Curry fils
© 2K
Games
Les “fils de” en NBA et sur MyTeam
La NBA, une histoire de famille ? Quand les fils à papa brillent sur les parquets et sur 2K, ce n’est pas que le nom que l’on retient.
Écrit par Kere
Publié le

Curry, Dell père, Steph fils

Le 15 avril 2020, Steph Curry a battu un nouveau record absolu en NBA : première fois de l’histoire qu’un joueur marque 29 paniers à trois points en 3 petits matchs. À la fin de la semaine, son total de trois points dépassera celui de Michael Jordan sur l’ensemble de sa carrière. Deux jours avant, il était devenu le meilleur scoreur des Warriors all time, dépassant la légende Wilt Chamberlain. Et ce n’est qu’un petit aperçu du récital Curry pendant cette saison 2020-2021 où le meneur des Warriors a fait tomber les records et affolé les stats. Un petit exemple pour vous faire tourner la tête : Curry a 21 matchs en carrière à plus de 10 paniers à trois points lors d’un match. Le second meilleur ever, c’est Klay Thompson, avec 5 matchs… Car marquer autant de trois points dans un match, c’est très rare : Bird ne l’a jamais fait, Reggie Miller non plus. Curry régale et peut prétendre au titre de MVP car il joue là son meilleur basket. Mais Jokic sera bien difficile à aller détrôner cette saison.
Sur NBA 2K21 MyTeam, Steph Curry a eu de belles cartes, et notamment la reward de la toute première saison, une belle distinction.
Steph Curry … l'honneur avec une carte 99
Peu importe, le triple champion NBA, double champion du monde avec Team USA, et double MVP éclipse totalement son père, Dell Curry, en NBA de 1986 à 2002, essentiellement aux Hornets. Steph a en effet grandi sur les parquets de la ligue américaine, aux côtés de son papounet, côtoyant les meilleurs, au même titre que son frère Seth, également joueur NBA actuellement. Une anecdote sur Steph revient souvent : il s'entraînait au shoot avec Vince Carter avant les matchs à Toronto quand Dell y terminait sa carrière. Les vidéos du petit Steph sont d’ailleurs légion. Guère considéré comme un potentiel crack, le fils aîné de Dell prouve le contraire depuis 12 saisons et il faut en profiter, car un joueur de ce talent, on n’en verra pas beaucoup. Sur NBA 2K21 MyTeam aussi, on en profite, même si la mécanique de shoot du meneur des Warriors l’éloigne des premiers choix. Il a eu de belles cartes, et notamment la reward de la toute première saison, une belle distinction.
Steph Curry a grandi sur les parquets de la ligue américaine, aux côtés de son papounet, côtoyant les meilleurs, au même titre que son frère Seth, également joueur NBA actuellement.
Curry fils

Les fils à papa, tout sauf une exception

Voir un fils succéder à son père en NBA est-ce un cas unique ? Pas du tout. Dell et Stephen Curry forment certainement le duo qui nous sauce le plus, mais les exemples sont nombreux : plus de 70 fils sont venus marcher dans les pas de leur père dans l’histoire de la NBA.
Il n’y a rien d’anormal à cela, d’autant qu’un homme de grande taille peut donner naissance à de grands enfants, question de gènes, ce qui aide dans un sport où la taille compte beaucoup. L’excellent Manute Bol et son fils Bol Bol l’illustrent bien. Mais dans d’autres disciplines, la filiation est là aussi. Dans le foot, dans le tennis… Médiatiquement, le sujet est surtout récemment revenu sur la table avec la Formule 1 où cela fait davantage discuter, les fils d’anciens champions étant parfois là davantage pour leur potentiel médiatique que leur véritable talent.

