Valentin Delluc s'envole en pleine nuit pour son projet vidéo nocturne Moonline.

Valentin Delluc, Objectif Lune

© Stef Cande

Dans Moonline, Valentin Delluc dévale une ligne vertigineuse, de nuit, sur le glacier des Bossons. Éclairé par la lumière de la lune et un ruban de LED fixé à sa voile. Une première mondiale. Récit.

7 mois. C’est le temps qu’il aura fallu à Valentin Delluc, l’un des meilleurs speedriders du globe, pour voir enfin naitre Moonline. Un projet vidéo ambitieux et poétique, dans lequel il s’attaque à une ligne sur le glacier des Bossons. Dans l’obscurité.

Découvrez Moonline, en cliquant sur le player en haut de la page.

Le rider français Valentin Delluc dévale une ligne vertigineuse sur le glacier des Bossons la nuit.
Valentin Delluc dévale une ligne vertigineuse

L’idée nait à la fin de l’été 2016. Dans sa tête tout du moins. Reste encore à évaluer la faisabilité technique du projet, surtout quand on sait que la voile change de comportement en haute altitude et que le ruban de LED s’alourdit. Les premiers essais se déroulent à Valfréjus, à 2800 mètres d’altitude. LED éteintes, jusqu’à ce que le dispositif fonctionne. Une fois que tout est réglé, Valentin Delluc fait son premier vol en conditions réelles. À Morzine, son terrain de jeu. Nous sommes en décembre 2016. Malgré le manque de luminosité, tout se déroule comme prévu, et le comportement de la voile est toujours satisfaisant. S’en suit un vol par mois jusqu’en février. Au même endroit, dans des conditions de pleine lune afin qu’il puisse voler au plus proche du sol.

Moonline : Le speedrider Valentin Delluc a ridé une ligne de nuit éclairé par la lumière de la lune.
Pause fraîcheur pour Valentin Delluc

Le 16 mars, c’est le grand jour. Valentin Delluc part affronter le glacier des Bossons. La fenêtre est courte. La vidéo devra être tournée en un seul vol. Un sacré défi, pour un homme qui a déjà repoussé les limites en échappant à une gigantesque avalanche au-dessus de l’Aiguille du Midi en 2016, ou en volant au-dessus des toits d’Avoriaz. Accompagné d’un guide, d’un cadreur au sol et d’Hugo Gerola, le cadreur qui l’accompagne en vol, Valentin Delluc rejoint le refuge des Cosmiques au début de la nuit. En attendant qu’on lui donne le top départ. Les conditions sont favorables, même si le manteau neigeux n’est pas optimal. Sa seule crainte, à 4h, quand le coup d’envoi est donné, c’est que les LED s’éteignent. Son plan de repli ? Une bonne vieille lampe frontale, et la lune, suffisamment lumineuse ce soir-là. Le speerider de 25 ans commence par la partie la plus engagée. La ligne des Bossons. Puis, il saute une barre de 1000 mètres, et se retrouve seul dans les airs. La performance dure 4’20 sur 1500 mètres de dénivelé. Un exploit exceptionnel, après sept mois de préparation. Une première mondiale en volant de nuit dans un environnement aussi hostile.