Les Chicken Whisperers en plein record !
© Justin Kosman/Red Bull Content Pool
Red Bull Jour d'Envol

Comment construire l'avion parfait pour le Red Bull Jour d'Envol ?

Fibre de carbone, bois, aluminium ? Légèreté, solidité, décollage : Bob Parks, recordman du Red Bull Jour d'Envol, vous donne ses conseils pour bien construire votre avion et peut-être battre ses 79m.
Écrit par Paul Gallo
Publié le
En 2013, l'équipe des Chicken Whisperers, constituée de Laura Shane, Nate Herse, Bob Parks, Zach Hazen et Michael Sherback, pulvérise le record du monde au Red Bull Jour d'Envol.
En deux mois, les poussins se sont construits un avion capable de voler plus loin que quiconque auparavant dans cette compétition complètement folle. Pour rappel, le but est de concevoir, construire et piloter un engin volant non motorisé le plus loin possible. Le tout en proposant un maximum de spectacle pour s'attirer les faveurs du public et des juges.
L'idéal pour mettre tout le monde d'accord, reste la distance. L'avion des poussins a ainsi parcouru 79 mètres au-dessus de l'eau.
Nous sommes tous ingénieurs de formation, et certains sont même pilotes. Zach et moi sommes spécialisés dans la conception d'avions.
Bob Parks, membre des Chicken Whisperers
Nous avons donc demandé à Bob Parks, l'un des membre des Chicken Whisperers, comment reproduire leur exploit, et pourquoi pas le dépasser.
Amis pilotes et bricoleurs amateurs prêts à en découdre au Red Bull Jour d'Envol, ce guide est pour vous.

Imaginer son avion

Aérodynamique, structure, stabilité et contrôle : tout est important.
Partons déjà de la base : votre machine, non-motorisée, ne doit pas dépasser 5 mètres de largeur d'extrémité d’aile à extrémité d’aile, et 6 mètres de longueur du nez à la queue. Le poids de l’engin et du pilote combinés ne doit pas dépasser 180 kilos. Les règles complètes sont à retrouver ici.
Une fois que vous les avez bien en tête, il est temps de passer au design de votre machine. Seau de pop-corn géant, savon de marseille, canette de Red Bull, T-Rex ? Surprenez les juges avec un concept qui vous ressemble.
Red Bull Jour d'Envol · 1 minutes
Découvrez le teaser du Red Bull Jour d'Envol
Pour allier show avec distance de vol, pensez à une forme aérodynamique favorisant un maximum de portance. Plus une masse d'air est déviée vers le bas plus l'aile monte. Un calcul plutôt logique en somme.
"Au Red Bull Jour d'Envol, la petite envergure des ailes fait que vous devez aller vite pour voler," explique Bob Parks, concepteur d'avion chez Boeing et membre des Chicken Whisperers.
Petite astuce : l'idéal est de faire une maquette radio-commandée de votre appareil avant de le construire. Vous comprendrez ainsi plus facilement les principes de base de l'aviation et ça vous aidera considérablement lors de la construction.

Construire son avion

Légèreté et rigidité sont essentiels. Comme vous devez construire votre machine de A à Z (pas question de partir d'un avion ou d'un deltaplane hein), il faut être malin.
Partez sur une structure en bois en vous inspirant des avions en bois des années 1920 (comme ceux de Savoia-Marchetti) ou avec des tubes en aluminium. Ce sont des matériaux faciles à travailler et à trouver, et qui plus est à un prix tout à fait raisonnable.
La fibre de carbone et la fibre de verre sont de meilleure qualité mais demandent plus de travail. Soit beaucoup trop de temps pour un avion qui finira dans l'eau. Enfin, pour avoir des ailes légères et lisses, un revêtement avec un film thermorétractable en Mylar reste la meilleure option. Mais cette technique demande de l'expérience pour que le Mylar se rétracte bien.
Un avion cheval lors d'une édition précédente du Red Bull Jour d'Envol qui aura lieu à Lyon.
Un vol ambitieux
"La structure de notre avion était très simple. Nous l'avons construit rapidement à partir d'une structure de tubes d'aluminium et la voilure était fabriquée avec un revêtement en mylar", raconte Bob Parks.
Pour en savoir plus sur les matériaux et la construction de l'avion des Chicken Whisperers, vous pouvez retrouver tout leur processus de création ici. Attention toutefois, il s'agit vidéo d'une heure en anglais, avec des termes techniques.

Faire voler son avion

Le décollage est crucial. L'important est d'engranger un maximum de vitesse. Mais restons réalistes, avec une poussée humaine, il vous sera très dur de dépasser les 7 mètres par seconde, soit 25km/h. Et c'est là que le chariot de lancement prend tout son sens. Il rajoute une hauteur supplémentaire à la plateforme de lancement (haute de 6 mètres), ce qui vous donne plus de vitesse. Attention cependant, la hauteur de votre structure de ne doit pas excéder 1m50. Sécurité oblige.
Si vous voulez voler loin, dissociez les roues du corps de l'avion peut donc s'avérer payant. Faites un vol d'essai avant l'événement si possible. Cela vous permettra de peaufiner les réglages et d'avoir le bon centre de gravité. Il s'agit du point d'équilibre de l'avion. Un facteur essentiel pour assurer la portance évoquée plus haut.
Une fois toutes ces données prises en compte, il ne vous reste plus qu'à optimiser la trainée aérodynamique du pilote. Étant accroupi, ce dernier doit faire attention à donner le moins de résistance possible au vent.
"La météo est importante aussi. Nous avions un vent de face d'environ 6 km/h, ce qui a facilité la mise à l'eau, mais réduit la distance de plané d'environ 20%. Et heureusement, sinon Laura [la pilote, ndlr] aurait fini sur le mât d'un bateau", explique Bob Parks.