Ces pères absents de MyTeam

Mais revenons au basket et avant de rentrer dans des cas et thématiques plus précis: citons quelques joueurs fort connus dont les pères ont foulé les parquets de la NBA, sans que les joueurs de NBA 2K ne le sachent forcément. La faute certainement à l’absence de cartes pour les padres en question. Le père d’Andrew Wiggins, Mitchell, a ainsi fait une discrète carrière NBA, aux Rockets notamment, avant de finir à Limoges. Celui de Jabari Parker, Sonny, a joué aux Warriors, celui de Kevin Love (qui portait une exceptionnelle moustache) a notamment porté la tunique des Lakers et des Spurs, et celui d’Al Horford, Tito, fut joueur des Bucks et des Bullets (les anciens Wizards). Devin Booker est le fils de Melvin Booker et ils ont tous les deux un étonnant point commun : avoir affronté Kobe Bryant en match officiel.
Le père Mychal et le fils Klay Thompson, un duo aux cinq titres NBA (2 pour le papa avec les Lakers, 3 pour Klay avec les Warriors).
Klay Thompson
Il y a des pères que l’on ne peut deviner : Jimmy Walker, joueur des Pistons, deux fois All-Star, est le père de… Jalen Rose, l’ancien Bulls devenu une référence chez les analystes et podcasters NBA.
Et il y a des pères que l’on ne peut rater : Richard Dumas est le daddy de Richard Dumas, qui a eu une très bonne carte 96 sur MyTeam récemment, et qui a eu une carrière NBA trop courte à cause de gros problèmes d’addiction. Quand le fils porte le nom du père, c’est bien plus évident… mais nous verrons plus tard que ça n’est pas forcément plus simple !
Parmi les pères basketteurs absents, le plus notable est sans aucun doute Joe Bryant, dont le fils Kobe est entré dans la légende, tant par son immense carrière que par sa tragique disparition qui a secoué le monde au début de la funeste année 2020. Draft par les Warriors, Joe a joué en NBA, dans les années 70-80, sans y être un joueur majeur. Il s’est aussi illustré en Europe, et plus particulièrement en France à Mulhouse. C’est pour cela que beaucoup de Français évoquaient la jeunesse de Kobe en France lors de sa disparition. Il y était avec son père et étonnait déjà. Joe n’est pas dans MyTeam, et c’est surprenant car son nom est un des plus populaires auprès des joueurs. Nul doute qu’ils seraient ravis de jouer le père de leur idole.
Globalement, ce que l’on peut conclure, c’est que dans la grande majorité des cas où père et fils ont joué en NBA, l’un ou l’autre n’a pas eu une carrière suffisamment marquante pour avoir une carte dans MyTeam. Mais si vous aimez faire des associations de joueurs étonnantes sur MyTeam, des duos père/fils sont possibles.
Sur NBA 2K21 MyTeam, Bill Walton a été la récompense ultime d’une saison d’Ascension, avec une carte Opale 97 catastrophique, loin de rendre hommage au joueur extraordinaire qu’il fut.
Bill Walton

“Luke, je suis ton père”

Luke Walton a la particularité d’être un ancien joueur NBA, présent sur MyTeam sous le maillot des Lakers en carte Reward Saphir, mais aussi en tant que coach, puisqu’il dirige actuellement les Kings. C’est aussi l’enfant d'une légende : Bill Walton, bien connu des joueurs de MT. Beaucoup le disent : si Bill n’avait pas eu des genoux en mousse, il aurait sans aucun doute figuré parmi les 2-3 meilleurs intérieurs de l’histoire de la NBA. Mais nous ne le saurons jamais, la faute à des blessures multiples liées notamment à son régime alimentaire. Bill Walton était à part : une tête effrayante de loup-garou, une carrure de bûcheron, un coeur en or, pacifiste affirmé, opposé à la guerre du Viet-Nam, vegan avant-gardiste, débordant de principes, apprécié de tous. Sur MyTeam, Bill Walton a été la récompense ultime d’une saison d’Ascension, avec une carte Opale 97 catastrophique, loin de rendre hommage au joueur extraordinaire qu’il fut. Luke a eu une carrière plus discrète même s’il a gagné deux titres NBA (comme son père) en faisant partie de l’aventure des Lakers avec Kobe. Mais c’est un bon coach, plein d’avenir.
Le joueur de basket-ball Rick Barry a eu trois fils en NBA, rien que ça, qui ont tous les 3 terminés leur carrière aux Rockets, mais un seul se retrouve dans NBA 2K21 MyTeam : Brent Barry.
Rick Barry

