Parfois les meilleurs spots doivent rester secrets...
© Clément Philippon
Surf

Où (et comment) photographier les plus belles vagues de France ?

Photographes amateurs ou instagrammers d'élite : deux pros vous offrent leurs meilleurs conseils pour un shooting réussi sur leurs spots préférés en France et en Outre-Mer.
Écrit par Mathieu Fageot
Temps de lecture estimé : 5 minutesPublié le
En bons chauvins, on est fiers de clamer haut et fort que la France est le plus beau pays du monde. Parmi les (nombreux) arguments pour le prouver, il y a celui de la splendeur de nos côtes. Et ce ne sont pas Olivier Payet et Clément Philippon qui diront le contraire. Depuis plusieurs années, les deux photographes immortalisent l'esthétisme du surf, une passion commune, aux quatre coins du monde. Le résultat : des clichés parfois surréalistes, mêlant beauté sculpturale et puissance absolue.
Aujourd'hui, ils partagent les souvenirs des shootings qui les ont marqués sur leurs spots français préférés et en profitent même pour offrir quelques conseils qui pourraient vous faire gagner des followers sur Instagram...

Olivier Payet

Teahupoo - Tahiti
Olivier Payet photographie Teahupoo à Tahiti, l'une des plus belles vagues de France.
Teahupoo apocalyptique
"Ce qui est incroyable sur ce spot, c'est que l'eau est translucide. C'est idéal pour faire des shots underwater. Par contre il faut être très prudent surtout au courant qui nous tire vers l'intérieur. Il faut faire attention au bowl west aussi. Quand un set nous tombe dessus, il faut plonger le plus profond possible pour ne pas se faire reprendre. C'est extrêmement puissant comme sport. Le top comme objectif pour ce spot, c'est le 50mm et 14/24mm et le 70/200."
Le photographe Olivier Payet capture le surfeur Tereva David vu de l'intérieur d'une vague à Teahupo'o, Tahiti, l'un des meilleurs spots de surf d'outre-mer.
Vue de l'intérieur
"Ça, c'est Tereva David, la personne qui m'a hébergé deux mois pour que je puisse prendre des photos. Là, c'est une vue de l'intérieur prise avec un Nikon D850 en 8/15mm."
Pour cette photo du surfeur Tereva David vu de l'intérieur d'une vague à Teahupo'o, Tahiti, Olivier Payet a utilisé un appareil photo Nikon D850 et un objectif de 14/24mm.
Tereva David, vu de l'intérieur, admire les montagnes
"C'est un exercice qu'il pratique souvent avant d'aller surfer. Il aime le faire sans palmes pour être vraiment le plus possible en communion avec l'océan. Pour ce cliché, j'ai utilisé un Nikon D850 et un objectif de 14/24mm."
Le photographe Olivier Payet pris cette photo de a vague de Teahupoo à Tahiti avec un Nikon D850 et un objectif de 50mm.
Une journée parfaite à Teahupoo
"J'ai adoré shooter dans l'eau ce jour-là. C'était mon premier jour à Tahiti et on ressentait vraiment la puissance de l'océan. J'ai pris cette photo avec un Nikon D850 et un objectif de 50mm."
La Gravière - Hossegor
Le spot de surf de La Gravière à Hossegor est une très bonne école pour apprendre la photo aquatique.
Vision du surfeur sur la centrale d'Hossegor
"C'est un de mes spots préférés au monde car on est toujours surpris avec le banc de sable. C'est une très bonne école pour apprendre la photo aquatique avant de se mettre à shooter des spots comme Banzai Pipeline ou Teahupoo. Sur ce spot, il faut faire très attention à la profondeur car il y a très peu d'eau. Il faut aussi avoir une très bonne respiration puisqu'on on est toujours en train de plonger, comme ça ferme assez souvent. Le meilleur moment pour shooter, c'est tôt le matin ou le soir, si la marée le permet."
Olivier Payet à pris cette photo du surfeur Vincent Duvignac qui prend une vague sur le spot de La Gravière en France avec un objectif Nikon de 8/15mm.
Vincent Duvignac dans le tube
"C'était une journée parfaite à La Gravière, mais l'eau était gelée. J'avais du mal à sentir le déclencheur de mon caisson tellement mes doigts étaient engourdis par le froid. Je l'ai prise avec un objectif Nikon de 8/15mm."

Clément Philippon

"La particularité de notre belle région qu’est la Gironde, c’est sa perpétuelle transformation ! Les bancs de sables changent constamment d’une année sur l’autre, et les spots de surf peuvent donc changer de tout au tout ! L’avantage de surfer en Gironde, c’est que les spots apparaissent et disparaissent bien plus vite que ne fuitent les secrets !"
Cap Ferret
Le Cap Ferret à fond
Le Cap Ferret à fond
"Cette presqu’île n’est quasiment faite que de sable et d’un cordon dunaire ne facilitant pas l’accès aux plages ! Les spots se méritent et lorsque la récompense est présente après un long moment de marche, les photos en deviennent plus faciles ! Dans un sac, à côté de la combi, j'ai un caisson avec un grand angle pour shooter en aqua et un 300 mm pour les line up !"
L'azur et l'horizon
L'azur et l'horizon
Lacanau
Dans le ciel de Lacanau
Dans le ciel de Lacanau
"L’avantage de Lacanau, c’est les parkings ! On peut varier les plaisirs entre photo et surf ! Alterner session aqua et session surf devient plus facile avec les commerces et parkings des alentours ! C'est une station balnéaire bien connue en Gironde (et dans le monde du surf) pour son très bon niveau de surf, que le Lacanau Pro illustre parfaitement chaque année."
Lacanau, repaire de surfeurs mais pas que...
Lacanau, repaire de surfeurs mais pas que...
Soulac
Soulac, spot phare de l'Atlantique
Soulac, spot phare de l'Atlantique
"Soulac, c’est une autre facette de la Gironde ! Des spots proches de l’estuaire de la Garonne, qui donne cette couleur si exotique au line up ! Difficile parfois de shooter en aqua du fait des forts courants de la Garonne, je privilégie donc le plus souvent des shoots aux 400 mm avec le trépied ! Mais c’est avant tout un spot de repli sur lequel il faut savoir parfaitement maitriser les prévisions !"
Une autre facette de la Gironde
Une autre facette de la Gironde
Biscarrosse
Sur la plage abandonnée...
Sur la plage abandonnée...
"Cette région, à la frontière de la Gironde et des Landes, regroupe les avantages de tous les autres plages : Quelques accès avec des parkings et une vie commerçante, des dunes et parfois quelques options de repli ! Il faut alors combiner avec les conditions pour sortir de belles images ! Bref, prendre tout le matos est la bonne solution ! Caisson, Gopro, Drone, 400mm et grand angle !"
On the lip
On the lip
"Ce qui fait avant le tout le charme des vagues de chez nous, c’est que les bons spots restent éphémères et seule une poignée de locaux parviendront à maîtriser les nombreux paramètres pour avoir les meilleures sessions ! La seule règle pour avoir l’occasion d’en profiter, c’est de respecter les locaux !"