La traversée de Mcfly et Carlito - 10
© traversee-mcfly-carlito-1
Aviron

« Mcfly et Carlito devront faire appel à leurs instincts préhistoriques »

Sommeil, mal de mer, navigation : le coach de Mcfly et Carlito, Patrick Favre, répond à toutes les questions que vous vous posez peut-être sur leur traversée de la Méditerranée à la rame.
Écrit par Red Bull France
Temps de lecture estimé : 9 minutesPublié le
Neuf fois. Le rameur océanique Patrick Favre a traversé neuf fois l’Atlantique. Six fois à la rame, et trois fois à la voile. Il est d’ailleurs le tout premier skipper à avoir bouclé le voyage de ces deux façons. Autant dire que le patron de l’association Rame Océan (également spécialisé dans la cryothérapie pour les sportifs de haut niveau) était l’homme idéal pour aider Mcfly et Carlito à réussir leur traversée de la Méditerranée… mais aussi pour répondre à toutes nos interrogations sur ce défi totalement fou. Et il y en a un paquet.
Patrick Favre, rameur d'élite
Patrick Favre, rameur d'élite
Peut-on vraiment dormir dans une telle embarcation ? Et comment s’organisent les rythmes de sommeil ?
Quand on est deux à bord, l’un rame et l’autre est dans la cabine. On ne peut quasiment pas être deux sur le pont, et il faut veiller en permanence pour être attentif à son environnement (cargos, vent, courant, nuages, poissons etc.). Pour ce qui est des rythmes de sommeil, le plus classique est de dormir par tranches d’1 heure à 1h30 pour qu’au bout du compte, chacun soit en position de ramer environ 12 heures par jour. Même si ceux qui rament effectivement pendant 12 heures sont rares. C’est difficile à tenir. Mais Mcfly et Carlito n’ont pas l’habitude de ce sommeil fractionné. Ils devront faire appel à leurs instincts préhistoriques pour réussir à récupérer. C’est l’une des grosses difficultés de la traversée.
Les Youtubeurs McFly et Carlito à bord du bateau à rame qu'ils utiliseront pour traverser la Méditerranée.
En avant moussaillons
Que se passe-t-il si les deux hommes s’endorment en même temps ?
Il peut arriver que l’un s’endorme sur le pont pendant son tour de rame, même si c’est particulièrement inconfortable et humide. Et bien sûr, si les deux s’endorment, les risques augmentent : collision avec un bateau, mauvaise direction du bateau, vitesse qui chute etc.
Qu’est-ce qu’on mange, exactement ? Et en quelles quantités ?
De la nourriture lyophilisée, parce que c’est léger et facile à faire. On fait chauffer de l’eau, on la verse dans un sachet, et cinq minutes après, c’est prêt. Mais on complète tout ça avec de la nourriture plus classique. Je connais des personnes qui mangent deux lyophilisés par jour et d’autres dix ! Ça dépend de votre métabolisme et de votre poids au départ. Une portion, c’est entre 300 et 600 kcal en moyenne.
Patrick Favre, entouré de McFly et Carlito.
Les conseils du maître
Comment fait-on pour les besoins naturels ?
Une pièce spéciale est aménagée sous la ligne de flottaison pour être un peu tranquille. Sur mon bateau, un hublot donne directement sous l’eau pour contempler les poissons pendant ce moment privilégié... Enfin, c’est comme ça que je le vis !
Exploration · 13 minutes
La traversée de Mcfly et Carlito : Interview
Et pour le mal de mer ?
C’est la deuxième grosse difficulté de la traversée. Ça peut ruiner votre moral. D’autant plus que sur un bateau à rames, les mouvements sont accentués du fait de la petite taille et de l’étroitesse de l’embarcation. D’après mon expérience, au moins 80 à 90% des gens sont sensibles au mal de mer. Certains dès la sortie du port. Pour d’autres, il faut attendre quelques heures. Mcfly et Carlito y sont sensibles mais sont néanmoins plutôt résistants. On a fait une sortie en mer au Havre après une tempête et ils ont bien tenu.
