F1

Alexander Albon arrache le podium au Mugello

© Getty Images
Le pilote Aston Martin Red Bull Racing Alexander Albon est monté sur son premier podium en F1 au terme d’un Grand Prix de Toscane marqué par des accidents spectaculaires et trois départs.
Écrit par Vincent GirardPublié le
Le podium final de ce Grand Prix de Toscan disputé sur le circuit du Mugello n’est peut-être pas le plus inattendu qui soit. Pourtant, il est loin de refléter l’épreuve mouvementée qu’a été cette neuvième manche de la saison. Deux gros crashs ont impliqué plusieurs voitures en début de course, les pilotes se sont placés à trois reprises sur la grille pour un départ et 12 voitures seulement ont terminé la course. Lewis Hamilton s’impose finalement devant son coéquipier Valtteri Bottas et Alexander Albon, auteur d’une course impeccable et d’un ultime dépassement décisif sur Daniel Ricciardo, signe le premier podium de sa carrière en F1.

Crashs en série au Mugello

Une semaine après sa fabuleuse victoire à Monza, Pierre Gasly a vécu un sentiment inverse ce week-end sur le Grand Prix de Toscane. Impliqué dans le premier gros accrochage de l’épreuve survenu dès le premier tour, le Français a été contraint d’abandonner au même titre que Max Verstappen, tapé par l’arrière et qui ne pouvait pas faire grand-chose sur le coup. La voiture de sécurité est intervenue et c’est au restart (mené par un Bottas qui avait pris le meilleur sur Hamilton au départ) qu’un nouveau carambolage spectaculaire a eu lieu, impliquant là-aussi plusieurs pilotes. Antonio Giovinazzi, Kevin Magnussen, Carlos Sainz et Nicholas Latifi en ont fait les frais.
Le premier drapeau rouge a alors été déployé pour permettre aux commissaires de piste de déblayer une piste jonchée d’épaves et de débris sur plusieurs dizaines de mètres. Cette interruption de la course a permis à Hamilton de reprendre la tête après un dépassement à l'extérieur du premier virage sur Bottas et de creuser un écart suffisamment important pour éviter de mettre son coéquipier dans la zone de DRS. Le Britannique n’a ensuite pas été perturbé par la tentative d’undercut du Finlandais, ni par le nouveau drapeau rouge déployé suite à la sortie de piste de Lance Stroll.
Gérant parfaitement ce troisième départ arrêté quand son coéquipier devait lutter avec Daniel Ricciardo pour la gain de la deuxième place, Lewis Hamilton signe la 90ème victoire de sa carrière et n'est plus qu'à un succès du record de Michael Schumacher. Surtout, le pilote Mercedes creuse l’écart au championnat et compte désormais 65 points d’avance sur Bottas et 80 sur Max Verstappen.

Albon y a cru jusqu’au bout

Parti quatrième sur la grille de départ, Alexander Albon fait partie des 12 pilotes qui ont vu le drapeau à damiers sur ce Grand Prix de Toscane. Le Thaïlandais a longtemps gardé sa position derrière les deux Mercedes et la Ferrari de Charles Leclerc. Retombé lors du deuxième départ à la septième place, le pilote Aston Martin Red Bull Racing a ensuite pris le meilleur sur Perez et Leclerc avant de lutter sur les 15 derniers tours de course avec Ricciardo et Stroll pour la troisième place. Après avoir doublé Sergio Perez, le Thaïlandais a ensuite fait de même sur le Renault de l’Australien au 51ème tour. Albon signe ainsi le premier podium de sa carrière en Formule 1 et remonte à la cinquième du classement pilotes.

Un rouge bien pale pour la 1 000ème de Ferrari

Vêtues d’une robe rouge bordeaux pour le 1 000ème Grand Prix de leur histoire en F1, les Ferrari n’ont pas pu faire grand-chose sur cette deuxième épreuve consécutive disputée à domicile pour elle (après Monza la semaine dernière). Charles Leclerc (huitième après la pénalité de cinq secondes infligées à Kimi Raikkonen en fin de course) et Sebastian Vettel (dixième) peuvent au moins se féliciter d’avoir évité les nombreux accrochages en course et d’avoir amené les deux monoplaces dans les points.
Mais le rythme de course n’est toujours pas là pour les Rouges, à l’image d’un Leclerc troisième derrière les deux Mercedes dans les premiers tours et doublé ensuite à la régulière par de nombreux pilotes. La sixième place au classement constructeurs de l’écurie italienne symbolise bien toutes les difficultés de l’écurie de Mattia Binotto cette saison. La prochaine épreuve aura lieu en Russie sur le circuit de Sotchi le 27 septembre.