Games

Comment gérer plusieurs Nintendo Switch ?

© Nintendo
Écrit par Yann Rieder
Suite à la sortie de la Switch Lite, vous êtes peut-être tenté d’acquérir une deuxième Switch. Bons samaritains, nous vous expliquons comment ces consoles peuvent faire (relativement) bon ménage.

Quelques prérequis

En guise de préambule, précisons à toutes fins utiles que les explications qui vont suivre valent pour toutes les consoles Nintendo Switch disponibles à la parution de ce guide — rédigé peu après la sortie de la version 9.2.0 du firmware de la console. En théorie, nos conseils s’appliquent pour un nombre virtuellement infini de consoles, que vous en ayez 2… ou 20.
Pour faire fonctionner harmonieusement plusieurs Nintendo Switch, vous avez d’abord besoin d’identifier votre profil de joueur sur votre première console, car il contient toutes vos sauvegardes.
Ensuite — si ce n’est pas déjà le cas — il est fortement conseillé de le lier à un compte Nintendo ID, puis de vous procurer un abonnement Nintendo Switch Online, via l’eShop, pour le profil en question. Le service de backup de sauvegardes de jeux en ligne vous permettra de les transférer plus facilement d’une console à l’autre.

Première connexion

Imaginons que votre console originale est une Nintendo Switch achetée le jour de sa sortie, en 2017, et que votre nouvelle machine soit une Switch Lite fraîchement achetée.
Au moment de démarrer votre Switch Lite pour la première fois, vous aurez à créer un profil. Une fois créé, liez-le au même compte Nintendo ID que le profil habitant votre Switch originale.
À partir de ce moment, les profils vont s'harmoniser. Ils se synchroniseront désormais à chaque fois que les consoles seront connectées à internet : même liste d’amis, même icône de profil, etc. Ils ont également accès au même porte-monnaie sur l’eShop, à la même bibliothèque de jeux dématérialisés, etc.

Gérer ses sauvegardes : le Cloud™

Qu’ils soient en cartouche ou en dématérialisés, vous avez donc désormais accès au mêmes jeux. Mais quid des sauvegardes ?
Sans abonnement Nintendo Switch Online, vous seriez contraint de les envoyer manuellement lorsque que vous souhaitez continuer votre partie sur l’autre console. Mais avec le pouvoir du Cloud™, la donne a changé.
À chaque fois que vous quittez un jeu et que les données de sauvegardes ont été modifiées, la console cherchera à mettre en ligne ces nouvelles données. Si votre Switch est déjà connectée à internet, elle le fera quasi-instantanément. Sinon, elle attendra le prochain point Wi-Fi.
C’est au moment de se saisir de l’autre console que les choses se gâtent. Quand vous la connectez à internet, la Switch prend quelques instants pour vérifier si de nouvelles données de sauvegardes ne seraient pas — à tout hasard — disponibles dans le nuage, et ce pour l’ensemble de votre bibliothèque de jeux.
Quand vous la connectez à internet, la Nintendo Switch vérifie si de nouvelles données de sauvegardes sont disponibles dans le nuage, et ce pour l’ensemble de votre bibliothèque de jeux vidéo.
Nouvelles données disponibles
Oui, “vérifier”. Pas “télécharger”. Sans forcer quoi que ce soit, le système d’exploitation de la console reconnaît sans problème que des données plus fraîches sont disponibles. Mais ne remplace pas les anciennes données avec les nouvelles. Ce serait trop pratique, voyons !
À vous de les télécharger manuellement, en ouvrant le menu Options depuis l’icône du jeu (bouton +), sélectionnant l’onglet “Cloud des données de sauvegardes”, en ouvrant l’option correspondant à votre profil (si de nouvelles données sont disponibles, cette option est alors sous-titrée “Nouvelles sauvegardes sur le serveur” — bravo et merci !), puis “Télécharger les sauvegardes”.
Téléchargez les nouvelles données manuellement sur la Nintendo Switch, en ouvrant le menu Options, puis l’onglet “Cloud des données de sauvegardes” et en ouvrant l’option correspondant à votre profil.
Copier sauvegardes
Le problème est que la Switch ne vous avertira pas si vous lancez le jeu sans avoir préalablement téléchargé les nouvelles données… y compris si vous êtes connecté à internet et que la console sait que de nouvelles données sont disponibles. Autrement dit : sauf à constamment vérifier que vos sauvegardes sont à jour, vous risquez le conflit.
Un conflit de sauvegarde a lieu quand plus d’une console dispose de données de sauvegardes contradictoires avec celles stockées dans le Cloud™. Autrement dit, que les sauvegardes ne se sont pas successives (l’une reprenant après l’autre) mais se contredisent (les deux partent du même point, mais “s’arrêtent” ailleurs).
Heureusement, le conflit de sauvegarde peut se résoudre. Lorsqu’il est détecté par le menu “Cloud des données de sauvegardes”, il y est affiché comme tel. À vous de choisir, ensuite, si vous préférez les données situées sur votre console, ou dans le Cloud™. Avant d’écraser des données identifiées comme contradictoires, la console vous demandera une dernière confirmation. Juste au cas où.