McFly et Carlito testent la combinaison qu'ils auront avec eux pendant la traversée de la Méditerranée à la rame.
Aucun risque de prendre froid
Comment fait-on au niveau des vêtements ?
Un short de rame et un t-shirt quand il fait beau, un pantalon imperméable et une veste de quart pas trop épaisse pour les autres conditions. Quand la température le permet, certains testent même la rame entièrement nus ! Vous êtes totalement libre de faire comme vous voulez tant que vous respectez les règles de la mer.
Même lorsqu’on est bien préparé, au bout de combien de temps l’effort devient-il vraiment difficile ? Y compris mentalement ?
Ça dépend totalement du rameur ! Le meilleur solo au monde, Emmanuel Coindre, rame quasiment en continu pendant 40 à 129 jours. D’autres en ont marre avec trois heures de rame par 24 heures. Mentalement, vous pouvez faire des miracles, même si vous n’êtes pas physiquement exceptionnel. Mais bon, une condition minimale est requise.
McFly et Carlito ont suivi un entraînement strict pour préparer leur traversée de la Méditerranée à la rame.
McFly et Carlito à l'entraînement
Que fait-on lorsque la mer s’agite (vraiment) ?
On peut chercher refuge dans ses pensées, dans la cabine ou affronter les conditions délicates. Tout le monde a des limites très différentes. J’ai vu des rameurs champions du monde d’aviron terminer leur tour de veille en pleurant et en se demandant ce qu’ils faisaient là alors que d’autres moins affutés en sont sortis tout simplement vivants. Ce qui suffit d’ailleurs au bonheur du rameur. S’il est plus vivant qu’avant son départ, alors il a trouvé le plus beau des trésors.
À ce sujet, la Méditerranée est-elle si paisible qu’on le dit, vis-à-vis d’un océan ?
La Méditerranée est terrible pour un rameur océanique parce qu’elle est peu prévisible. C’est une mer fermée, et les vagues peuvent être croisées et irrégulières. Les vents aussi, d’ailleurs, y sont peu réguliers. Avec un peu de vent, c’est compliqué, et sans vent, c’est pire, puisqu’il aide le rameur à avancer en poussant sur la coque du bateau.
Faut-il mesurer sa vitesse en permanence pour garder un rythme de croisière ?
Certains vivent avec l’œil collé sur le speedomètre (l’indicateur de vitesse, ndlr.) et d’autres l’éteignent. À la rame, on peut rechercher la vitesse, la performance, la compétition, les records. On peut chercher aussi l’aventure, le voyage, la nature et soi-même. Un de mes amis veut battre le record du solo le plus âgé à traverser l’atlantique à la rame (76 ans). Il partira en fin d’année 2021, et a déjà traversé une fois l’atlantique il y a 15 ans en compétition. Mais cette fois-ci, il veut profiter de la lenteur et du temps qui passe…
Les Youtubeurs McFly et Carlito s'entraînent à la rame en vue de leur traversée de la Méditerranée.
Maintenir le cap
Même question, mais pour le maintien du cap ?
Il vaut évidemment mieux le garder pour arriver à destination. Le bateau ne peut aller que dans la direction du vent, soit plus ou moins une quarantaine de degrés quand il y a un bon vent, et débarquer à l’endroit prévu est une vraie gageure. Par ailleurs, il faut préciser qu’un GPS est indispensable. Sans lui et sans aucune côte en vue, il est impossible de se positionner précisément. Ou même de savoir, sans repère visuel fixe, si vous avancez ou si vous reculez !
Au-delà des défaillances et des douleurs musculaires, quels autres pépins de santé risque-t-on ?
