T’es un ancien sur League of Legends si t’as connu : L'époque où Maître Yi était une vraie plaie.

T’es un ancien sur League of Legends si t’as connu…

© Riot Games

Les longues parties contre Shyvana avec téléportation et smite, le défunt système d’elo, la précédente version de la Faille de l’Invocateur et les premières VODs de Chips et Noi. Mais pas seulement.

L’époque où Kassadin était banni dans 99,5% des parties

Oui, 99,5% des parties. Un chiffre incroyable atteint le 18 février 2014. Jusqu’à sa refonte, Kassadin était considéré comme l’un des personnages les plus efficaces sur la Faille de l’Invocateur. Un silence de 2,6 secondes, une mobilité démentielle grâce à sa compétence ultime et un burst monumental sur les cibles fragiles. Essentiellement joué au mid, Kassadin a également été expérimenté sur la toplane, voire en jungle, parce que pourquoi pas finalement.
L’action : le backdoor d’xPeke aux IEM Katowice
Nous sommes le 19 janvier 2013. Fnatic affronte SK Gaming lors des IEM Katowice et doit l’emporter pour atteindre la demi-finale. Dans un match extrêmement serré, Enrique ‘xPeke’ Cedeño Martínez prend les choses en main et mène son équipe à la victoire. Comment ? Grâce à un backdoor bien pensé avec Kassadin, considéré à l’époque comme LE héros le plus mobile du jeu. Exploitant à la perfection le kit de son personnage, le midlaner espagnol entre dans la légende, tout en faisant lâcher, au passage, quelques larmes à Ocelote.

L’époque où Maître Yi était magique

Tout joueur ayant commencé le jeu au début de la décennie le sait : Maître Yi était une vraie plaie à bas elo. Mais comment en est-on arrivé là ? Parce que Riot Games, l’éditeur de League of Legends, avait la sale manie de faire scale des champions AD sur l’AP. En 2013, Maître Yi infligeait donc énormément de dégâts magiques avec Assaut Éclair (A), pouvait récupérer la totalité de ses PVs grâce à Méditation, et reset le cooldown de ses sorts à chaque kill. Bref, une machine de guerre extrêmement simple à exploiter. Flairant la supercherie, Riot Games décide finalement de faire scale Maître Yi sur l’AD plutôt que l’AP, en 2014. Sage décision.
L’action : Le pentakill d’Alex Ich aux IPL 5
« Mon champion préféré ? Maître Yi, parce qu’on peut facilement prendre un pentakill ». Cette phrase, c’est Alex Ich qui l’a prononcé lors d’un AMA sur Reddit, en 2013. Le midlaner légendaire des Moscow 5 s’est illustré sur le champion à plusieurs reprises. Notamment lors des IPL 5, où il récupère un pentakill face à Curse.NA, en appuyant trois fois sur sa touche A. Qui a dit skill ?

L’époque où Nunu était viable au bot

Incroyable mais vrai, il fut un temps où Nunu était régulièrement joué sur la botlane. La faute à GoSu Pepper, le support des Moscow 5, qui l’a popularisé sur le circuit compétitif. Au début de la décennie, le Dompteur de Yéti est considéré comme un support agressif (oui, vous avez bien lu), capable de poke l’AD Carry avec Eclair de Glace (E) tout en boostant les statistiques de ses alliés avec le Sang Chaud (Z). Son côté utilitaire est également loué par les joueurs, puisqu’il peut contester les objectifs neutres avec Voracité (A). Ne mettez pas le yéti en colère.
L’action : l’Empire contre-attaque
En 2011, Team Empire est une équipe russe encore relativement peu connue du grand public. C’est cette action coordonnée, entre GoSu Pepper, Alex Ich et Genja contre SK Gaming (décidément) qui leur permet d’exploser sur la scène internationale, et ce bien avant que Darien ne soit reconnu pour sa capacité à feed ou à build Zhonya sur Renekton. Ce jour là, planqué dans son buisson, GoSu Pepper canalise son ultime sans se faire griller et annihile trois joueurs adverses. Quand on attaque l’Empire…

L’époque où Twisted Fate pouvait traverser la map gratuitement

Oui, Twisted Fate peut toujours se téléporter en utilisant sa compétence ultime. Mais lors de la beta, le Maître des Cartes disposait du même avantage dès le niveau 1. Complètement déséquilibré, le kit de sorts du champion est modifié quelques semaines plus tard. Mauvaise pioche pour Riot Games.
La phrase :
Je trouve qu’il est polyvalent et élégant. C’est un carry AP puissant et j’aime beaucoup son look. C’est tout à fait mon style.Misaya
Qui a la puissance a également le style, semble-t-il.

L’époque où Yasuo n’existait pas

Une période bénie, sans ‘Hasagi’ ni feeding sur la toplane. Et si la solution pour relancer League of Legends était, tout simplement, de supprimer le Disgracié ? Le débat reste ouvert.