Le KCX 2 de la Karmine Corp a rassemblé 12 000 fans à Bercy ce 21 juin dans le plus grand événement esport d’Europe organisé par un club.
© Karmine Corp
esports

KCX 2 : Les ultras de la Karmine Corp font vibrer Bercy

La Karmine Corp a rassemblé 12 000 fans à Bercy ce 21 juin dans le plus grand événement esport d’Europe organisé par un club, et l’ambiance était électrique. Retour sur le KCX 2.
Écrit par Eva Martinello
Temps de lecture estimé : 7 minutesPublié le

Créer du lien par la compétition

La Karmine Corp, c’est le club esportif de tous les records. Alliant la communauté de niche de Kamel “Kameto” Kebir et celle de l’influenceur aux multiples casquettes Amine “Prime” Mekri, la KCorp est parvenue à rassembler des fans venus de tous horizons sous le maillot de son club, d’abord à travers son équipe League of Legends, puis sur d’autres scènes esportives. Et le KCX, qui signifie Karmine Corp Experience, a démontré toute l’étendue de la puissance de ses ultras ce 21 juin, avec un événement alliant spectacle et compétition. Après les 3 500 places au Palais des Congrès en juillet dernier, 12 000 places à l’AccorHotel Arena vendues en moins de 10 heures : ces chiffres sont de l’acabit de clubs sportifs et concerts internationaux. Et pourtant, l’événement est en semaine et a été annoncé à la dernière minute.
Cela n’a pas découragé les fans d’organiser une traversée du pays à la volée. À la gare de Tours le matin, l’ambiance est déjà au rendez-vous. Sur le quai, des fans se reconnaissent par leur maillot et commencent à discuter. “On vient de se rencontrer dans le train,” nous raconte Antoine, 20 ans, qui s’est teint les cheveux en bleu pour rendre hommage au jungler KC de League of Legends, 113. “Pour dire qu’on est vraiment unis par passion ! C’est l’essence-même de l’esport : rassembler par la compétition. Ça donne le sourire.” Les trois connaissances nous expliquent vouloir aller au KCX pour l’ambiance et encourager leurs joueurs favoris. “C'est l'amour du maillot et du club qui nous poussent là. Si on est prêts à traverser la France pour y aller, c'est qu'on va hurler pour que les joueurs nous entendent,” nous raconte Baptiste, 21 ans. “On sera pas devant un écran à les regarder, mais tous ensemble, dans une grande salle, avec l’ambiance des ultras,” ajoute Izem, 20 ans.
Pendant notre interview, d’autres porteurs du maillot nous abordent ou ponctuent leur passage par des chants de fans. La magie de la KCorp opère. Et cette ambiance se poursuivra tout au long du chemin jusqu’à Bercy, où le Blue Wall, association de fans du club, organise des événements pour faire patienter les fans jusqu’au soir.
Une grande partie des fans suit principalement l’équipe de League of Legends et son fondateur, Kameto. “Il a dit : je suis un streamer, j’amène ma communauté et je fais ça pour vous,” explique Antoine. Pour lui, ce club est un véritable nouveau souffle pour le milieu de l’esport, après les dynasties essoufflées de Fnatic et de G2 Esports, les deux références européennes de League of Legends. “Ça suit ce que G2 a apporté, cette ambiance avec les joueurs comme Perkz qui a été rookie du Split [en 2016], ou quand Hjarnan et Wadid ont atomisé Ming et Uzi en 2018 [en quarts des mondiaux],” explique-t-il en référence à la saison 2021 explosive de la KCorp, soldée par deux titres européens et un national.
Mais la ferveur du club parvient aussi à résonner sur d’autres scènes moins connues. “Kamel commente tous les matchs de l’équipe sur sa chaîne et il arrive à expliquer les jeux pour ceux qui ne les connaissent pas,” explique Ewen, 19 ans, venu de Bretagne pour l’événement. C’est aussi ça, le pouvoir de la Karmine Corp : elle fédère des communautés très différentes sous ses couleurs. Pour sa part, Iago, 24 ans, retrouve dans les ultras une ambiance similaire au sport. Il en sait quelque chose ; il a organisé des événements pour l’équipe brésilienne de football. “Je suis Prime sur FIFA depuis ses débuts, et j’ai commencé League of Legends pendant le confinement. Je suis tombé sur eux et j’ai crié en regardant tous les matchs que j’avais de retard chez moi, j’ai été accro instantanément !”
Nouvelle équipe esport française sur League of Legends, la KCorp a été lancée par le duo Kameto et Prime plus tôt en 2021.
La Karmine Corp a été lancée par le duo Kameto et Prime

