Tony Hawk's Pro Skater
© Activision
Games

Les six meilleurs jeux de skate de tous les temps

Tony Hawk's Pro Skater est sorti il y a 15 ans, mais est-ce le meilleur jeu de skateboard ?
Écrit par Chris Scullion
Publié le
Une star des jeux vidéo est née il y a 15 ans. Ok, Tony Hawk lui-même est né en 1968, mais son premier jeu, l’excellent Tony Hawk's Pro Skater, est sorti en août 1999 sur Playstation, faisant de « l’homme oiseau » la référence pour les joueurs et skateurs.
Bien sûr, ses jeux ne sont plus vraiment dans les rayons aujourd'hui, mais il fut un pionnier en son temps, ouvrant la voie à d’autres jeux de sports d'action comme Mat Hoffman’s Pro BMX et Kelly Slater’s Pro Surfer.
De nos jours, vous avez plus de chances de voir un homme tenir une arme sur les couvertures de magazines qu’une planche de skate, mais au début des années 2000, Tony Hawk était sous le feu des projecteurs et amenait les gamers à s'intéresser au skate pour la première fois.
Malheureusement, la franchise Tony Hawk a fini par perdre de son intérêt à mesure qu’Activision introduisait de nouvelles fonctionnalités, la pire d’entre elles étant la planche de skate taille réelle sur laquelle il fallait se tenir pour jouer. Surfant sur la vague des instruments en plastique à succès de Guitar Hero’s, l'idée semblait bonne sur le moment, mais oubliait que c'était la simplicité du gameplay des jeux originaux qui attirait surtout les joueurs.
Tony Hawk’s Pro Skater (tout comme Retour vers le Futur) a démocratisé le skateboard, mais ce n’était pas le premier grand jeu de skateboard et àselon la qualité d'OlliOlli sur Vita, ça ne sera pas le dernier. Voici les meilleurs jeux de skateboard de tous les temps.
720° (Atari System 2, Commodore 64, Game Boy Color, ZX Spectrum, NES, Amstrad CPC, Atari System 2)
720°
720°
L’un des premiers jeux de sport d'action de l’histoire, 720°, est d’abord sorti sur bornes d’arcade avant d’être décliné sur plusieurs consoles de salon, dont la Nintendo Entertainment System (NES) et Commodore 64. Les joueurs devaient parcourir un certain nombre de skateparks et prendre part à plusieurs contests, et plaquer constamment des tricks pour éviter de laisser le chrono tomber à zéro. En cas d'échec, votre skater était attaqué par un essaim d’abeilles mangeuses-d’hommes et vous étiez piqué jusqu’à être réduit en pièces. Une vraie menace à laquelle tous les skaters ont fait face au moins une fois dans leur vie, n'est-ce pas ?

Skate Or Die (ZX Spectrum, C64, NES, Atari ST, Amstrad)

Le jeu Skate Or Die, ancêtre du jeu de skate.
Skate Or Die
La première tentative de jeu de skateboard d’EA est arrivée en 1988. Skate or Die consistait en cinq épreuves, chacune se concentrant sur une aptitude différente du skateboard. En même temps que les habituelles figures en halfpipe, les joueurs participaient également à des concours de saut en hauteur, à des descentes contre un rival (une en skatepark, l’autre dans la rue) et une drôle de joute dans laquelle deux joueurs skataient l’un vers l’autre essayant de se faire chuter de leur planche. Skate or Die eut suffisamment de succès pour assurer une suite nommée Ski or Die. On vous laisse deviner la discipline abordée.
Tony Hawk’s Pro Skater 3 (PlayStation 2, PlayStation, GameCube, Game Boy Color, Xbox, GBA, PC, N64)
Une des maps du jeu Tony Hawk's Pro Skater 3.
Tony Hawk's Pro Skater 3
Les jeux de la franchise Tony Hawk obt connu tellement de succès, qu'ils étaient considérés non seulement comme les meilleurs jeux de skate mais aussi les meilleurs jeux vidéo de leur époque. Le premier Tony Hawk sur Playstation a posé les fondations, mettant en place le ollie, le grind et les combos. Puis le deuxième opus a introduit le fameux manual grâce auquel il était possible de faire durer ses combos. Quand THPS3 a introduit le « revert trick » pour permettre aux joueurs de continuer leurs combos après des figures en courbe, la mécanique du jeu était complète. La série était à son apogée.

Disney’s Extreme Skate Adventure (PlayStation 2, GameCube, Xbox, GBA, Xbox)

Skatez avec Woody dans Disney Extreme Skate Adventure.
Disney Extreme Skate Adventure
Après Tony Hawk, ce choix peut paraître un peu surprenant. Après tout, c’est un jeu de skate mettant en scène Tarzan, Buzz l’Eclair, et une sélection d’enfants sélectionnés après avoir gagné une compétition de « Skate Extrême ». Pourtant, Disney’s Extreme Skate Adventure a été développé par Neversoft et utilisé le même moteur de jeu que Tony Hawk’s Pro Skater 4. Grinder à travers la savane de Pride Rock avec Simba, ou poser des ollies dans la chambre d’Andy avec Woody et l’Empereur Zurg est un grand moment de fun. Une vraie perle.

Skate (Xbox 360, PS3)

Le jeu vidéo Skate (EA) a changé la donne.
Skate, le jeu vidéo
Devant le succès d’Activision avec la franchise Tony Hawk, EA a décidé revenir sur le devant de la scène avec le bien-nommé Skate. Un jeu qui pouvait se vanter de posséder un système de contrôle unique pour réaliser les figures dans lequel les joueurs devaient faire tourner la planche de la planche en utilisant les deux sticks analogiques. Les chutes étaient également plus réalistes et évoluaient en fonction de l'environnement. Skate était tellement prisé qu’il a éclipsé le Tony Hawk de cette époque – Proving Ground – avec deux fois plus de ventes, et est encore vu à ce jour comme un jeu culte. Ses fans le considèrent même meilleur que la franchise de Tony Hawk.

OlliOlli (PS Vita, PC)

Le jeu vidéo de skateboard OlliOlli sur PS Vita.
OlliOlli
Il semblait que le skateboard sur consoles était mort, avant que ne surgisse un petit jeu sans prétention sur PS Vita appelé OlliOlli. Il a tout l’air d'un jeu simpliste – il faut scroller sur le côté et où tout ce que vous pouvez faire est sauter, grinder, et réaliser quelques figures basiques – mais sa difficulté est tellement infernale qu'elle peut rapidement vous prendre la tête. La subtilité réside dans le fait qu’il faut non seulement déclencher les figures mais aussi parfaitement assurer l’atterrissage, à savoir qu’un run avec une série de points incroyables peut virer à la catastrophe avec juste un atterrissage dans le mauvais tempo. Cette attention supplémentaire portée au risque de la figure en fonction de sa récompense fait de OlliOlli un jeu frustrant en cas d’échec, mais l’un des plus excitants jusqu’à ce jour lorsque tout se passe bien.