Gérer ses sauvegardes : quand le Cloud™ ne suffit plus

Utiliser son abonnement Switch Online pour synchroniser ses sauvegardes entre plusieurs consoles fonctionne pour la vaste majorité des jeux disponibles sur Nintendo Switch.
Mais pas pour tous.
Certains, comme Pokémon Épée et Bouclier ou Splatoon 2, ne peuvent pas voir leur données de sauvegarde stockées en ligne. Une solution subsiste : l’envoi manuel. Une fois les données transférées à une autre console, elles sont supprimées de la console originale. Comprenez-le comme un “couper-coller” plutôt qu’un “copier-coller”.
Certains jeux vidéo Nintendo Switch comme Pokémon Épée et Bouclier ou Splatoon 2, ne peuvent pas voir leur données de sauvegarde stockées en ligne. Une solution subsiste : l’envoi manuel.
Menu - Transfert manuel des données de sauvegarde
Pour cela, le menu Options (touche +) est à nouveau mis à contribution. Cette fois, rendez-vous dans l’onglet “Gestion des données” puis dans l’option “Transférer des données de sauvegarde”. Les deux consoles doivent être à portée de main.
La console disposant des données de sauvegarde que vous désirez transférer doit passer par l’option “Envoyer des données de sauvegarde”... où vous trouverez toutes vos données de sauvegarde, dans le désordre (on me souffle dans l’oreillette qu’il s’agit de l’ordre de dernière modification des sauvegardes : c’est tout sauf pratique).
La console Nintendo Switch disposant des données de sauvegarde que vous désirez transférer doit passer par l’option “Envoyer des données de sauvegarde”...
Choix - Transfert manuel des données de sauvegarde
À vous de scroller jusqu’à tomber, par chance, sur le bon jeu. Ensuite, sur la console cible, il suffit de prendre l’option “Recevoir des sauvegardes”, et c’est plié. L’opération ne prend pas un temps fou… mais pourrait être plus pratique.
Enfin, il existe une troisième catégorie de jeux : ceux dont les données ne peuvent pas être transférées… du tout, même manuellement. Asphalt 9: Legends de Gameloft tombe dans catégorie, de même qu’Overwatch et — plus étrange — New Super Lucky’s Tale.
Il existe aussi des jeux vidéo sur console Nintendo Switch dont les données ne peuvent pas être transférées du tout, même manuellement comme Asphalt 9: Legends Overwatch et New Super Lucky’s Tale.
Les jeux dont les données ne peuvent pas être transférées même manuellement
Ces données-là, vous ne pourrez les déplacer qu’en transférant tout votre profil d’une console à une autre (ce qui l’efface de la console originale). Si cette manipulation de dernier recours vous intéresse tout de même, rendez-vous dans les paramètres de la console (l’icône en forme de roue crantée ⚙️), puis dans l’onglet “Utilisateurs”, et enfin dans l’option “Transférer un utilisateur”.

Gérer ses jeux et ses DLC : quelle sera votre console principale ?

