Le Français Loïc Bruni descend la piste de Lourdes lors de la Coupe du monde UCI de VTT descente.
© Bartek Wolinski/Red Bull Content Pool
VTT

Les secrets d'entraînement de Loïc Bruni

Motocross, muscu et coaching mental : Loïc Bruni, quadruple champion du monde de VTT Descente, nous dévoile les secrets de sa préparation physique.
Écrit par Red Bull France
Temps de lecture estimé : 7 minutesPublié le
Il est le deuxième pilote de VTT DH le plus titré de l'histoire aux championnats du monde. À 28 ans, Loïc Bruni s'est aussi déjà hissé deux fois en tête du classement général de la Coupe du monde et se place aujourd'hui comme l'un des riders les plus doués de sa génération. Lui qui admet volontiers ne pas être "un grand fan de l’entraînement" a pourtant accepté de nous raconter la façon dont il s'entraîne pour rester au top.
Loic Bruni à la Coupe du Monde DH UCI à Lenzerheide, en Suisse.
Pour Loïc Bruni, rien n'est impossible

Quel regard portes-tu sur l'entraînement ?

Loïc Bruni: Il faut savoir que dans le VTT, et dans le sport de haut niveau en général, il y a énormément de choses à savoir sur l’anatomie, sur la manière de développer certaines choses, sur quel régime alimentaire adopter, et je suis loin d'être un expert sur ces questions-là. Depuis que j'ai 17 ans, j’ai donc un entraîneur qui m'aide dans ma préparation afin qu'elle soit la plus optimale possible. C’est très important pour moi d’avoir quelqu’un qui me dise quoi faire de façon très carrée car j’ai du mal à le faire de moi-même. J’ai besoin que quelqu’un me dise « fais-ci parce que ça va te faire travailler sur ces aspects. » Si j’étais confronté à moi-même, j’aurais du mal à me motiver, même avec les années qui passent. Depuis, j'ai toujours eu à coeur que mes préparateurs sachent que j’avais besoin de garder une notion de plaisir pour ne pas trop me cramer pendant ces séances. Mon entraîneur actuel, Nicolas Arschoot, qui est maintenant un ami, le comprend parfaitement. Mais j’ai quand même compris avec les années que c’était quelque chose de très important et j’ai appris à me forcer pour faire de mon mieux. Ce que je veux par dessus tout c’est que ce soit rapide et efficace.

Tu travailles aussi avec un coach mental, quel rôle a-t-il ?

Loïc Bruni: Il m’aide à développer une partie de mon potentiel. Et au quotidien, il m’empêche de faire n’importe quoi, de prendre les mauvaises décisions. Il me permet de réussir à me poser, à prendre les bons choix, à réfléchir à ce qui est bon pour moi etc. C’est un conseiller, voire un psychologue, plutôt qu’un coach au sens propre du terme. C’est de la discussion et de la prise de conscience plus que de l’entraînement mental de type méditation ou ce genre de choses. Il est toujours en contact avec mon entraîneur, ils travaillent ensemble pour m’aider à rester sur le droit chemin.

Le Français Loïc Bruni descend la piste de Lourdes lors des qualifications de la Coupe du monde UCI de VTT DH 2022.
Loïc Bruni à Lourdes 2022 en qualifications

Comment concevez-vous ton programme d'entraînement ?

Loïc Bruni: Ça varie en fonction des choses que je ressens sur le vélo. On fait des points récurrents sur mes faiblesses et les choses que je dois travailler. Ensuite, Nicolas prépare un programme qui mêle des exercices qui m'aideront à atteindre certains objectifs à des choses que j'aime faire. En discutant avec lui, je comprends pourquoi je dois travailler certaines choses et pas d’autres. On essaie aussi d’innover dans les exercices et les entraînements que je mets en place. Il me fait faire des choses différentes à chaque fois et j’aime ça. C’est vraiment important pour moi qu’il y ait cet aspect de nouveauté pour ne pas me lasser.

Ça passe par quoi concrètement ?

