Les recrues du PSG dans FIFA 22
© EA
Games

Le Onze FIFA 21 d’un mercato complètement fou

Messi, Ronaldo, Lukaku, Ramos, Mbappé (ah non, pas Mbappé)... retour sur un mercato déjanté qui restera dans les mémoires.
Écrit par Kere
Temps de lecture estimé : 7 minutesPublié le
Rappelez-vous, avant l’Euro, les discours répandus sur le mercato à venir : en dehors du cas Mbappé qui signera au Real, le marché des transferts va être calme, sans surprise, avec un Messi qui prolonge à Barcelone sans le moindre doute, et avec des clubs qui n’ont plus un kopek pour investir. Le 31 août, après le bouquet final, il était enfin venu le temps de souffler : ce mercato a été dingue, autant dans les mouvements effectués, que dans la manière, complètement bousculer par les joueurs libres. Messi et Ronaldo ont bougé, alors qu’Arsenal est le club qui a le plus dépensé sans signer la moindre star. Kane et Mbappé ont connu un destin similaire. Haaland s’impose comme le nouveau synonyme du mot “futur” et l’OM a fait un mercato très étonnant avec 3 francs, six sous. Bref, on s’est donc dit qu’on allait faire un Onze des transferts étonnants de l’été, que vous pourrez jouer sur FIFA 21 en attendant de les retrouver sous leurs nouvelles couleurs dans FIFA 22.
Le portier italien Donnarumma fait partie de notre onze FIFA 21 des transferts étonnants du mercato de l'été 2021.
Donnarumma dans FIFA 21

Dans les buts, Donnarumma

Le portier italien était déjà l’élu dans notre onze de ceux qui ont le plus à perdre à l’Euro puis dans celui des héros de l’Euro alors on s’est dit qu’il ne fallait pas exagérer. Mais il faut bien avouer qu’en matière de transfert de gardien, c’est quand même le plus étonnant du mercato. Imaginez, Paris a récupéré “gratuitement” avant l’Euro le mec qui allait être élu joueur de la compétition. La bonne affaire et un problème de riche pour Pocchetino : l’Italien est en concurrence avec… le meilleur gardien de la saison passée, Keylor Navas.

Le Real, une défense qui le vaut bien

Dans notre défense à 4, nous vous proposons pas moins de trois joueurs du Real Madrid : deux partants, un arrivant. Qui aurait cru que l’icône Sergio Ramos plierait les gaules pour aller loin de son club de (presque) toujours, le grand Real ? C’est chose faite, Ramos est Parisien. Premier défrisage. Le second nous est offert par Varane, qui a connu tous les derniers succès des Merengues, et qui est parti lui aussi, direction l’Angleterre et Old Trafford. Ces deux départs de Madrid, personne n’y aurait cru. L’arrivée est marquante : David Alaba. On voyait bien le fabuleux Autrichien trouver un accord avec son club, le Bayern, mais finalement non. Il a ouvert le grand bal des surprises liées aux fins de contrat qui n’ont pas trouvé de suite. Son officialisation au Real étant arrivée tôt dans l’année, on l’imaginait dans une super défense bien rodée : le voilà finalement patron d’un ligne défensive en reconstruction.
L'Allemand Jerome Boateng dans le jeu FIFA 21.
Boateng sous ses anciennes couleurs
On termine notre défense avec Jerome Boateng. L’Allemand, au lourd palmarès (champion du monde, toussa, toussa), était annoncé du côté de Paris il y a deux ans. C’est finalement à Lyon qu’il a signé dans les dernières heures du mercato pour remplacer un Marcelo conspué et envoyé chez les B. Certains le disent grillé, d’autres se moquent du vent qu’a pu lui mettre Messi, mais en Allemagne on le sait : Boateng a encore la forme, c’est un colosse et il était de la partie quand le Bayern a atomisé le Barça de Messi en 2020. C’est donc, sur le papier, un très gros coup pour Lyon qui avait besoin de personnalité et de rigueur dans ce vestiaire en perdition.