Soutenir le club, même dans la défaite

20 heures. Bercy est plein à craquer ; certains fans sont arrivés dans le quartier dès le matin pour obtenir un merchandising exclusif dans un pop-up store qui a été ouvert pour l'occasion... et dévalisé en l'espace de quelques heures. Quand les lumières s'éteignent, les 12 000 spectateurs hurlent à plein poumons pour accueillir les fondateurs, Kameto et Prime, et leurs joueurs comme des stars. Sur le live, suivi par plus de 175 000 spectateurs en simultané, les cris de la foule se confondent parfois avec le micro de l’animateur Doigby. Les fans brandissent des pancartes et des drapeaux aux couleurs du club. Pas de doute : l’ambiance va être électrique.
Et pourtant, la volonté des fans sera mise à rude épreuve au cours de l’événement. Deux matchs sont joués sur scène. Le premier est un match de ligue locale sur le jeu de tir VALORANT, dont l’équipe KCorp a peu, voire pas d’expérience sur scène. Cela va certainement jouer sur leurs performances : son adversaire Vitality ouvre les hostilités avec un ACE en éliminant tous les joueurs de l’équipe, puis enchaîne 5 points sans résistance de la part de la KCorp. L’équipe parviendra à prendre quelques points sur ce match, mais il se soldera par une défaite cuisante.
Cela ne douche en rien l’enthousiasme des fans ; ils continuent à encourager les joueurs. L’ambiance reprend ensuite toute sa ferveur au cours d’un half time show à la manière d’un Super Bowl (à une autre échelle). Il s’achève par une performance de Prime, co-fondateur du club, qui est rappeur à ses heures perdues. Il invite des fans sur scène et les spectateurs enflamment la salle sur les airs de “KELAWIN”, un hymne créé spécialement pour la KCorp. Kameto, autre co-fondateur, se charge quant à lui de commenter les matchs. C’est aussi ce qui fait la force de la KC : ses deux visages sont présents à tous les niveaux, au plus proche de leur communauté.
Le second match se joue sur le MOBA League of Legends et marque l’apothéose de la soirée. C’est l’équipe la plus suivie, avec ses joueurs à renommée mondiale Cabochard et Rekkles et ses trois autres joueurs qui sont encouragés unanimement par le public. Avant le match, Kameto impose un silence assourdissant dans la salle le temps que l’équipe se prépare mentalement avec ses coachs ; puis il lance le chant de l’équipe, qui résonne dans Bercy. Le public est plus chaud que jamais.
Misfits Premier, adversaire de la KCorp, fait couler le premier sang, mais cette dernière se relève très vite avec un gank réussi à la botlane. La KCorp commence ensuite à faire boule de neige en midgame, avec l’aide du Jayce de Cabochard en toplane. Les fans ont l’espoir de voir leur équipe triompher ; mais dans un coup de théâtre, leurs favoris perdent leur avantage sur des actions risquées, puis laissent la victoire glisser entre leurs mains sur un Baron Nashor raté. Quand l’équipe perd alors qu’elle arrivait comme favorite, et les cris de la foule se font cette fois plus timides. Mais on n’entend pas de huées dans la salle : les joueurs restent encouragés par leurs fans, même sous le coup de la défaite.
À la sortie de l’événement, c’est un mélange d’euphorie et de goût amer qui se ressent dans la foule de spectateurs. “Le soutien au joueur est peut-être plus important quand il perd que quand il gagne. Si on performe plus, on encourage d’autant plus nos joueurs pour qu’ils se relancent,” nous expliquait Baptiste. Antoine confirmait : “Même si la Karmine ne performe plus, il y aura toujours une grande communauté car c’est l’amour de l’esport avant celui de la victoire.” Une chose est sûre : les fans répondront présent pour le prochain KCX, et peut-être voir leurs joueurs favoris prendre leur revanche devant leur public à domicile.
Télécharge ici et gratuitement l’application Red Bull TV pour profiter de nos vidéos, directs et événements de musique et de sports extrêmes sur tous tes écrans !