Skateboard

Du skate sur les pavés de Reykjavik

© Sam McGuire
Dan Plunkett, Tyler Bledsoe, Josh Matthews, Kevin Terpening et Madars Apse se posent à Reykjavik avant d'entamer un voyage de 1300 kilomètres à travers l'Islande. Avec leur planche, bien sur.
Écrit par Sam McGuirePublié le
Skateboard · 4 minutes
Un trip de skate en Islande - Épisode 1
On ne prend pas trop de risque en disant ça : l'Islande est une destination de rêve pour la plupart d'entre nous. 
Il y a Þingvellir, Jökulsárlón, Hallgrímskirkja, Skógafoss, Mývatn et pour ceux qui ne parlent pas islandais, le Lagon bleu. C'est un pays magique où pouvez admirer et profiter des chutes, plages et autres sources chaudes.
Mais on ne pense pas à l'Islande lorsqu'on cherche à réaliser une destination pour skater. Pourtant, Sam McGuire s'est aventuré pour imaginer un voyage en Terre de glace.
Ce voyage a pris du temps à voir le jour. L'Islande offre des possibilités diverses pour le tourisme, mais c'est plus difficile d'imaginer un trip conçu pour rider.
"J'ai toujours rêvé de voyager en Islande. En 2009, j'ai passé une semaine à Reykjavik à faire du repérage pour un futur trip, consacré au skate" explique Sam McGuire, photographe lors de cette aventure.
"Et j'ai trouvé quelques trucs de qualité, finalement."
"Tous les moins de juin, je pitchais le voyage à des amis". Pourquoi juin ? "Le 21 juin est le jour le plus long à Reykjavik. Même la nuit est quasiment blanche."
Concrètement, lors du mois de juin en Islande, vous pouvez skater pendant 24 heures.
Sam McGuire
Plus le temps avançait, plus le plan de Sam McGuire devenait solide. Les planètes se sont alignées et il a réussi à réunir Dan Plunkett, Tyler Bledsoe, Josh Matthews, Kevin Terpening et Madars Apse pour un voyage vers l'inconnu. Enfin, pour eux...
L'épisode 1 montre la ville de Reykjavik et les différents spots pour rider avant de prendre la fameuse Ring Road pour des aventures bien plus extrêmes.
"On a vite appris quelques trucs" raconte Sam McGuire. 
"Déjà, l'Islande est spectaculaire. Ce pays ne fait pas dans la finesse : s'il fait beau, c'est le jour le plus ensoleillé que tu n'as jamais vu. S'il pleut, tu vas être trempé comme jamais. Et ça peut changer en une fraction de seconde."
"Ensuite, la lumière est magnifique mais elle peut aussi te désorienter. Tu as l'impression que la ville ne dort jamais, que les gens restent éveillés à des heures bizarres".
Il ajoute : "Parfois, on skatait la journée, on mangeait, on faisait une sieste et on sortait pour une session jusqu'à 23h."
"Reykjavik est une ville magnifique, tu peux voir la montagne de loin. Le crew était pressé de prendre la route et voir toutes ces merveilles dont on entendait parler avant le départ".
Vous pouvez voir l'épisode 1 en haut de l'article. Prochaine étape, sur la route, pour rider autour des merveilles islandaises.