Games

10 choses que vous ignorez sur Pokémon (1/2)

© Nintendo/Game Freak
Pokémon Rouge et Bleu ont 20 ans : retour sur quelques infos incroyables sur la franchise !
Écrit par Damien McFerranPublié le
Pokémon vient de fêter ses 20 ans, ce qui marque deux décennies incroyables de folie à essayer de tous les attraper. Même si la série a connu des débuts relativement modestes en noir et blanc sur Game Boy, elle a engendré des tonnes de suites, de spin-offs, une montagne de produits dérivés, et tellement de séries TV et de films que c’est vraiment difficile de tout suivre.
Malgré son âge avancé, le mastodonte Pokémon ne montre aucun signe de ralentissement. Et pour marquer cet anniversaire historique, Nintendo réédite les Pokémon Rouge, Bleu et Jaune d’origine sur la console virtuelle de la 3DS. En l’honneur de cet anniversaire marquant, et pour vous remémorer de bons souvenirs, jetez un œil à ces 10 anecdotes incroyables sur Pokémon. Elles pourraient vous conférer un certain respect auprès des fanatiques de la série.

Pokémon n’est pas un mot japonais

Ça peut sonner japonais, mais Pokémon est en fait le nom qui a été donné à la série quand elle est sortie en Occident. Dans son Japon natal, elle s’appelait Pocket Monster. C’est logique, puisque les bestioles capturées dans des Pokéballs tiennent dans les poches de votre pantalon quand vous ne les utilisez pas (Capsule Monsters était l’un des titres proposés à l’origine). Mais Nintendo a décidé de contracter le titre pour créer le mot Pokémon, qui est depuis devenu le nom global de la série. Le fait qu’une gamme de jouets Matchbox existe en Occident sous le nom de Monsters in my Pocket pourrait avoir contribué à cette décision.
Le créateur Satoshi Tajiri a eu pour mentor le plus grand développeur de jeux de tous les temps
Satoshi Tajiri a fondé Game Freak (le studio qui développe les principaux titres Pokémon) après avoir dirigé un fanzine du même nom au début des années 1980. Après avoir vu la Game Boy en action en 1990, Tajiri a été intrigué par ses possibilités de jeu multijoueur et a décidé de travailler sur le jeu qui est ensuite devenu Pokémon. Initialement, Nintendo était assez réceptif à l’idée, mais le concept a été retardé plusieurs fois. Il a fallu attendre que le légendaire Shigeru Miyamoto (le créateur de Donkey Kong, Mario et Zelda) prenne Tajiri sous son aile pour que les choses se mettent vraiment en place. Miyamoto a donné de précieux conseils au jeune développeur, et c’est lui qui a suggéré que les titres Pokémon sortent sur deux cartouches différentes pour encourager les gens à faire des échanges.

La série a été inspirée par la collecte d’insectes

Quand il était enfant, le créateur de Pokémon Satoshi Tajiri chassait des insectes et les échangeait avec ses potes. « Quand j’étais petit, je voulais être un entomologiste » disait-il dans une interview passée. « Les insectes me fascinaient. » Il cite son obsession d’enfance comme l’une de ses principales inspirations pour Pokémon, avec l’idée de pouvoir chasser et capturer différentes bestioles, les faire s’affronter et même les échanger. On comprend facilement comment ce passe-temps a influencé la création du jeu.
Une forme de protéine découverte en 2008 porte le même nom que le Pokémon Pikachu
L’influence incroyable de Pokémon est telle que sa présence se fait même sentir sur le terrain de la science. Quand Shigeru Sato et son équipe ont découvert en 2008 une nouvelle forme de protéine rétinale de type matrice extracellulaire, ils prirent la décision de la nommer Pikachurine, en raison de la similitude entre sa nature « agile » et les mouvements rapides comme l’éclair de Pikachu. Ce dernier rejoint le Sonic the Hedgehog de Sega dans la catégorie d’élite des personnages de jeux vidéo ayant donné leur nom à des protéines. La protéine Sonic Hedgehog (qui est couverte d’épines piquantes) a reçu ce nom parce que le Dr. Robert Riddle avait repéré le personnage culte dans une bande dessinée de sa fille.
Pokémon a 20 ans : Baggiguane et Pikachu avec le dresseur Sacha.
Baggiguane et Pikachu avec Sacha