Un milieu franco-hollandais au service de la Reine

Au milieu, on vous propose un des derniers mouvements du mercato : Eduardo Camavinga, le Rennais, parti au Real. L'intérêt du club espagnol ne faisait aucun doute depuis son excellente première saison, mais sa signature fin août est venue tuer dans l’oeuf les derniers espoirs Mbappé (le Real lâchant une partie de la somme) pour faire venir un joueur pas forcément nécessaire après une saison très laborieuse. Très jeune, Camavinga n’a pas confirmé ces derniers mois tous les espoirs que l’on avait mis en lui. La preuve : il n’était pas à l’Euro alors que DD l’avait appelé précédemment. Maintenant à Madrid, va-t-il jouer tout de suite et se faire une place entre Modric, Casemiro et l’excellent Valverde qui monte ? La blessure de Kroos est une chance à saisir.
Le second milieu est Hollandais : Georginio Wijnaldum, le second couteau de Liverpool et de son équipe nationale qui a su, au fil du temps, devenir une arme de premier choix. Là encore, son départ de la Mersey est lié à des négociations délicates et de meilleures offres sur la table. Il voulait rester chez les Reds mais Barcelone, puis Paris ont proposé bien plus. L’air de rien, dans le mercato ultra bling bling du PSG, Wijnaldum (avec Nuno Mendes), c’est du très lourd qu’on a tendance à trop sous-estimer.
Wijnaldum dans FIFA 22
Wijnaldum dans FIFA 22
Notre dernier milieu est indéniablement offensif et britannique : Jack Grealish, l’ancien d’Aston Villa. City et Guardiola ont craqué leur slip et lâché 118 millions d’euros pour un joueur, certes bon, mais qui a encore beaucoup à prouver. On pouvait s’attendre à un gros montant, comme United avec Sancho, mais là… Ceci dit, il est jeune, il va jouer avec Foden et De Bruyne sous les ordres de Pep. De quoi le propulser très haut.

Une attaque complètement dingue

Devant, on aurait pu mettre Giroud qui rejoint Milan où il est titulaire, marque et de fait, perd sa place chez les Bleus. Logique. On aurait pû mettre Agüero qui a rejoint le Barça pour retrouver Messi (seum) et qui se blesse en descendant de l’avion (double seum). Ou Depay qui quitte Lyon pour devenir le patron de Barcelone puisque Griezmann est retourné à l’Atlético (ce qui est bien pour lui, pour nous), Germain qui remplace la paire Laborde / Delort, Rodrigues de City qui arrive à Troyes, ou Joaquin Correa qui va étaler son talent à l’Inter. Oui, on les aurait bien mis, tous ces braves gars, mais il y en a trois qui étaient indispensables et sans qui ce Onze n’aurait aucun sens : Messi, Ronaldo, Lukaku.
Vous avez peut-être loupé l’info, car son traitement médiatique a été fort léger, mais la Pulga, alias Leo Messi, n’est plus à Barcelone. Il a posé ses valises à Paris et foule à présent les pelouses de la Ligue 1. Brest - PSG est passé sur une chaîne de grande antenne en direct en Espagne et on commence à imaginer que les petits Espagnols sauront citer le onze de Clermont d’ici quelques semaines dans les cours de récré. On n'imaginait pas Messi ailleurs qu’en Catalogne et le voilà à présent second Leo le plus célèbre de France (après Dubois). C’est quand même fou le foot.
Ronaldo dans FIFA 21
Ronaldo dans FIFA 21
Ronaldo aussi a bougé. Il est allé au bras de fer avec la Juve, mais comme il fait beaucoup d’abdos et de muscu le Cristiano, ça a tourné court et il a pris la direction de Manchester. D’abord City annonçaient les médias et même les membres du club de Guardiola. Mais, pouf, le lendemain, il était à United, là où il a commencé à briller de mille feux pour enflammer de nouveau Old Trafford. Cavani, qui n’avait pas le choix, lui a librement donné sous la contrainte le numéro 7, pour que la belle histoire de son retour aux sources soit encore plus belle qu’elle ne l’était déjà. Emotion. Certains le pensent sur les rotules, tout vieux, tout fini. Rappelons tout de même qu’il a été meilleur buteur de l’Euro cet été. Alors méfions-nous. United est de nouveau dans la place.
Le joueur Belge Lukaku et les Blues dans le jeu vidéo de simulation de football FIFA 22 d'EA Sports.
Lukaku et les Blues dans FIFA 22
Lukaku est revenu à Chelsea après un premier passage complètement raté. Depuis, le Belge a level-up, comme on dit, nous les gamers. En Serie A, il a dessoudé tous les gardiens et sérieusement impressionné avec la Belgique. L’Inter comptait sur lui, mais les investisseurs paniqués devant la situation financière du club comptaient surtout sur le gros chèque de la vente. De retour en Angleterre, Lukaku arrive en machine de guerre désireuse de vengeance. Il n’a que deux missions : gagner le cœur des Blues, démonter les Red Devils qui n’ont guère cru en lui. C’est pile poil dans ses cordes.
Télécharge ici et gratuitement l’application Red Bull TV pour profiter de nos vidéos, directs et événements de musique et de sports extrêmes sur tous tes écrans !