Au nom du père

Au registre des légendes, citons Rick Barry, le plus détestable des diamants brutes de la NBA, aux frasques légendaires. Rick a eu trois fils en NBA, rien que ça, qui ont tous les 3 terminés leur carrière aux Rockets, mais un seul se retrouve dans MyTeam : Brent Barry, champion NBA comme son paternel. Un joueur élégant, sympa, très adroit au 3 points. On a longtemps raconté que Brent œuvrait pour redorer le blason de la famille. Il a plutôt bien réussi son coup, même s’il n’a jamais égalé le talent exceptionnel de son père, top 5 All-Time évident des Warriors. Pour la petite anecdote, le grand-père de Brent, Bruce Hale, était lui aussi basketteur professionnel dans les années 40. Une histoire de famille.
Continuons notre liste des duos père / fils jouables dans MyTeam avec celui, très populaire (et très grand) des Soudanais Bol, papa Manute, 2m31, et fiston Bol Bol, 2m18. Le premier s’est fait connaître aux Bullets aux côtés de Mugsy Bogues, plus petit joueur NBA, le second tente de se faire une place aux Nuggets, barré par un incroyable Jokic.
Quittons l’Afrique, direction la Lituanie avec un duo qui déménage : papa Arvydas Sabonis, terreur de l’Europe dans les années 80-90, champion olympique et champion du monde, joueur NBA aux Blazers, et son fils, le très doué Domantias. Celui-ci est né en Oregon lorsque son père y jouait, mais c’est dans l’Indiana qu’il brille aujourd’hui. Domantias Sabonis a pris son temps et profité du départ d’Oladipo, mais plus aucun doute aujourd’hui : c’est lui le franchise player des Pacers, le meilleur poste 5 de l’équipe depuis Smits dans les années 90. Il fait partie des meilleurs à ce poste aujourd’hui, d’où sa double sélection au All-Star Game. Cette année, il s’est même permis le luxe de remporter le Skill Contest.
L’ancienne star du Heat, Tim Hardaway, ci-dessus dans le NBA 2K21 MyTeam, n’est pas le frère de Penny, mais aucun doute, il est bien le père de Tim Hardaway Jr. Actuel joueur des Mavs, ancien Knicks.
Tim Hardaway
De son côté, Tim Hardaway, l’ancienne star du Heat, n’est pas le frère de Penny, mais aucun doute, il est bien le père de Tim Hardaway Jr. Actuel joueur des Mavs, ancien Knicks, il fait une carrière plutôt correcte en tant que valeureux soldat de l’ombre.
Greg Anthony, joueur des Grizzlies et récompense Emeraude, est le paternel de Cole Anthony, l’étonnant rookie du Magic. Et comme nous avons largement parlé de Dell et Stephen Curry, terminons avec Mychal et Klay Thompson, un duo aux cinq titres NBA (2 pour le papa avec les Lakers, 3 pour Klay avec les Warriors). Mychal Thompson était disponible dans MyTeam sous forme de récompense de saison, et, à la différence de son fils, évoluait à l’intérieur en tant que pivot, voire ailier fort. Contrairement à Klay, le shoot à 3 points lui était bien étranger.

