Kriss passe plusieurs heures à s'entraîner à son complexe Unit 23
© Greg Coleman/Red Bull Content Pool
Bike
"Comment je m'entraîne" par Kriss Kyle
Découvrez comment Kriss Kyle, la star du BMX et du VTT, s'entraîne pour être aussi endurant qu’athlétique.
Écrit par Howard Calvert
Mise à jour le
Quand la vidéo Kaleidoscope a été dévoilée en 2015, il était clair que Kriss Kyle n’était pas fait du même bois que le commun des mortels.
Qu'il s'agisse de rentrer des tricks sur le toit de l'aquarium national du Danemark ou de sauter depuis un hélicoptère avec son BMX en atterrissant sur l'hôtel Burj Al Arab de Dubaï, ses cascades ont repoussé les limites de ce que l’on croyait possible sur un vélo.
Pour sa dernière vidéo, Out of Season, le rider BMX écossais s’est essayé au VTT pour la première fois de sa carrière dans le cadre d’un gros projet.
L’idée lui est venue il y a quatre ans déjà quand il a imaginé réaliser en VTT des tricks déjà posés en BMX. Cette fois, c’est dans une forêt près de Meifod au Pays de Galles que Kyle a pris son Specialized Stumpjumper Evo pour rider sur un spot shapé pour l’occasion.
Mais rien n’est simple quand il s’agit de passer d’un BMX léger à un VTT tout suspendu, moins maniable et beaucoup plus lourd. Et il faut encore d’autres compétences techniques pour pouvoir rouler sur un wall ride incurvé avec ce même VTT.
Kyle révèle ici comment il a réussi la transition entre les deux disciplines et les méthodes qu'il a utilisées pour entraîner son corps et son esprit pour ce défi.

Combien de temps passes-tu sur ton vélo en moyenne chaque semaine ?

Habituellement, six jours par semaine. Ça peut-être sur mon BMX ou mon VTT, voire même mon VTT électrique, qui est d’ailleurs l’un des meilleurs vélos que je n’ai jamais eus. Mais je ne dois pas trop m’habituer à l’électrique car ça me rend paresseux ! Je l’utilise surtout pour repérer mes spots. Quand on tourne dans les bois, je prends mon VTT électrique pour les repérages et ça me permet d’aller n’importe où.
Le rider de BMX Kriss Kyle pratique le VTT depuis 2019 seulement.
Kriss pratique le VTT depuis 2019 seulement

Comment partages-tu ton temps entre BMX et VTT ?

Faire du VTT, c’est comme apprendre à rouler à nouveau. Les figures que je fais sur mon BMX ne sont pas faciles, mais quand je les fais en VTT, c’est encore plus difficile. Je dois tout réapprendre avec les suspensions, le cadre du vélo, la façon dont il se comporte. C’est comme apprendre un tout nouveau sport. Parfois, j’ai peur de trop rouler sur mon VTT et de laisser mon BMX rouiller. Mais finalement, je retrouve vite mes repères quand je passe d’un vélo à l’autre.

Peux-tu nous décrire une journée classique d’entraînement ?

Je me lève, je vais courir, puis je roule sur mon BMX le matin pendant environ deux heures. Après le déjeuner, je vais faire du VTT pendant quelques heures donc je profite du meilleur des deux mondes. Avec le VTT, il s'agit plus de développer l'endurance. Je fais des montées et je dévale les sentiers autour de chez moi. Ça améliore ma condition physique. Parfois, je me surprends à tenter un trick une centaine de fois. C’est grâce au VTT et à la meilleure forme physique que j’ai. Je peux enchaîner plus de tricks et persévérer davantage dans ma pratique. Quand j'étais plus jeune, je ne m'entraînais pas, mais au fur et à mesure que je me suis engagé dans des projets plus importants, j'ai réalisé que l’entraînement physique jouait vraiment un rôle important dans ma pratique du BMX et du VTT.
Kriss Kyle saute en VTT pendant le tournage de la vidéo Out of Season au Pays de Galles.
Le VTT aide Kriss pour avoir une meilleure endurance

Comment la course à pied t’aide-t-elle sur le vélo ?