On risque gros ! Le pire, ce sont les frottements sur les vêtements avec la sueur, l’eau salée, l’humidité, la pluie, le vent et le soleil. Un vrai supplice moyenâgeux. J’ai déjà vu des paires de fesses tellement abimées qu’elles ressemblaient à la face visible de la lune avec des cratères plus profonds que la mer de la Tranquillité. J’ai vu des pieds gonflés, des genoux qui flanchent, des évanouissements brutaux, des chutes d’énergie phénoménales qui vous laissent exsangues sans bouger au fond du bateau, des dos qui n’en peuvent plus, des ampoules monstrueuses, des mains brûlées par l’eau du réchaud etc. Le tableau des réjouissances est large... Mais on peut aussi tomber à la mer. Pour éviter ça, les rameurs sont constamment attachés au bateau avec un harnais et portent une balise de détresse personnelle, qui se déclenche s’ils tombent et leur permet d’être repérés par les autres bateaux.
Le Youtubeur Carlito s'entraîne à la rame avant la traversée de la Méditerranée.
Pas si simple...
À quels signes peut-on deviner qu’un malaise (mental ou physique) approche ?
Il faut bien comprendre que quel que soit votre entraînement, votre puissance ou votre niveau mental, vous allez très vite atteindre vos limites. Quelques heures suffisent. Et la lucidité, c’est d’avoir cela à l’esprit pour repérer des signes de fatigue. Cela étant, quand vous ramez 12 heures par jour, vous êtes toujours en état de fatigue.... Il faut donc guetter l’énervement, comme me le répète le docteur Daniel Hardelin, qui me suit depuis la première de mes neuf traversées et sera également là pour Mcfly et Carlito.
La technique de rame est-elle importante ?
Oui. Au bout d’un moment, plus ou moins long selon les individus, un élément de votre corps va obligatoirement craquer : un bras, un pied, une cuisse ou une articulation quelconque. Et si votre geste de rame n’est pas parfait, vous allez créer un déséquilibre qui, au bout de multiples répétitions, va provoquer une inflammation et une rupture. D’où la nécessité d’avoir un bon geste technique.
Patrick Favre et McFly à bord du bateau à rame qu'utiliseront McFly et Carlito pour leur traversée de la Méditerranée.
Une technique bien spéciale
Comment sentez-vous Mcfly et Carlito avant cette traversée ?
Je suis tombé amoureux de ces deux garçons qui me font rigoler mais de façon intéressante. Je vais peut-être même lancer la procédure d’adoption de Carlito, qui me l’a proposé. Je ne suis donc plus très objectif, mais je pense qu’ils ont la possibilité de battre le record du monde détenu par Philippe Malapert, un ami qui est aussi l’un des plus grands rameurs français. Mais il va falloir qu’ils s’entraînent pendant leurs vacances, apprennent leur permis côtier de navigation et étudient les notices des instruments de sécurité. Le duo est très complémentaire et particulièrement motivé, mais ça ne suffit pas. Moi, je serai sur le bateau d’assistance, non loin d’eux. Mais on ne peut pas les téléguider et réussir à leur place. Ils devront prendre leurs décisions, faire leurs choix de route, choisir leur rythme de rame et éviter tous les pièges. C’est un gros défi !
McFly et Carlito avec le rameur océanique Patrick Favre qui les accompagne tout au long de leur de défi de la traversée de la Méditerranée.
Patrick Favre, futur père adoptif ?
Peut-on être TOTALEMENT prêt en si peu de temps ?
Non, c’est impossible…. Et c’est pour ça que le fait de les aider m’a plu. Si je suis rameur océanique, capable de penser qu’un petit homme est capable de joindre deux points de chaque côté de l’océan malgré les vents et les courants, c’est que je crois en l’impossible. Si ces deux garçons vous avaient dit il y a encore six mois qu’ils intervieweraient le président de la République à l’Elysée, vous y auriez cru ? Non, bien sûr. Et pourtant, ils l’ont fait. Ils sont organisés et ils ont une énergie fantastique !
Télécharge ici et gratuitement l’application Red Bull TV pour profiter de nos vidéos, directs et événements de musique et de sports extrêmes sur tous tes écrans !