Mon père, ce héros

Si certains fils ont marqué bien davantage la NBA que leur paternel, pour d’autres, le poids du nom, de l’héritage était trop lourd. Ils n’ont jamais réussi à s’imposer. Trop de pression, pas assez de talent. Larry Mikan, fils du légendaire George Mikan, a été draft au quatrième tour par les Lakers, l’équipe qu’a si durablement marqué son géant de père, mais il n’y a jamais joué. Une petite saison aux Cavs et adieu. Même chanson pour Patrick Ewing Jr, si loin du pivot des Knicks, ou de Glen Rice Jr qui a joué aux quatre coins du monde mais si peu en NBA. Et n’oublions pas Joakim Noah qui n’a jamais gagné Roland-Garros…
Le basketteur professionnel américain Gary Payton dans le mode MyTeam de NBA 2K21.
Gary Payton
Certains joueurs NBA actuels tentent de faire oublier leur illustre papounet et rament un peu : Gary Payton II qui jongle entre piges en NBA et G-League, Glen Robinson III, un bon soldat. Larry Nance Jr est dans la même situation, même s’il a su attirer les caméras sur lui avec ses dunks, notamment lors du All-Star Week-end.
Austin Rivers, fils de Doc Rivers, n’a pas la carrière de son père, mais ça n’est pas le pire : le Doc est devenu un très grand coach, très médiatisé. Austin reste indéfiniment dans son ombre. Aujourd’hui joueur en sortie de banc des Nuggets, il a la particularité d’être le premier fils de toute l’histoire de la NBA à avoir été coaché par son père.

Sur les pas de mon père

Place maintenant à une anecdote père / fils qui a fait parler cette année lors de la Trade Deadline, un truc complètement improbable qu’Hollywood n’aura jamais imaginé. Gary Trent Jr, barré par C.J. McCollum aux Blazers, a été échangé contre Norman Powell aux Raptors. Après 41 matchs de saison régulière, lors de sa troisième saison. En 1998, son père, Gary Trent a été tradé des Blazers aux Raptors après 41 matchs lors de sa troisième saison. Le miroir parfait. Bien trop incroyable pour être vrai, et pourtant.
Depuis, Gary Trent Jr s’éclate aux Raptors et a obtenu une belle carte Moment sur MyTeam. Il pourrait faire partie des joueurs importants de demain, il en a le talent. De quoi peut-être faire regretter les Blazers.

Les fils de l’homme

Parlons des Ball maintenant. Ils sont deux en NBA actuellement, le bien connu Lonzo, ancien Lakers, et son petit frère rookie, LaMelo LaFrance Ball de son nom complet, drafté à la troisième place cet automne par les Hornets, et meilleur rookie de l’année jusqu’à sa blessure. Leur père, LaVar Ball, n’a jamais été joueur NBA. Son truc, c’était plutôt le foot US puisqu’il a joué un peu avec les Jets sans passer par la draft. Mais à l’université, il a joué un peu au basket, de quoi lui donner de l’assurance. Suffisamment pour affirmer qu’il aurait battu Michael Jordan à son prime en un contre un. Jordan lui a gentiment répondu qu’il tournait à 2 points de moyenne en fac, pas de quoi espérer prendre la balle à The Airness.
Voilà un des nombreux exemples sur LaVar Ball, père médiatique qui gère la carrière de ses fils en jonglant avec du C4. Il est intenable, et ça ne doit pas être évident pour ses rejetons. Il a critiqué la plupart des franchises, placé ses fils sur un piédestal frisant le ridicule et continue aujourd’hui à leur porter préjudice : en mars, il a comparé Jordan à du lait périmé. Jordan qui est le propriétaire des Hornets où LaMelo signe un brillant début de carrière...
Une carte de LeBron James dans le jeu NBA 2K21 MyTeam.
LeBron brille, en attendant son fils

Et demain ?

Dans les années à venir, il y a un fils qui est attendu par tous, y compris par son père qui ne rêve que d’une chose : jouer avec lui. Il s’agit bien évidemment de Bronny James, LeBron Raymone James Jr de son vrai nom, 16 ans, déjà diablement doué, et attendu en NBA. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il va avoir une sacré pression sur les épaules, d’autant que le King, bientôt à l’affiche de Space Jam 2, vient souvent le voir jouer au lycée.
Télécharge ici et gratuitement l’application Red Bull TV pour profiter de nos vidéos, directs et événements de musique et de sports extrêmes sur tous tes écrans !