Un (fier) participant Red Bull Homerun 2019
© Troy Tanner/Red Bull Content Pool
Snowboard

Qu'est-ce que tu vaux en snow ?

Tu n'arrives pas à situer ton level sur une planche ? Pas de problème, on a demandé à un expert de nous lister les 6 grandes catégories de snowboardeurs. Ta nouvelle famille est dedans.
Écrit par Red Bull France
Temps de lecture estimé : 6 minutesPublié le
Entre le mec qui tient à peine debout sur sa planche, et Pierre Vaultier, il n'y a pas un, mais plusieurs mondes. Qui correspondent surtout à des niveaux. Et si tu as du mal à définir le tien, ça tombe bien, on a demandé à Thibault Hédouin (de l'école Slash, à Grenoble) de te donner un petit aperçu des différent levels en snow.

Niveau 0 : Tu n'as jamais touché une board

Ce que tu sais faire : Rien. Tu regardes les gars autour de toi qui gèrent de ouf, et tu te dis qu'un jour - peut-être - tu auras leur niveau. Mais pour le moment, tu dois juste prendre connaissance d'une chose essentielle : savoir si tu es goofy ou regular, précise Thibault : "Très vite, il faut définir son sens de glisse, et connaître son pied fort, une chose que l’on va savoir dès la première demi-heure de pratique."
Les pistes que tu descends : Pour commencer, aucune. Il faut d'abord manier ta planche et assimiler les bases : "Au début, on ne peut pas descendre une piste. Avant ça il faut comprendre l’engin, ainsi que son fonctionnement sur la neige, ce qui signifie accepter de rider sur un élément qui n'est pas si stable."
Ce qu'il va falloir bosser : Les fondamentaux, soit l'équilibre et le déplacement de profil nous dit Thibault. En sachant que beaucoup d'apprentis riders viennent en ayant une expérience en skate, ou dans un autre sport de glisse. Sauf que ce ne sont pas les mêmes réflexes, et qu'il faut s'adapter.
La snowboardeuse américaine Maddie Mastro s'envole en snowboard lors de l'événement Red Bull Recharged en mai 2019.
Maddie Mastro au Red Bull Recharged en Mai dernier

Niveau 1 : Tu sais tenir en équilibre (et c'est déjà bien)

Ce que tu sais faire : Tu as trouvé ton pied, et ton équilibre. Congrats. Tu te rétames tous les cinq mètres, mais au moins, tu avances. Maintenant, il va falloir ajouter un peu de vitesse à tout ça. Sans oublier de corriger les petites erreurs du début (qui peuvent vite devenir de mauvaises habitudes), comme tourner avec les épaules en espérant twister avec tout ton corps. Et oui, mais rassure-toi, tout le monde passe par là.
Les pistes que tu descends : De la verte. Voire un peu de bleue, mais sans trop de plats.
Ce qu'il va falloir bosser : Il va falloir arrêter de mettre tout le poids sur le pied arrière. Il faut, au contraire, basculer le poids sur l’avant de la planche. Ensuite, focus sur deux aspects décisifs : la vitesse et la direction. Une fois que tu maîtrises ces deux paramètres, tu es en mesure de te placer au bon endroit, en contrôlant ta vitesse.

Niveau 2 : T'as compris le truc

Ce que tu sais faire : Tu fais tes premiers (vrais) dérapages, et tu te sens assez fier. Jusqu'à ce qu'un warrior passe à 2 cm de toi, en t'envoyant 15 kilos de poudreuse dans la face. Ce qui est un (juste) rappel des choses.
Les pistes que tu descends : Une fois que les dérapages sont vraiment bien maîtrisés, tu peux aller rider les pistes bleues.
Ce qu'il va falloir bosser : Passer d'un dérapage à un autre, tout en t'impliquant dans la pente ainsi qu'en gérant constamment la vitesse : "Le débutant va faire un refus de prise de vitesse. Mais une fois arrivé à ce niveau-là, on va comprendre qu’il faut appuyer sur l’avant pour changer de direction." précise Thibault.
Le snowboardeur japonais Yuki Kadono au réalise une figure en snowboard slopestyle lors du Red Bull Recharged à Mammoth Mountain.
Yuki Kadono au Red Bull Recharged

Niveau 3 : Tu passes de padawan à jedi

Ce que tu sais faire : Des tricks standards, mais bien gérés : "Ce qui correspond au niveau classique des gens qui font du snow depuis quelques années, sans jamais avoir pris de cours. Ils passent partout, mais dans des positions pas très belles." remarque Thibault.
Les pistes que tu descends : Vertes, bleues, noires et même du hors-piste pour les grandes occasions. À côté de ça, tu fais tes premiers pas en snowpark. Et tu kiffes.
Ce qu'il va falloir bosser : On peut pas encore parler de maîtrise, mais tu y es presque. Il suffit juste de rectifier certains réflexes et bosser ta position tout en optimisant tes déplacements (virages et vitesse).
Les snowboardeurs Zak Hale et Mark McMorris au descendent une piste à Mammoth Mountain lors du Red Bull Recharged.
Zak Hale et Mark McMorris au Red Bull Recharged

Niveau 4 : Tu gères pour de vrai

Ce que tu sais faire : À peu près tout. À l'aise sur tous les plans, tu rides avec la grâce des Dieux. En revanche, même si tu n'as plus vraiment rien à apprendre, il est encore possible de te perfectionner. Si, si.
Les pistes que tu descends : Absolument toutes, y compris les champs de bosses les plus chauds. Tu vas chercher un peu ailleurs (Patagonia, Aspen, Gstaad, Queenstown,...) pour tester tes limites.
Ce qu'il va falloir bosser : Les techniques de perfectionnement, qui vont te sortir de ta zone de confort. Ça passe par oser un trick que tu n'as pas l'habitude de faire, ou jouer avec tout ce qui traîne autour : des bords de pistes, des petits dômes, des sapins.... Clairement, il faut redevenir enfant, se lâcher, se débrider et observer précise Thibault : "Faut aller regarder ce que font les autres, chercher des infos ailleurs ou entre copains. Aller rider avec ses potes, trouver des trucs marrants à faire, et c’est comme ça qu’on progresse énormément."
Le Japonais Yuki Kadono ride en snowboard au Red Bull Recharged 2019 à Mammoth Lakes en Californie.
Yuki Kadono

Niveau 5 : Tu es un boss

Ce que tu sais faire : L'impossible, ou presque. Tu es passé dans la sphère de la compétition, un univers où les riders ne font qu'un avec leurs boards.
Les pistes que tu descends : Vraiment toutes, et aucune ne te résiste. Sans compter qu'à ce niveau-là, tu es autant sur la neige que dans les airs, à la recherche de nouveaux tricks.
Ce qu'il va falloir bosser : Un entre-deux pas facile à trouver, entre ta quête de perfectionnisme, et la déconne. En gros, être pro sans perdre de vue l’aspect ludique : "Je ne connais pas de snowboardeurs qui ne s’amusent pas. Quand ils s’entraînent ils sont sérieux, mais entre deux séances, ce sont des gosses qui s’amusent." témoigne Thibault.
Le rider français Pierre Vaultier s'envole en snowboard sur le parcours qu'il a conçu dans Shapes
Pierre Vaultier s'envole dans Shapes

Niveau 6 : Champion

Tu es le nouveau Pierre Vaultier (mais personne ne le sait).