Mark McMorris en Alaska
© Tom Monterosso/Natural Selection Tour/Red Bull Content Pool
Snowboard

Natural Selection Tour : retour sur un (très) grand final en Alaska

La finale du Natural Selection Tour a tenu ses promesses en propulsant le snowboard backcountry à un niveau encore rarement atteint. On vous raconte ce qui s'est passé pendant cette folle journée.
Écrit par Tom "T.Bird" Monterosso
Temps de lecture estimé : 7 minutesPublié le
Le Natural Selection Tour a officiellement marqué un tournant dans le snowboard de compétition. Après douze ans d'efforts, l'idée de compétition de Travis Rice - sans doute le meilleur et le plus influent des riders freestyle de big mountain de tous les temps - a enfin vu le jour et s'est fixé pour objectif de couronner définitivement les meilleurs riders freestyle all-mountain backcountry du monde.
Jackson Hole a sans aucun doute été l'étape la plus marquante de la compétition puisque c'est là que 24 des meilleurs riders du monde se sont affrontés en un contre un. Mark McMorris, vingt fois médaillé aux X Games, y a remporté la victoire, et la nouvelle venue Zoi Sadowski-Synnott s'est imposée chez les femmes.
Cette étape a été suivie d'un passage en Colombie-Britannique, sur le légendaire Baldface Valhalla, dans le cadre d'un tournage exclusivement canadien où les riders ont eu une semaine pour filmer une ligne complète et dont une partie de la vidéo a ensuite été jugée sur le risque, le flow, la créativité et le contrôle. Parmi les dix riders canadiens invités, c'est Chris Rasman et Robin Van Gyn qui ont décroché leur billet pour l'Alaska pour la dernière étape du Tour. Ils ont été suivis par Ben Ferguson et Mikkel Bang, respectivement deuxième et troisième à Jackson.
En remportant le Natural Selection Tour 2021à Jackson Hole aux États-Unis, Robin Van Gyn a décroché son billet pour la finale de la compétition de snowboard backcountry en Alaska.
Robin Van Gyn au Natural Selection Tour à Jackson Hole
Chez les femmes, la Française Marion Haerty a terminé deuxième à Jackson, derrière Sadowski-Synnott, mais elle n'a pas pu faire le voyage en Alaska. C'est la légendaire snowboardeuse Hana Beaman, qui a terminé troisième à Jackson, qui a décroché son billet pour se rendre à Tordrillo Mountain.
Entre le paysage, l'accès, la météo et la taille des montagnes, cette étape n'avait absolument rien à voir avec l'étape précédente. Le simple fait de rouler en Alaska est un défi, alors y organiser un événement est encore une autre histoire. Le 20 mars, les sept riders invités ont dû s'armer de patience avant que les conditions ne soient optimales pour que la compétition puisse commencer.
Revivez la dernière étape du Natural Selection Tour ci-dessous :
Snowboard
REPLAY : Natural Selection Tour 2021 en Alaska
Ils n'ont heureusement pas eu à attendre longtemps puisque le deuxième jour, les riders se sont réveillés sous un soleil radieux. Les choses sérieuses ont enfin commencé quand Liam Griffin, cofondateur et directeur du Natural Selection Tour, a annoncé que les demi-finales étaient lancées.
Une fois les hélicoptères arrivés sur place, les trois femmes - Sadowski-Synnott, Van Gyn et Beaman - ont pu effectuer leurs trois descentes respectives, le meilleur score des trois les qualifiant pour la finale. Sur les trois rideuses, seules deux ont été retenues pour accéder à la finale. Chez les hommes, en revanche, il y a eu deux face-à-face : Ferguson a affronté Rasman et McMorris a affronté Bang.
L'Américaine Hana Beaman réalise une descente en snowboard backcountry pendant le Red Bull Natural Selection Tour 2021 à Tordrillo Mountain en Alaska.
Hana Beaman n'a peur de rien
Dans le face-à-face Rasman/Ferguson qui s'est déroulé en trois manches, c'est l'approche de Ferg qui a finalement payé. Le rider a obtenu le meilleur score de la journée [90] lors de son deuxième run, et s'est qualifié pour les finales.
"Pour beaucoup, l'Alaska est le plus haut niveau du snowboard backcountry. Pour moi, c'est l'endroit où j'ai le plus peur, le plus d'énergie et le plus d'humilité.
Chris Rasman
S’il a manqué la finale, Rasman n’a pas caché sa joie d'avoir pu participer à la compétition. "Pour beaucoup, l'Alaska est le plus haut niveau du snowboard backcountry. Pour moi, c'est l'endroit où j'ai le plus peur, le plus d'énergie et le plus d'humilité. Bref, l'état d'esprit qu'il faut avoir pour rider ces montagnes devient addictif. Ces montagnes semblent sortir d'un conte de fées et il est très difficile de juger leur niveau de difficulté. Assister à la finale d'une compétition de snowboard à laquelle je voulais participer depuis 10 ans est une expérience vraiment folle. Je ne sais pas comment l'exprimer. Je compte bien y retourner chaque année."
