marques de boue, signes de chute.
Loic Bruni en action à Leogang
Loic Bruni en action à Leogang
Doctrine du jour : ceux qui remporteront les Mondiaux seront ceux qui garderont du flow, qui contrôleront leurs vélos de haut en bas et qui resteront debout sur leurs pédales. Pas forcément ceux qui attaqueront le plus ou qui prendront le plus de risques...
Myriam s’élance et semble faire le run qu’elle espérait. Calme, elle enchaîne les sections avec brio : “En fait il y avait une montée où j’avais dû courir le matin car c’était quasi-inroulable. Et là, le fait d’être restée sur le vélo je me suis dit “yes” ! En plus je commençais à voir la sortie du bois… et c’est le moment où je tombe ! »
Espoirs envolés : “J’ai un petit regret d’avoir coupé mentalement un peu trop tôt. On savait que ce serait un peu la loterie mais j’ai fait une erreur. Il manquait des filles comme Vali Höll ou Rachel Atherton et je savais que c’était à ma portée. Il fallait rouler très très détendu et je pense que quand tu sais que tu fais partie des favorites, c’est moins évident”. Elle décrochera tout de même la médaille de bronze, à seulement +3.130 secondes de la nouvelle Championne du Monde, Camille Balanche.
Myriam Nicole sur le podium des Championnats du monde de VTT DH 2020
Myriam Nicole sur le podium des Championnats du monde de VTT DH 2020
Du côté de Loïc Bruni, la déception est aussi au rendez-vous : “J’ai fait un bon haut, je suis rentré frais dans le bois mais j’ai eu un souci mécanique. J’ai chuté et la suite n’était pas belle à voir. J’ai descendu comme j’ai pu. J’étais déçu. Dans un très grand jour j’aurai pu aller chercher cette victoire, mais pas en temps normal”. Bref, le pilote Specialized Gravity termine à la 62e place.
Que dire du vainqueur du jour ? “Reece Wilson a bien roulé tout le weekend. » explique Loïc. « Dans un sens c’est une surprise car il n’est pas toujours devant mais ça ne l’est pas tant car il était à l’aise tout le weekend. Même chose pour Rémi Thirion. En fait, les pilotes qui étaient en confiance sont devant. »
Le maillot de Loïc Bruni aux Championnats du monde de VTT DH 2020
Le maillot de Loïc Bruni aux Championnats du monde de VTT DH 2020

Cap sur Maribor

Une nouvelle longue semaine attend nos descendeurs avec une double manche de Coupe du Monde à Maribor (Slovénie). Quelles sont leurs ambitions? “Cet échec sera un stimulant: j’ai envie de montrer que j'ai bien progressé et que je peux mieux faire. » annonce Myriam Nicole. « Je pense qu’il y aura une belle bataille avec les autres filles car par exemple, Tahnee Seagrave était en tête sur les trois premiers temps intermédiaires. Ça promet, j’ai hâte !”
Même programme pour Loïc : “J’ai encore beaucoup appris sur moi, sur mon pilotage et de quelle manière rouler dans la boue. On risque d’avoir le même programme en Slovénie, ça glissera bien donc je saurai à quoi m’en tenir !”.
Le Français Loic Bruni se prépare aux Championnats du monde UCI de VTT DH 2020 à Leogang en Autriche.
Loic Bruni aux Championnats du monde UCI de VTT descente 2020 à Leogang

French bulletin : des nouvelles des autres Français.

Cocorico : Pauline Ferrand-Prévot est championne du monde cross-country. Mais du côté du VTT Descente, les riders hexagonaux ne sont pas non plus rentrés bredouilles. En plus de la médaille d’argent de Myriam Nicole, la France ressort de ces championnats du Monde avec une médaille de Bronze chez les Elites grâce à Rémi Thirion ! Le vosgien et coéquipier de Myriam, connu et reconnu pour ses talents de pilotage dans la boue, a montré une grande aisance toute la semaine. Il a également régalé les spectateurs par son agilité (pour ne pas dire tour de rodéo) durant son run : “J’ai fait des choix de lignes qui ont payés. D’autres sont moins bien passés et j’ai failli tomber mais je suis ravi d’avoir tenu bon et d’avoir enfin décroché une médaille. Encore plus dans ces conditions”.
Remi Thirion aux Championnats du monde UCI de VTT DH 2020 à Leogang
Remi Thirion aux Championnats du monde UCI de VTT DH 2020 à Leogang
Car rappelons-le, beaucoup de favoris ont échoué, comme Loris Vergier, pourtant premier de la manche qualificative et vainqueur du général de la Coupe de France DH 2020 : “J’ai tenté, ce n’est pas passé. Je n’ai rien à regretter”. Le pilote Santa Cruz finira tout de même à la 10e position juste devant Thibaut Daprela (11e), tout juste sorti de la catégorie des Juniors.
Le Champion de France en titre Benoit Coulanges se place lui à la 12e position, devant son coéquipier Baptiste Pierron (14e) et Thomas Estaque (18e). Bref, avec six français dans le top 20, le bilan reste très positif.
Du côté des filles, on notera la déception de Marine Cabirou, 9e qui pouvait également prétendre à la gagne. À noter enfin la victoire de Lauryne Chappaz dans la catégorie Juniors. Trois ans après sa soeur Mélanie, la Haut-Savoyarde repart avec le maillot tricolore chez les moins de 19 ans. On appelle ça avoir le ride dans le sang.
Télécharge ici et gratuitement l’application Red Bull TV pour profiter de nos vidéos, directs et événements de musique et de sports extrêmes sur tous tes écrans !