Loïc Bruni: En Descente, tu peux vraiment faire plein de choses pour compléter le panel de choses nécessaires pour rouler vite. Par exemple, je déteste courir, ça ne me procure aucune bonne sensation, ça me fait mal au dos et aux genoux, donc je me rattrape sur la gym et la musculation. Je fais des exercices assez basiques avec des mouvements d’altéro, des mouvements de pliométrie pour renforcer les muscles dont j’ai besoin pour appuyer sur les pédales mais aussi pour m’aider à tenir un peu mieux sur le vélo et me protéger d’éventuels chocs que je pourrais prendre. Je fais aussi beaucoup de vélo de route. J’aime ça et c’est bien pour faire du fractionné en côte. J’aime aussi la sensation de vitesse que tu peux ressentir, et aussi le fait de pouvoir faire ces sorties en groupe. Ma copine, elle, fait du cross-country donc j’en fais beaucoup avec elle et j’ai appris à aimer ça avec le temps. C’est finalement la base de ce qu’on aime dans le vélo : tu pars avec ton bike pendant deux heures, tu fais des montées, des descentes, tu t’amuses, c’est quelque chose que j’aime particulièrement. Je fais aussi du BMX. C’est super bien pour la technique et pour apprendre à accélérer sans pédaler, seulement en jouant avec le terrain. Physiquement, ça fait travailler l’explosivité. Enfin, je fais pas mal de motocross. D’une part parce que c’est un sport dont je suis fan, mais aussi parce que ça a quand même pas mal de points communs avec le vélo. Quand tu t’entraînes en Descente, le principal problème, c’est le temps que tu passes dessus. Généralement, ce n’est pas plus de 3 minutes. En motocross tu peux rouler beaucoup plus longtemps, facilement 30 à 40 minutes, donc ça te permet de bien bosser ton endurance de pilotage.

Loïc Bruni s'échauffe pendant la Coupe du monde UCI de VTT descente 2021 à Lenzerheide en Suisse.
Bruni s'échauffe à la Coupe du monde de VTT DH 2021 à Lenzerheide

Comment tu organises ton temps d’entraînement pendant la saison ?

Loïc Bruni: L'entraînement est moins intense pendant la saison parce que les courses sont quand même assez éprouvantes donc il me faut du temps pour récupérer. En règle générale, je ne fais qu’entretenir ma forme. Mais si j’ai un bloc de plusieurs semaines sans courses, je vais utiliser ce bloc-là pour préparer une course spécifique comme les championnats du monde ou une coupe du monde qui me tient plus ou moins à coeur. Mais j’aime bien couper de temps pendant un ou deux jours. Ces petits moments de break sont super importants. J’aime me donner à l’entraînement mais j’aime aussi me reposer et prendre du temps pour moi.

Regardez le premier épisode de la saison 5 de la série Fast Life en intégralité et gratuitement sur Red Bull TV dans lequel Kate Courtney et Loïc Bruni se remémorent les hauts et les bas de leurs carrières.

13 minutes

Underdogs et tauliers

Kate Courtney et Loïc Bruni se souviennent des hauts et des bas de leurs carrières de pilotes VTT dans le premier épisode de la saison 5 de la série Fast Life sur Red Bull TV.

Français +10

Tu penses qu’il y a un danger à trop s’entraîner ?

Loïc Bruni: Oui clairement, c’est l’équivalent du burn-out physique. Tu tapes tellement que ton corps n’a plus rien à donner et il te faut du temps pour renflouer les stocks. C’est arrivé à plein de personnes de mon entourage malheureusement.

Comment faire pour l’éviter ?

Loïc Bruni: Il faut s’écouter. Il y a plein de moments où tu sais que tu fais n’importe quoi. Tu te sens que tu es fatigué, quand tu te réveilles ça ne va pas, quand tu te couches ça ne va pas. Il m’arrive parfois de savoir que j’en fais trop et à ce moment-là je lève un peu le pied ce qui m’évite d’aller trop loin dans la prise de risque. Au lieu de faire du volume, il faut faire de la qualité.

Loïc Bruni en action à la Coupe du monde UCI de VTT descente 2021 à Lenzerheide en Suisse.
Bruni à Lenzerheide

Hormis du sport, que fais-tu de ton temps libre ?

Loïc Bruni: À mon grand regret, je n’ai aucun talent culturel. Mais j’aime les choses simples de la vie, comme les balades en forêt ou passer du temps avec mes amis, ce qui est bien trop rare avec mon emploi du temps. J’aime prendre le temps de préparer mon avenir pour me mettre à l’abris. Je ne sais pas de quoi demain sera fait et j’essaie de faire les bons choix pour m’y préparer. Par exemple, je vais acheter un appartement que je m'apprête à retaper et j’adore faire ce genre de choses.

Télécharge ici et gratuitement l’application Red Bull TV pour profiter de nos vidéos, directs et événements de musique et de sports extrêmes sur tous tes écrans !