Dans le face-à-face très attendu entre McMorris et Bang, les deux amis et coéquipiers de longue date avaient trois manches pour faire la différence. Si l'une des performances de McMorris lui a valu un score de 70, Mikkel en a décroché un de 78 lui assurant une place en finale.
Le sowboardeur norvégien Mikkel Bang parle à Travis Rice par téléphone satellite pendant la finale du Red Bull Natural Selection Tour 2021 à Tordrillo Mountain en Alaska aux États-Unis.
Les félicitations de Rice par téléphone satellite
Chez les femmes, la lutte a été serrée entre Beaman, Sadowski-Synnott et Van Gyn. Le score de 80 de Hana au troisième tour semblait prometteur, mais il n'a pas suffi, car les 82 points de Van Gyn en deuxième manche et le score de 92 de Zoi en troisième manche - le plus élevé de la journée - les ont propulsées en finale pour déterminer qui serait couronnée reine de l'Alaska.
Deux jours plus tard, toute l'équipe de Natural Selection a embarqué dans la flotte d'hélicoptères et d'avions. À leur atterrissage, ils ont enfin découvert la descente de 3 000 pieds qu'ils allaient devoir affronter.
La tension était palpable lors de la bataille entre McMorris et Rasman pour la troisième place. Si le score de 75 de Rasman lors de la première manche a placé la barre haute pour l'ensemble de l'événement, il n'a pas suffi à battre le score de 88 de McMorris lors de la deuxième manche, ce qui a permis au vétéran de prendre la troisième place et d'écarter Rasman du podium.
Mikkel Bang pose avec son trophée lors du Red Bull Natural Selection Tour à Tordrillo Mountain, Alaska, États-Unis, le 23 mars 2021.
Un moment inoubliable pour Mikkel Bang
Enfin, l'heure de la finale a sonné. Si Ferguson a réalisé une grosse performance sur son deuxième run en obtenant un score de 87, Bang a immédiatement répondu en réalisant le meilleur score de la journée avec un 90 sur un run parfaitement maîtrisé qui lui a valu le titre de champion du Natural Selection Tour.
Bien qu'il ne se soit pas imposé en Alaska, Ferguson a pris la mesure de ce tout ce qui s'était passé dans les Tordrillos : "Dans mon esprit, rider en Alaska est l'apogée du snowboard. Cet événement est l'un des plus hauts niveaux de snowboard de compétition imaginable. C'était un moment extraordinaire passé dans les montagnes avec des snowboardeurs et des gens extraordinaires."
Du côté du duel féminin, Sadowski-Synnott a posé les bases avec sa première descente, mais Van Gyn a répondu immédiatement en obtenant un score de 76 pour finalement s'assurer le titre. "L'Alaska est l'endroit où j'essaie de retourner chaque année, alors le fait de pouvoir aller jusqu'aux Tordrillos avec le Natural Selection Tour a été une cerise sur le gâteau pour l'ensemble de la saison", s’est-elle exprimée après sa victoire. "Le fait d'être là-haut avec tous ces riders a été un véritable honneur. Je n'aurais jamais pensé pouvoir concourir parmi les meilleurs des meilleurs, surtout dans un endroit comme l'Alaska."
La snowboardeuse Robin Van Gyn remporte la finale du Red Bull Natural Selection Tour 2021 créé par Travis Rice à Tordrillo Mountain en Alaska.
Robin Van Gyn, championne du Natural Selection Tour
"Tout ce que j'ai fait dans ma vie de snowboardeur m'a menée vers ce Tour et c'est vraiment le top du snowboard backcountry pour moi. Je n'en reviens toujours pas d'être montée sur la plus haute marche du podium. C'est un véritable choc et j'attends encore de m'en remettre. Après avoir vu la progression des femmes cette année, je sais que je devrai vraiment tout donner l'année prochaine. Je suis impatiente de voir ce que ça va donner."
"Chaque fois que je peux aller en Alaska, c'est spécial, mais y aller pour les finales du Natural Selection Tour, c'est un rêve qui devient réalité !", s'est enthousiasmée Hana Beaman, troisième sur le podium. "Je me sens tellement honorée de faire partie de cet événement et de pouvoir passer une semaine à tout donner avec cette équipe, j'ai l'impression d'avoir gagné."
Par ailleurs, personne ne sait ce que le Natural Selection Tour va devenir, mais une chose est sûre : avec Travis Rice à la barre, tout est possible.
Télécharge ici et gratuitement l’application Red Bull TV pour profiter de nos vidéos, directs et événements de musique et de sports extrêmes sur tous tes écrans !