Au Japon, Tygnon et Kicklee sont inspirés par de vrais boxeurs

Les noms de Tygnon (Hitmonchan) et Kicklee (Hitmonlee) sont respectivement basés sur Jackie Chan et Bruce Lee en anglais. Mais au Japon, c’est une autre histoire. Les deux Pokémon ont été nommés à partir de vrais sportifs plutôt que d’acteurs célèbres. Tygnon est connu sous le nom d’Ebiwalar, un sobriquet inspiré par le boxeur champion du monde poids plumes Hiroyuki Ebihara, décédé en 1991. Le nom japonais de Kicklee est Samawular, qui est dérivé de Tadashi Sawamura, « The Demon of Kickboxing. » Ces deux noms ont beaucoup plus de sens, puisque les Pokémon sont clairement basés sur ces deux sportifs plutôt que sur les acteurs Chan et Lee.
La franchise a rapporté plus de 39 milliards de dollars et s’est vendue à plus de 200 millions d’exemplaires
Pokémon est la deuxième plus grosse franchise de l’histoire du jeu vidéo, seulement devancée par la série Super Mario, qui existe depuis 10 ans de plus. En 2013, tous les revenus liés au nom Pokémon (dont les jeux, les films et les produits dérivés) avaient selon Nintendo rapporté 4 billions de Yens (34,81 milliards d’euros) et plus de 2 milliards de dollars rien qu’en 2014, avec plus de 200 millions de jeux vendus. Si tous ces jeux étaient mis les uns à la suite des autres, ils couvriraient une distance de 26 000 kilomètres. Il faudrait 50 heures au train japonais futuriste Maglev pour parcourir cette distance à 500 km/h. Pas mal pour une franchise que Nintendo n’imaginait pas réussir, sachant qu’elle a été lancée sur la Game Boy en 1996, à une époque où la console portable monochrome était considérée comme en fin de vie.
20ème anniversaire de Pokémon: Plusieurs centaines de personnages.
Combien en connaissez-vous ?

Il existe maintenant 721 espèces différentes de Pokémon

Dans les premiers titres Pokémon sortis en 1996, 151 espèces différentes étaient présentes. Au cours des deux dernières décennies, ce chiffre est depuis passé à 721. De nombreux nouveaux Pokémon sont apparus en même temps que de nouvelles régions, ce qui fait que le dernier opus principal de Pokémon (Pokémon X et Y) accueille plus de 700 types différents. Si vous pouvez tous les nommer, vous êtes un vrai fan.
Pokémon Cristal exploitait déjà les téléphones portables il y a plus de 10 ans
La récente incursion de Nintendo dans le jeu sur smartphones a déjà engendré l’annonce d’un titre Pokémon exclusif (le jeu en réalité augmentée Pokémon Go), mais Nintendo et Game Freak étaient en avance sur tout le monde il y a plus de 15 ans. La version japonaise de Pokémon Cristal était livrée avec un adaptateur spécial qui permettait aux joueurs de relier leur Game Boy Color à un téléphone mobile.
En utilisant ce périphérique, il était possible d’affronter d’autres joueurs ou d’échanger des Pokémon avec le réseau mobile. Le service n’a pas rencontré le succès attendu en raison du coût élevé des mobiles au Japon à l’époque. Le public visé ne pouvait simplement pas se permettre d’utiliser la fonction, qui a été fermée en 2002. Pourtant, c’était une décision incroyablement visionnaire de la part de Nintendo, et qui anticipait sur l’explosion plus récente de la connectivité mobile. Cette fonction a été supprimée de la version Occidentale du jeu.

Pokémon a fait une apparition sur une console Sega

Sega et Nintendo sont maintenant des alliés proches, mais dans les années 1980 et 1990, les deux firmes étaient des rivales mortelles. Mais au tournant des années 2000, Sega s’est retrouvé dans une situation financière difficile après l’échec de la Dreamcast, et a été contraint d’abandonner le marché des consoles pour se concentrer entièrement sur le développement de jeux. Ça impliquait que cette rivalité historique n’était plus, et l’un des développements les plus surprenants a été l’apparition d’un jeu Pokémon sur une machine de Sega. Certes, on parle ici de la console éducative Sega Pico (une console vraiment mineure et qui a été totalement ignorée en dehors du Japon), mais c’est quand même un fait intéressant et souvent négligé. L’autre anecdote intéressante sur Sega, c’est que Game Freak a sorti le jeu d’action Pulseman sur la Sega Mega Drive avant de travailler sur Pokémon.

Pokémon est apparu sur la monnaie d’un pays

Petit pays du Pacifique sud, Niue n’est peut-être pas sur la liste des superpuissances de ce monde, mais il possède un fait de gloire surprenant. En 2001, une série de pièces de dollars est sortie à l’effigie de plusieurs Pokémon : Pikachu, Miaouss, Carapuce, Bulbizarre et Salamèche pour être exact. Ces pièces sont logiquement devenues des collectors, et en 2011 Niue a sorti une série de pièces Star Wars.
Le monde de Redbull.com où vous voulez, quand vous voulez, en téléchargeant l'application mobile Red Bull pour iPhone et Android sur Redbull.com/app.