Avec la course à pied, je fais parfois 5 km avec un gilet lesté. Je préfère faire ça plutôt que de partir courir longtemps. Ça me permet de rentabiliser mes sorties en courant. Parfois, je répète aussi des montées sur 5 km. C’est quelque chose qui fonctionne bien et qui me permet de bien travailler sur mon corps. Cela renforce mes jambes et cela m’aide aussi à maintenir mon poids de forme. Je dois être léger, agile et en même temps puissant sur le vélo.

As-tu un programme d’entraînement précis ?

Pas forcément. Je n’ai pas d’horaires que je respecte. C’est d’ailleurs pourquoi le BMX m’a attiré. Dans cette discipline, il n’y a pas de règle. Vous devez simplement créer de nouvelles figures. Mais même si on pense qu’il n’y a pas besoin de s’entraîner physiquement en BMX, il faut pourtant le faire si on veut être un meilleur athlète. J’apprécie cet aspect des choses. C’est un travail à temps plein pour moi.
L'Écossais Kriss Kyle saute depuis un hélicoptère avec son BMX en atterrissant sur l'hôtel Burj Al Arab de Dubaï.
Kriss Kyle s'élance depuis un hélicoptère à Dubaï

À quelle fréquence te rends-tu dans une salle de sport ?

Je fais environ quatre séances de muscu par semaine. Je fais beaucoup de travail du haut du corps et des squats. Mais je ne suis pas un descendeur qui s’entraîne spécifiquement pour une course. Je reste plus axé sur le cardio. J'utilise généralement des haltères pour tous mes exercices et je fais aussi des soulevés de terre. Il est essentiel que mon haut du corps soit solide pour pouvoir faire mes figures sur le vélo.

Quels sont les autres spécificités de ton entraînement ?

Je dirais le rameur car comme je tire constamment sur mon guidon pour rentrer mes flairs et mes backflips, j’ai l’impression que le rameur est les meilleurs outils pour m’entraîner à ce geste. Sur le vélo, je ne veux pas me sentir trop lourd, c’est pourquoi je cherche à être bien gainé.

T’entraînes-tu sur le plan mental ?

Je commence à me préparer mentalement des mois avant chaque événement important. Je me visualise en train de faire mes figures et je répète cette méthode plusieurs fois dans ma tête. Je fais ça depuis que je suis enfant. J’ai toujours en tête de façon précise la figure que je veux faire. Si vous êtes obstiné par une idée et que vous la visualisez constamment, ce sera plus facile de la mettre en pratique. C’est la même chose avec mes tricks. Quand je les pose, c’est un sentiment d'accomplissement.
Le rider BMX écossais Kriss Kyle visualise ses tricks en VTT avant de les tenter pendant le tournage de la vidéo Out of Season au Pays de Galles.
Kriss visualise ses tricks avant de les tenter

Est-il possible d'entraîner son corps à résister aux blessures ?

Oui, en développant les muscles, on résiste mieux aux blessures. Mais mes tibias sont aujourd’hui totalement engourdis. C’est comme si je ne les sentais plus avec toutes ces années où les pédales sont venus les frapper constamment. Il n’y a jamais une semaine qui passe sans que je n’aie une égratignure, une coupure ou un bleu. Par exemple en ce moment, c’est mon coude qui me fait mal.
Kriss Kyle fait une figure en VTT pendant le tournage de Out of Season à Meifod au Pays de Galles.
La figure qui lui a demandé le plus d'abnégation
Parfois, je me demande pourquoi je me fais mal comme ça. Je tombe et ça me démoralise. Mais il suffit que je regarde la vidéo finale à la fin d’un projet pour savoir pourquoi je fais ça. C’est un sentiment indescriptible et qui justifie toutes ces blessures.
Télécharge ici et gratuitement l’application Red Bull TV pour profiter de nos vidéos, directs et événements de musique et de sports extrêmes sur tous tes écrans !
Publié le