VTT

Comment shaper les meilleurs jumps en VTT

© Boris Beyer
Comment faire en sorte que votre piste de VTT préférée soit encore plus sauvage ? En mettant la main à la pâte pour shaper des sauts de folie. Et voilà comment faire.
Écrit par James McKnightPublié le
Si les sentiers les plus fluides sont souvent les plus appréciés par les riders, rajouter quelques sauts permet d’augmenter encore la qualité d’une descente. Que vous maitrisiez déjà la technique de saut sur un vélo ou que vous arriviez seulement à décoller vos deux roues du sol, sachez que les kickers, tables et autres doubles feront de votre piste préférée un véritable chef-d'œuvre.
Construire des sauts et l'art de les entretenir est une technique à apprendre si vous êtes vététiste. De nombreux riders professionnels comme Thomas Genon, Matt Jones et Dawid Godziek shapent d’ailleurs régulièrement sur leur spot local.
Le pilote de VTT anglais Matt Jones shape un saut pendant le tournage de Frames Of Mind.
Matt Jones shape durant le tournage de Frames Of Mind
Plus récemment, Matt Jones a d’ailleurs construit son propre terrain de dirt derrière chez lui et a partagé cette expérience sur Instagram et Youtube. Découvrez le gros travail que l’Anglais a réalisé pour arriver à ce résultat parfait.
Shaper professionnel au sein de la structure anglaise Trailcraft Track Construction, Nikki Whiles connait tout des sauts (son dernier projet est visible sur le Mountain View Bike Park récemment terminé au Pays de Galles). Il nous dévoile ici ses conseils pour réaliser les meilleurs sauts et la façon de bien les entretenir.

Les bases du saut

La base d'un bon saut qui n’enverra personne à l’hôpital sur les premiers essais réside déjà dans sa forme. Même si un shaper débutant a évidemment une marge d’erreur sur le premier saut qu’il créé, il faut que ce dernier reste cohérant dans sa construction.
"La prise d’élan du saut doit être la plus propre possible, sans aspérité. Il en va de même pour la zone de réception après le saut. Il ne doit jamais y avoir de changement de trajectoire soudain sur ses deux endroits. Si l’angle de la prise d’élan ou de la réception est trop accentué, cela peut provoquer des accidents."
Des riders s'envolent au-dessus-d'un jump de la piste de VTT slopestyle du Crankworx d'Innsbruck.
Gros jump sur le Crankworx d'Innsbruck

Les outils dont vous aurez besoin pour shaper

Prenez tout ce que vous avez sous la main. Une pelle, une brouette ou même un bac en plastique seront parfaits pour déplacer de grande quantité de terre.
"Même si vous avez la chance d'avoir une pelleteuse pour shaper votre saut, réalisez les finitions à la main (à moins d’être un sorcier de la pelleteuse). À défaut de pelleteuse, une pelle classique, une brouette ou même une baignoire flexible feront l’affaire. Bref, emmenez avec vous tout ce qui vous permettra de déplacer la terre."
Des shapers construisent un jump sur la piste du Red Bull Rampage.
Le shape est toujours énorme sur le Red Bull Rampage

Une base solide

Un bon saut est un saut réalisé avec des matériaux qui resteront en place sur le long terme. Vous pouvez avoir la tentation de le construire à l’aide des petites branches et des rondins trouvés ici et là. Mais cela ne tiendra pas bien longtemps. Rapidement, des trous sur la zone d’élan et sur la réception apparaîtront et vous n’aurez plus qu’à refaire votre saut.
"Des sauts avec une base solide tiendront plus longtemps. N’utilisez pas de végétaux ou quoi que ce soit de souple pour la base de votre saut. La terre est à privilégier. Elle se solidifiera au fil des jours et vous aidera à façonner un jump exactement comme vous le souhaitez. N’utilisez pas des rondins pour remplir l’espace sous le saut. Ils finiront par pourrir et le saut s’effondrera sur lui-même.
Le pilote de VTT Slopestyle Erik Fedko saute à Memmingen en Allemagne.
Erik Fedko à Memmingen en Allemagne

De quelle taille doit être le saut ?

La taille de votre saut dépend de l’environnement sur lequel vous le créé. Avec l'expérience, vous serez bientôt en mesure d'évaluer la hauteur et la fiabilité de votre réalisation.
"Il n'est pas inhabituel de modifier un saut après quelques essais. Il est rarement parfait du premier coup. Pour une piste de BMX aux normes nationales, tout est mesuré. Mais pour des sauts de VTT improvisés dans la forêt, c’est une question de feeling."

Servez-vous de votre instinct, de vos tests et de vos erreurs pour faire mieux.

Shaper un saut dépend de ce que vous cherchez à atteindre comme objectif avec celui-ci. Si vous vous rendez sur des bikeparks (comme celui de BikePark Wales sur lequel Whiles a travaillé), vous pourrez observer comment les shapers s’y sont pris. Les appels de saut les plus longs et les plus lisses permettent de les prendre à grand vitesse alors que les zones d’élan les plus raides permettront aux riders de décoller plus haut.
"Je construis un saut à l’œil en faisant ce qui me semble le plus juste. Il n'y a pas de règle stricte. On finit par sentir quand un saut a été bien construit. Si vous privilégiez la vitesse, la prise d’élan doit être douce. Mais si vous voulez vraiment décoller, il faudra incliner plus sévèrement cette prise d’élan."

Comment faire durer un jump

Si vous le construisez bien dès le départ, un saut, comme n'importe quelle partie de votre piste, devra être capable de tenir sur le long terme sans trop d’entretien. Le matériel que vous utilisez est vital, et ce ne sont pas seulement les transitions qui sont importantes :
"Construisez des sauts avec de la bonne terre uniquement. Et évitez de rendre les bords du saut trop raides. Même si visuellement, cela offre un meilleur look, votre saut ne sera alors pas assez soutenu pour faire face aux intempéries futures. Plus votre saut est large est bien soutenu, plus il durera dans le temps."
Télécharge ici et gratuitement l’application Red Bull TV pour profiter de nos vidéos, directs et événements de musique et de sports extrêmes sur tous tes écrans !