Rose vue par Olivier “Luffy” Hay
© Capcom
esports
Street Fighter V : Rose vue par Olivier “Luffy” Hay
Rose, le perso avec lequel Luffy a gagné l’EVO en 2014, est enfin disponible sur Street Fighter V. Verdict ?
Écrit par Maxime « OtaXou » Lancelin-Golbery
Publié le
Le joueur professionnel français Olivier “Luffy” Hay s’est fait mondialement connaître dès lors qu’en 2014, il a soulevé la coupe de l’EVO - le plus grand tournoi international de jeux de combat. Et pour ce faire, il a joué de manière impériale l’un des persos les moins utilisés du jeu jusqu’alors : Rose. Naturellement, son nom est donc lié à son personnage fétiche, qui n’avait jusque là pas fait d’apparition dans Street Fighter V. La saison 5 a cependant enfin changé la donne, et Rose fait désormais partie du roster. À ceci près qu’elle a bien changé dans cette nouvelle version… En bien ou en mal ? Luffy a répondu à nos questions pour le déterminer.

Alors, cette Rose ?

Pour Luffy, c’est assez simple : le perso « ne se mêle pas bien à Street Fighter V ». C’est un retour que l’on a vu beaucoup de joueurs français faire ces dernières semaines sur les réseaux, de Will2Pac à Mister Crimson. La faute principale selon Luffy ? Elle ne fait pas beaucoup de dégâts, mais surtout, « elle n’a pas d’okizeme », termes japonais désignant le jeu de pression que l’on peut faire à la relevé de l’adversaire. Derrière ses combos de base, Rose envoie en effet son adversaire trop loin d’elle, et lorsqu’elle s’avance sur sa position, elle n’a plus la priorité sur ses actions : elle doit subir le jeu adverse une nouvelle fois. Une faiblesse « ultra gênante dans un jeu comme Street Fighter V » pour Luffy : « c’est le seul perso du jeu qui n’a pas d’okizeme après son BnB [ndlr : pour “bread’n’butter”, le combo classique d’un personnage], c’est un peu abusé ». Une des plus grandes faiblesses du perso reste sa lenteur, particulièrement sur les anti-airs. Et cette lenteur l’empêche d’être aussi efficace que les autres personnages du jeu, notamment sur le jeu de zoning : « tu peux pas mettre en place un bon jeu de hado trap ».

Qu’en est-il des V Skill et V Trigger ?

Pour le V-Skill 1, c’est assez simple : « on s’en fout de l’effet » puisqu’il ne dure pas assez longtemps pour avoir un impact. Ce qui importe surtout est qu’il permet de charger la barre de V rapidement pour aller toucher son V-Trigger. Le V-Skill 2 peut « plus t’aider dans la partie », puisqu’il permet d’avancer en restant un minimum safe, mais charge la barre de V plus lentement. Et ce bien sûr « si t’arrives à le sortir », le start-up du coup étant assez lent.
Sur les V Trigger, Luffy considère que les deux sont biens, avec une petite préférence pour le V Trigger 2. Ce dernier « se consume à la vitesse de la lumière » ceci étant, et les mix-up que permet le V Trigger 2 ne sont pas si puissants que ça : « un bon joueur prendra juste la chope ». Sur le couple, on s’accorde sur le fait de dire que les V Skill sortent beaucoup trop lentement, quand les V Trigger partent beaucoup trop vite. Une sacrée lacune.
Le V-Skill 1 de Rose a au moins l’avantage d’être stylé sur Street Fighter V.
Son V-Skill 1 a au moins l’avantage d’être stylé

Du positif tout de même ?

« Franchement non ». Luffy avance que la difficulté de Rose est qu’elle n’a pas de game plan clair : « elle n’excelle nulle part ». Moyenne un peu partout. Si elle cherche à imposer un jeu de boules, de zoning, elle se fera vite dépasser par les Guile et autres Menat du jeu. Si elle va en offense, elle se fera vite arracher par les Karin et Rashid. Résultat des courses : « le personnage doit vraiment être joué en mode zoning avec des bons footsies », soit jouer au sol en maîtrisant la distance avec son adversaire, mais comme ses punitions ne font pas énormément de dégâts… « C’est pas rentable ».

Pas de switch donc ?

