Wii U Nintendo : Voici les raisons d’avoir une Wii U malgré sa mort. La console de jeux vidéo, petite soeur de la Switch a encore de nombreux atouts.
© Nintendo
Games

Les raisons d’avoir une Wii U, malgré sa mort

Suite à son échec commercial, la Wii U de Nintendo a été largement éclipsée par sa petite soeur, la Switch. Pourtant, elle dispose encore de nombreux atouts. Panorama.
Écrit par Yann Rieder
Temps de lecture estimé : 8 minutesPublié le

Des jeux originaux et inédits

Depuis le lancement de la Switch, Nintendo ne s’est pas gêné pour y porter un grand nombre de jeux Wii U : Bayonetta et sa suite, New Super Mario Bros. U, Splatoon, Donkey Kong Country : Tropical Freeze, Mario Kart 8… N’en jetez plus ! Le plus connu de tous reste The Legend of Zelda : Breath of The Wild. Présenté en 2014 pour une sortie exclusive sur Wii U, il est finalement sorti simultanément sur Switch — dont il a été le jeu de lancement avec l’anecdotique 1-2-Switch. La même chose était arrivée à un certain Zelda : Twilight Princess, sorti à la fois sur GameCube et sur Wii. L’histoire bégaye.
D’autres jeux sont cependant restés exclusifs à la Wii U — du moins, au moment de rédiger ces lignes. C’est le cas de l’excellent Super Mario 3D World, un jeu de plate-forme mêlant les contrôles d’un Mario en 3D au level-design d’un épisode 2D. Il n’est pas question d’explorer de vastes mondes comme dans Mario 64 ou Mario Odyssey, mais bien de parcourir des courses d’obstacles, à la manière d’un Super Mario World, poteau à drapeau de fin de niveau inclus.
Développé par les fadas de PlatinumGames, The Wonderful 101 s’invente une bande de minuscules super-héros prêts à sauver l’humanité d’envahisseurs aliens. Coloré et plein de personnalité, ce petit beat’em’all pourrait bien trouver un jour le chemin de la Switch. Mais en attendant, c’est seulement sur Wii U qu’il peut se jouer.
Le jeu vidéo The Wonderful 101 sur Wii U s’invente une bande de minuscules super-héros prêts à sauver l’humanité d’envahisseurs aliens. Il pourrait être un jour disponible sur la Nintendo Switch.

The Wonderful 101 sur Wii U

© Nintendo

Si vous aimez l’Action-RPG à la japonaise, Xenoblade Chronicles X pourrait bien satisfaire votre appétit ! Développé par Monolith Soft — à qui l’on doit la licence Xenoblade, ainsi que les jeux Xenosaga — cet épisode fait le pont entre Xenoblade Chronicles (Wii, et de retour en 2020 sur Switch) et Xenoblade Chronicles 2 (Switch).
Pour les aficionados de Zelda, deux remakes ont vu le jour sur Wii U : The Wind Waker HD, et Twilight Princess HD. Au delà du lifting graphique, ces deux remises au goût du jour proposent également un mode de difficulté supplémentaire, des changements dans le gameplay pour améliorer le confort de jeu, et l’utilisation facultative de l’écran de la manette Wii U pour afficher la carte et gérer l’inventaire.
Avec un peu de chance, vous pourrez trouver Animal Crossing: Amiibo Festival à petit prix. Assez peu vendu, ce jeu de l’oie aux couleurs d’Animal Crossing n’est pas révolutionnaire. C’est un jeu de société dans le monde d’Animal Crossing, rien de plus. Il n’a pas la profondeur d’un Mario Party ou d’un Course à la fortune. En vérité, Amiibo Festival aurait mérité d’être un mode de jeu, plutôt qu’un disque Wii U à part entière.

Une véritable Console Virtuelle

Contrairement à la Nintendo Switch, qui propose des jeux rétro NES et Super Nintendo uniquement sous la forme d’une location temporaire, la boutique en ligne de la Wii U est pleine d’anciens jeux pouvant être achetés pour de bon. Ils sont situés dans la section « Console Virtuelle » de l’eShop.
La Wii U de Nintendo est pleine d’anciens jeux vidéo pouvant être achetés dans la section « Console Virtuelle » de l’eShop.

