Course en montagne

Quand Ryan Sandes court 160 kilomètres chez lui

© Vanessa Sandes
Écrit par Jazz KuschkePublié le
1463 boucles de 110 mètres : voilà la distance couverte par l'ultra-runner sud-africain Ryan Sandes à domicile. Découvrez l'histoire derrière des 100 miles les plus confinés du monde.
L'ultra-runner sud-africain Ryan Sandes a effectué son premier tour de piste autour de sa maison du Cap à 1h15 du matin le jeudi 16 avril, et ne s'est ensuite arrêté que pour de bref ravitaillements dans la salle à manger et un changement de tenue. Le 27 avril, à l'aube, l'homme avait bouclé 160 bornes en 26 heures et 27 minutes.
La boucle imaginée par Sandes faisait environ 110 mètres de long et comprenait un escalier. Dans les faits, Ryan a donc couru plus de 4500 mètres en montée, ce qui équivaut à la moitié de l'Everest.
« C'était beaucoup plus dur que ce à quoi je m'attendais » explique Ryan dans un vidéo faite par sa femme Vanessa à l'issue de son challenge #HomeRun. « Je suis vraiment content que ce soit fini.»
La boucle que l'ultra-runner Ryan Sandes a couru chez lui faisait environ 110 mètres de long et comprenait un escalier.
Papa est (presque) en haut

Le challenge #HomeRun de Ryan Sandes en chiffres

  • 160.9km couverts
  • Environ 1 463 boucles de 110 mètres chacune
  • Environ 4500 mètres d'ascension
  • Un temps final de 26 heures et 27 minutes
« Je suis pas le genre de mec qui multiplie les 5K dans son jardin, précise Ryan. Du coup, j'ai l'impression que là, je peux chiller pendant au moins une semaine.»
« Ce qui m'a vraiment intrigué, c'est l'aspect mental du challenge, et plus spécifiquement la lutte contre l'ennui.» raconte l'ultrarunner, en faisant référence à une observation de son légendaire homologue Scott Jurek : « Il y a quelques années, il a dit que le challenge ultime serait de courir sur la même piste pendant 24 heures, à cause de la fatigue mentale que ça peut générer.»
Sandes a pu compter, tout au long de son challenge, sur la présence et les encouragements de sa femme, Vanessa, et de son fils Max. La première s'est notamment assurée que la table de ravitaillement soit toujours bien approvisionnée en eau, en boissons énergétiques et en canettes de Red Bull.
« C'était bien d'avoir autant de choix » raconte Sandes, qui a été tenté de s'arrêter pour faire quelques breaks, mais savait que ça le retarderait, et a donc de décidé de courir canette en main.
La table de ravitaillement de l'ultra-runner Ryan Sandes était toujours bien approvisionnée en eau, en boissons énergétiques et en canettes de Red Bull.
La station essence de Ryan
Salomon Sense Ride 3 aux pieds - « des chaussures légères, parfaites pour les trails pas ou peu techniques » - Ryan Sandes a donc prouvé qu'on pouvait aussi être un ultra-runner chez soi. Mais évidemment, d'autres aventures suivront, alors gardez l'oeil et la pêche.