« Je suis dans une phase où je compte possiblement ne pas la main ». Compréhensible alors que Street Fighter V en est déjà à sa cinquième saison, ce qui veut dire qu’apprendre un nouveau personnage à cet instant veut aussi dire devoir apprendre 40 match-ups différents. Peu rentable alors qu’un Street Fighter VI s’avance déjà à l’horizon. Et en prime, le perso « est très technique », il faut donc aussi dépenser énormément de temps pour l’optimiser. « Et quand t’es joueurs pro, t’as des échéances ».

On ressort la Kolin ?

« Absolument » ! Luffy est revenu sur Kolin pour cette dernière saison puisque l’introduction de la nouvelle mécanique défensive de V-Shift a rendu l’utilisation de son perso principal, R. Mika, plus complexe encore. Et puisque Luffy s’est déjà fait de l’expérience dans la compétition en jouant ce personnage, « c’est plus rapide dans l’apprentissage ».
Hélas, les nouvelles options ne font pas tout
Hélas, les nouvelles options ne font pas tout

Quelles améliorations te feraient revenir sur Rose ?

Pour Luffy, le plus important est avant tout que son target combo (LK > Avant HK) puisse toucher les personnages accroupis. « Si je te fais saut gros poing en hit et que t’es accroupi, je ne peux pas te faire le target combo ». Et si celui-ci est important, c’est parce qu’il s’agit du seul combo de Rose qui lui offre sa conversion la plus forte et une phase d’okizeme. « Dans un jeu comme Street Fighter V, tu passes 90% de ton temps accroupi ». Son EX Spiral devrait également être amélioré : « il est lent à sortir, il est chopable, et même mis dans le vide elle a une recovery de ouf ». Son arme offensive la plus importante a donc beaucoup trop de faiblesses pour être viable.

Que penses-tu du lien entre le joueur et son perso principal côté spectateur ? C’est beau ou c’est relou ?

« Je pense que le lien est naturel ». Il faut dire que cette idée d’un joueur qui représente son personnage, comme Luffy l’a fait avec Rose, Daigo avec Ryu ou Bonchan avec Sagat, est né d’un Street Fighter IV qui laissait plus de place à l’expression personnelle dans son gameplay. « Tu pouvais mettre ta patte personnelle dans ton jeu. » Mais « c’est une bonne chose », puisque ça te permet de « créer une certaine audience pour toi, comme ma manette de PS1 qui m’est très liée. » Revers de médaille : « quand je dis que je ne vais pas jouer Rose, tout le monde est très déçu. » L’époque a bien changé aussi : là où Street Fighter IV était la naissance du circuit professionnel, qui n’était donc pas très stable, il y avait encore la place de s’amuser à représenter un personnage jusqu’au bout. Aujourd’hui, « on est des joueurs professionnels avec des sponsors et des résultats qui sont attendus au tournant. »
Au Japon, cette idée n’est pas si présente. « Culturellement, ils jouent depuis des années, sur arcade notamment. Chez eux, il y a une culture du top tier, de jouer fort quoi qu’il arrive, sans être attaché au perso. » En Occident, on tend vers cela aussi désormais : les joueurs à multiples persos se démocratisent, comme Punk ou Problem X. « Moi je suis encore un peu dans l’ancienne époque, où t’as ton main et t’es en mode l’âme du samouraï envers et contre tous les match up. » Chose qui a pu freiner Luffy aux débuts de Street Fighter V : « le fait de ne pas switch, plus t’avances dans le temps, plus ça peut t’handicaper. » Ce qui se vérifie en tant que spectateur : les débuts de la R. Mika de Luffy sur la scène ont montré un petit temps d’adaptation, bien que ce dernier se soit toujours qualifié pour la Capcom Cup chaque année pour nous représenter sur la scène internationale. « Mais derrière, il faut la gagner. »
LE coup à buff vite
LE coup à buff vite
Vous l’aurez compris : même si intéressante sur le papier, Rose dans Street Fighter V n’a hélas pas les armes qu’il faut à ce niveau de la compétition. Ceci étant, le perso n’est pas irrattrapable, et un équilibrage sauvage pourrait vite la rendre beaucoup plus viable. Luffy lui reste toujours solide sur ses appuis et, bien qu’il doive abandonner l’idée de représenter à nouveau son perso fétiche, se tient prêt à nous offrir le superbe jeu qui nous a tous conquis. Avec ou sans Rose, ce sera toujours un plaisir de suivre ses matchs lors de la Capcom Cup 2021.
Télécharge ici et gratuitement l’application Red Bull TV pour profiter de nos vidéos, directs et événements de musique et de sports extrêmes sur tous tes écrans !