Games

10 jeux Game Boy à essayer une fois dans sa vie

© Red Bull
Il est temps de revenir en enfance avec 10 des meilleurs jeux de la console portable monochrome de Nintendo !
Écrit par Damien McFerranPublié le
On peut dire sans se tromper que la Game Boy de Nintendo a révolutionné le jeu vidéo sur console portable quand elle est arrivée en 1989. Elle a offert aux joueurs une véritable alternative portable aux consoles de salon. Depuis, le nom de Game Boy a été repris par des consoles plus puissantes de Nintendo, mais il est aujourd’hui en sommeil, depuis que la ligne de consoles « DS » de Nintendo a pris le relai.
Cette année voit la sortie de la Switch, qui fusionne console portable et de salon pour Nintendo. Cette console hybride ouvre un nouveau chapitre passionnant de l’industrie du jeu vidéo. Compte tenu de l’importance de cette nouvelle sortie, c’est le moment idéal pour revenir sur la console portable vraiment à l’origine de la domination de Nintendo sur ce secteur. Voici donc 10 jeux Game Boy auxquels vous devez vraiment jouer. C’est un mélange de classiques évidents et de quelques titres que vous ne connaissez peut-être pas.

Castlevania II: Belmont’s Revenge

La série Castlevania de Konami est peut-être un peu en sommeil aujourd’hui, mais dans les années 1990, c’était l’une des meilleures franchises du jeu vidéo suite aux titres incroyables sortis sur NES et SNES. Le premier opus sur Game Boy a été assez décevant, mais cette suite sortie en 1991 a largement rattrapé le coup. Belmont's Revenge est plus exigeant, plus jouable et plus joli que son prédécesseur sorti en 1989, et c’est l’un des meilleurs jeux d’action-plateforme de la console. Et il a aussi droit à l’une des meilleures musiques sorties du petit haut-parleur mono de la Game Boy. La preuve que même la technologie audio la plus modeste peut produire des résultats à couper le souffle quand elle est entre de bonnes mains.

The Legend of Zelda: Link’s Awakening

Sorti à la suite de The Legend of Zelda: A Link to the Past sur la SNES, Link’s Awakening a été tout simplement une révélation. Même si les graphismes et le son en ont naturellement pris un coup, le jeu était au niveau de celui de la console 16-bit dans presque tous les autres domaines. Et certains fans considèrent même que ce jeu est supérieur. Rempli d’items, de donjons, de secrets et de personnages, Link’s Awakening a définitivement prouvé que la Game Boy pouvait rivaliser avec les consoles de salon pour ce qui est des aventures de grande ampleur. Le jeu a ensuite été remasterisé pour la Game Boy Color avec des graphismes améliorés et davantage de contenu. Quelle que soit la version à laquelle vous choisissez de jouer, c’est un jeu absolument indispensable de la Game Boy.

Tetris

Ce choix est peut-être un peu évident, et pour être honnête, peu de possesseurs de Game Boy n’ont pas joué à ce jeu, mais Tetris est un titre qu’on ne recommande simplement jamais assez. C’est ce puzzle russe qui a convaincu efficacement le grand public d’acheter la console. La décision de Nintendo de l’inclure gratuitement avec a été un coup de maître, et ça a permis à la Game Boy de devenir le produit incontournable de 1989 et des années suivantes. Même si Tetris a connu d’innombrables suites depuis (et a même eu droit à une suite sur Game Boy en 1993) la version d’origine a une pureté qui la rend instantanément attirante et éternellement jouable. Trouvez-vous un câble link et vous tiendrez l’un des jeux à deux les plus addictifs de l’histoire.

Super Mario Land

Vous pourriez penser que Super Mario Land 2 serait le choix évident pour cette liste, mais le premier jeu du plombier bedonnant sur la console portable mérite clairement le coup d’œil. Il ne possède peut-être pas les graphismes flashy et l’immense monde ouvert contenus dans l’opus suivant, mais il a un charme qui est inégalé dans toute la série Super Mario. Les graphismes assez minimalistes rendent l’action facile à suivre, et l’ajout de niveaux de shoot en side-scrolling offrent au jeu une diversité assez bienvenue. Idem pour la variété des lieux, qui intègrent les pyramides égyptiennes et un niveau à la thématique chinoise. C’est vrai que vous pouvez confortablement terminer Super Mario Land d’une seule traite, mais ça ne le rend pas moins plaisant.

Metroid II

Pour avoir une idée de l’importance de la Game Boy pour Nintendo, il suffit de voir que la modeste console portable à l’écran monochrome a accueilli certaines des suites les plus importantes du japonais. Le premier Metroid sur la NES a engendré un nombre considérable de fans, et cette suite n’a pas déçu en termes de gameplay, malgré l’absence d’affichage en couleur. Il offre une nouvelle aventure tentaculaire de science-fiction dans laquelle Samus Aran affronte des pirates de l’espace diaboliques, tentant d’éradiquer les créatures Metroids avant qu’elles ne tombent dans de mauvaises mains. Metroid II a depuis été refait par des fans sous le nom d’AM2R, même si Nintendo a attaqué le projet l’an dernier pour empêcher le jeu d’être distribué sur le web. Triste.

