Mcfly et Carlito, prêts pour la grande traversée
© Teddy Morellec
Aviron

Comment Mcfly et Carlito se sont préparés à la traversée de la Méditerranée

Ergomètre, endurance et musculation : les coachs du club d'aviron de Courbevoie racontent comment s'est passé l'entraînement de Mcfly et Carlito pour leur traversée de la Méditerranée à la rame.
Écrit par Red Bull France
Temps de lecture estimé : 4 minutesPublié le
Le jour J approche à grands pas. Ou à grands coups de rames. Début septembre, Mcfly et Carlito réaliseront l’un des plus gros challenges de leur vie : réaliser la traversée d’une partie de la Méditerranée dans un bateau à rame.
Un défi colossal auquel ils se préparent depuis maintenant plusieurs mois avec avec une équipe de choc, dont le club d'aviron de la Basse Seine et de ses coachs, Matthieu Chapron et Florian Quenneville, qui nous ont expliqué comment s'étaient préparés les deux Youtubeurs, et ce qu'ils allaient encaisser pendant cette folle aventure.
La traversée de Mcfly et Carlito - 20
La traversée de Mcfly et Carlito - 20

Se faire la main

"Se lancer dans une telle aventure peut paraître assez drôle au début" explique Matthieu Chapron, "mais quand on arrive dans le concret, il faut être en mesure de savoir ramer car l’aviron est un sport très technique et même si c’est assez répétitif, il y a une grande coordination à avoir entre l’action des jambes, du tronc, des bras."
Matthieu Chapron apprend le geste du rameur aux deux Youtubeurs McFly et Carlito.
Le cours de Matthieu Chapron
Alors, quand Mcfly et Carlito ont commencé à s'entraîner au club d'aviron de la Basse Seine, à la fin du mois de mai, leur première mission a été d'apprendre ce mouvement si caractéristique avec des rames et sur ergomètre. "En aviron, le geste est assez technique, on a donc tendance à forcer au début, ce qui n’est pas forcément une bonne chose. L’idée, c’était donc de trouver de la souplesse dans ce mouvement", poursuit le coach. "J’ai été agréablement surpris par leur côté professionnel. Ils se sont tout de suite mis dans le projet et ont très vite compris que ça n’allait pas être de tout repos."
Exploration · 13 minutes
La traversée de Mcfly et Carlito : Interview
Même son de cloche chez Florian Quenneville : "Voir leur motivation augmenter au fur et à mesure de la préparation nous a fait énormément plaisir. Ça a démontré qu’ils adoraient le sport, l’aviron et qu’ils tenaient leurs objectifs", explique celui qui a participé plusieurs fois aux championnats de France d'aviron, et avec qui une grande partie du travail a été accompli. "Pour ses vacances, Raphaël (Carlito ndlr.) a même réservé un hôtel dans lequel il y avait une salle de sport avec un rameur", glisse-t-il pour témoigner de leur implication.
Florian Quenneville s'entraîne avec Carlito.
No pain no gain
"Avec leur emploi du temps hyper chargé, ça a été très compliqué d’établir un plan d’entraînement, c’était presque au jour le jour", poursuit le coach. "Ils m’envoyaient parfois des textos la veille au soir pour savoir si le club était ouvert le matin.""La plupart de nos entraînements s’ajoutaient à leur préparation physique, réalisée seuls ou avec leur coach personnel". Au programme de cette préparation : musculation pour McFly, sport d'endurance pour Carlito. "On ne les a jamais sentis en difficulté", reprend Matthieu Chapron", au début, il fallait évidemment qu’ils appréhendent la discipline, ce qui est normal, mais ils étaient déjà armés pour réaliser cet effort." Mais de quel effort parle-t-on, au juste ?

Un effort phénoménal

"Une heure de rame, ce n’est pas très compliqué", répond Matthieu Chapron. "Pour s’en faire une idée, on peut comparer ça à de la marche. Ce qui est plus compliqué, c’est de marcher pendant trois jours et deux nuits en faisant des pauses de 15 minutes à 1 heure, comme ils vont le faire sur le bateau. Au bout de 6 heures, c’est dur, au bout de 12 heures, ça devient très compliqué." En cas de perte de régime, les deux Youtubeurs pourront évidemment reprendre un peu d'énergie avec du Red Bull.
Combien de canettes de Red Bull McFly et Carlito vont-ils pouvoir emporter dans leur bateau pour la traversée de la Méditerranée ?
Combien de canettes vont-ils pouvoir emporter ?
"L'effort qui est demandé en aviron, en règle générale, est loin d'être anodin", confirme Florian Quenneville. On vous laisse donc imaginer ce que ça représente sur un défi aussi exceptionnel. "L'effort sera très long et le cardio sera énormément sollicité." C'est pourquoi un long suivi de ce dernier a d'ailleurs été mis en place pendant la préparation des deux moussaillons. L’idée : gagner en puissance.
Après 180 kilomètres passés à ramer dans la Méditerranée, on est en droit de se demander dans quel état Mcfly et Carlito fouleront enfin la terre ferme.
"Ils vont être confrontés à des douleurs musculaires, des maux de fesses, de mains", estime Matthieu Chapron. "Ils vont surtout devoir faire face à la fatigue, chose sur laquelle on n’a pas pu vraiment les aider puisque les séances d’entraînement durent 1h ou 1h30. Ils vont très vite dépasser ce stade là, et seront probablement face à des sensations d’agacements, auront les nerfs à vifs. Bref, ils risquent de se retrouver face à quelque chose qu’ils n’ont encore jamais vécu ensemble. Ils peuvent très bien le vivre, mais ça peut être aussi un calvaire, ce qui sera certainement très sympa à voir." On ne plus attendre.
Télécharge ici et gratuitement l’application Red Bull TV pour profiter de nos vidéos, directs et événements de musique et de sports extrêmes sur tous tes écrans !