Vos consoles sont configurées. Vos sauvegardes (du moins, la plupart) sont disponibles sur les deux consoles, et vous faites preuve de prudence en vérifiant consciencieusement que vous jouez bien à partir de la dernière version de vos données. Mais tout n’est pas encore réglé.
En ayant rattaché une seconde console à votre Nintendo ID, celle-ci n’est pas considérée, par le Nintendo eShop, comme une “console principale”. Seule une Nintendo Switch à la fois est digne d’être la console principale d’un compte Nintendo ID donné.
Toute console qui n’est pas la console principale se retrouve limitée dans les contenus qu’elle peut lancer, et des circonstances entourant ces lancements. Vous ne pouvez pas jouer simultanément au même jeu eShop sur deux consoles différentes. L’ensemble des jeux téléchargés sur l’eShop demande à se connecter à internet pour vérifier que le même jeu n’est pas lancé sur une autre de vos consoles.
Nintendo Switch : L’ensemble des jeux téléchargés sur l’eShop demande à se connecter à internet pour vérifier que le même jeu n’est pas lancé sur une autre de vos consoles.
Vérification
Ces limitations valent également pour tous les jeux au format cartouche qui ont reçu des DLC : si vous avez acheté et téléchargé ces contenus additionnels (qu’ils soient gratuits ou payants), ceux-ci ne peuvent être utilisés sans que la console ne soit connectée à internet.
Alors qu’un autre profil (que celui ayant “acheté” le jeu ou le DLC) enregistré sur votre console principale peut lancer vos jeux dématérialisés ainsi vos jeux en cartouches augmentés de DLC sans problème, un autre profil sur une de vos autres consoles ne pourra pas en faire de même.
Si vous souhaitez changer la console considérée comme “principale”, ouvrez l’eShop, sélectionnez votre icône de profil (en haut à droite) puis faites défiler la page jusqu’à la section “Console principale”. Là, sur la console qui ne doit plus être “principale”, appuyez sur le bouton “Révoquer”. L’eShop vous demandera alors votre mot de passe Nintendo ID.
Après avoir révoqué une console, la première machine à ouvrir l’eShop sera couronnée “Console principale”. Toutes les autres feront face aux contraintes listées ci-dessus.
À notre connaissance, et au moment de rédiger ce guide, il est possible de changer de console principale aussi souvent que souhaité, sans répercussion aucune ! De plus, cette opération n’a aucun impact sur les données de sauvegarde ou leur gestion.
En pratique, cela signifie que votre console principale a meilleur temps d’être celle qui voyage dans votre sac (pour lancer les jeux sans se connecter à internet). Votre autre Switch sera cantonnée à votre chez-vous… et à tous les autres lieux où les portes du Wi-Fi vous sont ouvertes.

Est-ce une bonne idée ?

Oui, la Switch Lite est plus confortable en portable. Oui, la Switch originale est plus conviviale, et est la version plus aboutie de cette ligne de consoles. Avec un peu de patience et d’huile de coude, ces deux machines peuvent coexister sous un même toit, et à lire les récents bilans financiers de Nintendo, c’est déjà le cas chez plus d’un joueur.
Reste que le système d’exploitation de la Switch ne rend pas la gestion de deux consoles aisée. Presque toutes les fonctions de synchronisation de données de sauvegarde sont désespérément manuelles. La gestion des contenus achetés sur l’eShop est bien trop stricte, par exemple lorsqu’on la compare à ce qui se fait sur Steam. Et par dessus le marché, le nombre d’heures de jeux dans le profil est remis à zéro pour peu qu’on lance un même jeu sur une console différente.
Si on peut se prendre à rêver d’hypothétiques améliorations, il ne faut pas oublier qu’il est ici question de Nintendo, le constructeur qui ne propose toujours pas de dossiers pour ranger ses jeux, plus de trois ans après la sortie de sa machine à la ludothèque pourtant fort bien dotée.
Jongler avec deux Switch demande de l’argent (la nouvelle console, un abonnement Switch Online, et une carte microSD supplémentaire) et de la patience. Mais étant donné son offre de jeux pléthorique et — pour certains — totalement inédits, elle a de quoi justifier ces errements, pour le meilleur comme pour le pire.