La Console Virtuelle de la Wii U de Nintendo

© Nintendo

On y retrouve 7 consoles. Tout d’abord, trois consoles de salon historiques de Nintendo : la NES, la Super Nintendo et la Nintendo 64. Deux consoles de salon d’anciens concurrents : la PC Engine et la MSX. Pour couronner le tout, deux consoles portables de Nintendo sont aussi accessibles : la Game Boy Advance et la Nintendo DS.
Ces deux dernières consoles n’avaient jamais été listées auparavant dans une offre de “Console Virtuelle”, ni sur Wii, ni sur 3DS. Il s’agit donc d’une forme d’exclusivité dont la Wii U peut se targuer !
Le catalogue Game Boy Advance de la Console Virtuelle Wii U est bien achalandé, avec 70 titres. On compte parmi eux le jeu de stratégie au tour par tour Advance Wars, mais aussi Drill Dozer, les deux F-Zero de la console, Wario Land 4, Kuru Kuru Kururin ou encore l’épisode original de la série WarioWare. Sans surprise, les jeux principaux de la licence Pokémon y sont absents : Game Freak préfère se réserver les droits d’en faire de grands remakes vendus à prix d’or.
Les titres Nintendo DS sont moins nombreux : seulement 31, pour une console pourtant ensevelie sous les hits. Certains sont des indispensables, dont Animal Crossing: Wild World, Metroid Prime Hunters, et Mario Kart DS. D’autres ne méritent ni votre temps, ni votre argent, comme le poussif Wario: Master of Disguise. Une rediffusion des aventures du sémillant inspecteur Derrick vous coûtera moins cher, et aura le même effet.
Et quand il y’en a plus… y’en a encore ! Les autres machines proposées à travers la Console Virtuelle de la Wii U sont elles aussi représentées par de grands titres. La Nintendo 64 a envoyé son Sin and Punishment et ses deux Zelda cultissimes. La Super Nintendo s’illustre par la trilogie Donkey Kong Country et la dynastie des Mega Man X. La NES gonfle ses deux biceps : ils s’appellent Super Mario Bros. 3 et EarthBound Beginnings (alias Mother).
Chaque jeu vous permet, selon vos envies, de reconfigurer les boutons, et cela même si le jeu original ne le permettait pas. Si, dans Super Mario World, sauter avec B vous dérange... vous n’avez qu’à le changer ! C’est le pied.

Dans Wii U, il y a “Wii”

Pour tout ce qu’il a de confus et de peu enthousiasmant, le nom de “Wii U” a une qualité : celui de correctement signifier que cette console est une évolution itérative de la Nintendo Wii. La Wii U est même pleinement rétrocompatible avec l’ensemble des jeux et périphériques de la Wii — vous ouvrant la porte d’autres jeux autrement inaccessibles aujourd’hui.
En sus de la rétrocompatibilité des disques Wii, 28 jeux de cette console sont proposés à l’achat sur l’eShop Wii U. Attention : sans trop expliquer pourquoi, Nintendo a choisi de les placer dans une section autre que la Console Virtuelle.
Au rang des immanquables, on retrouve Super Mario Galaxy et sa suite pour satisfaire vos envies de plate-forme 3D, Rhythm Heaven Fever pour celles et ceux qui veulent mettre leur tempo à rude épreuve, ou encore la sympathique rencontre entre Mario, le football, et le MMA du futur : Mario Strikers Charged.
La Wii U simule intégralement le système d’exploitation de la Wii, et il est encore possible aujourd’hui d’y importer les sauvegardes et les jeux de la Console Virtuelle Wii… sur Wii U. Toutefois, attention : une fois le transfert effectué, celui-ci est irréversible.

A Link to a Past

Contrairement à la Wii U, la Nintendo Switch est une console portable de plein droit : une fois retirée du dock, rien ne vous empêche de l'emmener où vous voulez. Si la manette Wii U, pourtant dotée d’un écran, ne peut vous permettre d’en faire autant, elle reste une force de cette malheureuse console.
Sur l’ensemble des jeux évoqués ici, seule une petite poignée ne pourront fonctionner sans que la console ne soit branchée à votre télévision. Cela signifie que la Wii U peut tout à fait faire office de console d’appoint… sans même être complètement déployée. Tant que la manette — et son socle de recharge — sont à portée de main, et que la console est reliée au courant, vous avez tout ce qu’il vous faut !
Dans votre salon tout comme dans l’histoire du jeu vidéo, la Wii U semble vouée à prendre une place discrète, reflétant son impopularité... mais une place tout de même, car elle reste le seul moyen de mettre la main sur toute une gamme de jeux qui peinent à sortir des archives de leurs éditeurs respectifs.
Presque portable, presque dockable, presque innovante, la Wii U a montré le chemin du succès à la Nintendo Switch, sans pour autant en profiter. Étrangement située à cheval entre deux consoles réussies, la Wii U est bien morte. Son catalogue de jeux, lui, perdure, comme le testament d’une autre époque. Cette machine, c’est le dernier enfant d’une philosophie qui aura duré le temps de quatre consoles : la DS, la Wii, la 3DS, et la Wii U.
Inutile de tourner autour du pot : ces quatre machines, ce sont les années Satoru Iwata. Disparu peu avant le lancement de la Switch, l'ancien président de Nintendo a pourtant bel et bien influencé son développement, et donc aidé à sa réussite.
Une forme de gloire posthume, pour l'homme qui s'est maintes fois excusé des nombreux déboires de la Wii U.