Kid Dracula

Kid Dracula est un spin-off de la série Castlevania de Konami, où apparaît le fils de Dracula dans le rôle principal, Alucard. Il sera bien sûr connu aussi avec Castlevania: Symphony of the Night sur Sony PlayStation. Mais cette aventure sur console portable aussi sortie sur la Famicom de Nintendo réussit à conserver une ambiance légère et digne d’un cartoon. Même s’il y a quelques liens évidents avec Castlevania, dont un niveau dans une tour, Kid Dracula met l’accent sur l’action-plateforme et les ennemis mignons. La version Game Boy originale est assez rare aujourd’hui, mais elle vaut largement son prix.

Pokémon Rouge / Bleu / Jaune

Avant la sortie du premier titre Pokémon, la Game Boy semblait prête à entrer dignement en fin de vie. Mais le phénomène Pocket Monster de 1996 a changé tout ça. La console portable monochrome est soudainement redevenue l’une des consoles les plus populaires de la planète, et Nintendo a capitalisé là-dessus en sortant la Game Boy Pocket, une version plus petite qui avait un meilleur écran. Malgré les années passées, cette première aventure Pokémon est étonnamment riche en fonctionnalités. Et elle a posé les fondations qui continuent de rendre si universellement captivants les opus plus récents comme Pokémon Soleil et Lune. Pour marquer le 20ème anniversaire de la série, Nintendo a sorti le jeu sur la Console Virtuelle de la Nintendo 3DS, ce qui est peut-être le moyen le plus simple et le plus économique d’y jouer aujourd’hui. Les cartouches d’origine sont assez chères sur le marché de l’occasion, et nombre d’entre elles ont des piles de sauvegarde qui doivent être remplacées à cause de leur âge.

Donkey Kong ’94

1994 est peut-être l’année où Rare a rebooté la série Donkey Kong avec Donkey Kong Country sur la SNES, mais ce n’est pas le seul jeu sorti cette année-là avec notre singe préféré. Donkey Kong '94 sur Game Boy suit davantage la formule du titre d’arcade d’origine que le classique de Rare sur SNES. Le joueur endosse le rôle de Mario pour tenter de sauver Pauline des griffes de Kong. Les premiers niveaux donnent l’impression que c’est un portage direct du jeu d’arcade, mais une fois qu’ils sont terminés, le titre s’étend vraiment en termes de mécaniques de gameplay, mêlant résolution de puzzles et action-plateforme. En résumé, c’est l’un des jeux les plus inventifs de l’histoire de la Game Boy, et il illustre parfaitement le talent de Nintendo pour perfectionner des classiques du passé.

Mole Mania

Mole Mania est sorti en 1996, très tard dans l’existence de la Game Boy, et il n’est pas aussi connu qu’il mériterait de l’être. Mais il a quelque chose d’assez unique pour assurer sa célébrité : Shigeru Miyamoto (le créateur de Mario, Zelda et Pikmin) est le producteur du jeu. On retrouve bien ici la magie de Miyamoto : l’objectif est de faire passer une boule noire d’une partie de l’écran à une autre en creusant des trous pour contourner les obstacles. Comme pour tous les meilleurs concepts de jeu, cette mission simpliste en apparence requiert de se creuser sérieusement le cerveau dans les niveaux plus avancés, où creuser au mauvais endroit peut totalement faire capoter vos chances et vous forcer à quitter l’écran pour y revenir et tout recommencer. Une sortie récente sur la Console Virtuelle de la 3DS a introduit cette pépite sous-estimée à un tout nouveau public.

Balloon Kid

Basé sur Balloon Fight, Balloon Kid est un vieux jeu Game Boy qui a échappé à beaucoup de joueurs à l’époque, peut-être à cause de l’artwork affreux de sa jaquette chez nous. Mais c’est un titre qui possède un charme et une profondeur cachés, malgré ses graphismes basiques. Une fois que vous avez oublié le fait que le jeu défile de la droite vers la gauche, Balloon Kid vous accroche rapidement avec son principe simple mais exigeant. Vous flottez dans l’air et pouvez taper dans les ennemis, du moment que vous évitez qu’ils percent vos ballons. Si ça arrive, vous devez vous déplacer à pied, mais vous pouvez gonfler d’autres ballons pour revenir dans les airs. Les contrôles peuvent sembler un peu mous et bizarres au début, mais ce jeu offre un changement rafraîchissant par rapport aux jeux de plateforme typiques en 2D. Et il mérite plus d’attention qu’il n’en reçoit.