Voir la vidéo12 minutes
Snowboard

Billy Morgan à la découverte du splitboard en Écosse

Le snowboarder Billy Morgan est parti s'essayer au splitboard sur les montagnes écossaises dans un taxi anglais réaménagé en camping-car. Il nous raconte ce trip hors du commun.
Écrit par Charlie Allenby
Publié le
Part of this story

Billy Morgan

United KingdomUnited Kingdom
L'idée de faire du ski ou du snowboard au Royaume-Uni peut sembler farfelue. Pourtant, quand il neige, les chaînes de montagnes écossaises sont un terrain de jeu idéal pour avaler de la poudreuse.
Billy Morgan fait partie de ceux qui l'ont découvert. Pendant l'hiver 2021, alors qu'il était toujours interdit de voyager à l'étranger et que de nombreuses stations européennes étaient fermées, la star anglaise du snowboard slopestyle s'est rendue à la frontière écossaise avec son ami Scott Penman. Son objectif : découvrir le splitboard.
Un splitboard est un snowboard coupé en deux dans le sens de la longueur, et qui peut être utilisé comme des skis ou comme un snowboard, donc.
Au cours de leur trip - à découvrir en vidéo en haut de l'article - les deux amis ont découvert des endroits magnifiques et sont repartis en étant convaincus qu'ils pourraient désormais se payer des sessions de poudreuse bien plus près de chez eux.
La star anglaise du snowboard slopestyle Billy Morgan fait du splitboard en Écosse.
Billy Morgan découvre les merveilles écossaises
Salut Billy. On dirait que ça a été un trip extraordinaire. Qu'est- ce qui a inspiré ce projet ?
Nous ne pouvions pas voyager en Europe parce que les frontières étaient fermées. Comme il n'y a pas de montagnes au sud du Royaume-Uni, nous sommes allés en Écosse. J'y étais déjà allé quelques fois, et à chaque fois que je repartais, je me disais qu'il fallait que j'en fasse plus. Je n'avais jamais fait de splitboard avant. C'était vraiment top d'y aller avec un guide et des gens qui savaient ce qu'ils faisaient. C'était une introduction à la discipline, mais j'ai tout de suite été jeté dans le grand bain.
Quelle sont les différences entre un splitboard et un snowboard classique ?
Je pensais que ce serait exactement la même chose, mais il y a un peu moins de rigidité en torsion sur un snowboard, ce à quoi il a fallu que je m'habitue. On ne peut pas autant enfoncer les carres comme on le ferait sur un snowboard normal. Je suis tombé plusieurs fois et je me suis demandé pourquoi. Heureusement, j'ai pu mettre ça sur le compte de la rigidité du splitboard, ce n'était pas du tout parce que je n'avais pas fait de snowboard pendant neuf mois.
Le snowboarder Billy Morgan découvre le splitboard en Écosse.
Billy découvre le splitboard
Qu'est-ce que ça t'a fait d'être à nouveau en montagne ?
Je n'ai pas réalisé à quel point ça m'avait manqué jusqu'à ce que j'y sois. Je savais que le snowboard me manquait, mais dès que je me suis retrouvé en haut de la montagne, j'ai réalisé que j'avais manqué toutes les choses que l'on apprécie dans la discipline. Les odeurs, la vue, le fait d'être seul et exposé là-haut...
Vous aviez un camping-car assez unique pour le voyage. D'où est venue l'idée de vous déplacer en taxi ?
Nous connaissons Jim de Shred and Butta (une société de transport dans le Surrey ndlr) depuis longtemps. Ils préparent des bus et Scott et moi avons pensé qu'il pourrait nous aider. Il nous a dit qu'il avait un taxi. On a d'abord pensé que c'était la pire des idées, mais ces taxis sont en fait assez grands, alors on a démonté l'arrière et mis des lits superposés. Ce n'était pas comme un vrai camping-car, mais ça a fait l'affaire. C'était une aventure, et ça me convient parfaitement !
Billy Morgan et Scott Penman se reposent près de leur taxi en Écosse.
Billy et Scott ont transformé un taxi pour leur trip
On avait un équipement assez léger avec nous. Ce n'était pas idéal, mais ça suffisait. Quand j'ai rejoint l'équipe britannique, à l'époque, tout le monde s'entassait dans un van et on traversait toute l'Europe pour se rendre à des compétitions. Les choses sont devenues plus simples avec le temps, et on se contente désormais de louer des voitures. Mais cette ambiance me manquait et j'ai eu l'impression de la retrouver. C'était vraiment cool.
Vous n'avez pas eu trop froid la nuit ?
On avait acheté de bons sacs de couchage dans un magasin de camping, donc je n'avais jamais vraiment froid. Sauf le matin, quand on devait ouvrir les portes de la voiture pour nous changer.
Le camping-car taxi utilisé par le snowboardeur Billy Morgan lors de son voyage de splitboard en Écosse.
L'intérieur du taxi transformé en chambre
Comment était la neige en Écosse ?
C'était essentiellement de la gadoue, profonde de 10 à 15 cm mais qui se ridait très bien tant qu'elle n'était pas encore touchée.
Quels ont été les plus grands défis pendant ce trip ?
La partie randonnée, en général. Savoir que l'on allait devoir marcher pendant trois heures pour une descente d'une minute en snowboard m'a d'abord fait me dire que ça allait être nul. Il a vraiment fallu que je trouve la motivation pour la première ascension. Mais ça rend les choses encore meilleures. Tu ne peux pas simplement prendre l'ascenseur et remonter et redescendre autant de fois que tu le veux, ça se mérite.
Billy Morgan est son équipe marchent pendant une randonnée en Écosse.
Une session bien méritée
Qu'est-ce que tu tires de ce trip ?
J'ai pu découvrir un aspect du snowboard que je ne connaissais pas. Je savais que je devais faire du splitboard et cocher cette case, mais une porte s'est ouverte, j'ai vu la lumière. C'était super de vivre cette expérience sous un nouvel angle.
La star du snowboard, Billy Morgan découvre le splitboard lors d'un voyage en Écosse, en 2021.
Billy a découvert un tout nouvel aspect du snowboard
Y a-t-il un endroit que tu as particulièrement aimé en Écosse ?
L'arrière de la chaîne de Nevis. Je suis allé en Écosse quelques fois avant et je pensais avoir vu tout ce que le pays pouvait offrir, mais quand on est montés au sommet du Ben Nevis et qu'on est passés par l'arrière, je me suis dit que ça ressemblait aux Alpes. Je ne savais pas que des choses comme ça existaient là-haut.
Le snowboarder Billy Morgan marchent au sommet d'une montagne lors de sa découverte de splitboard, en Écosse.
Billy en a pris plein les yeux
Tu as prévu de retourner en Écosse ?
C'est le genre de choses que tu dois faire sur un coup de tête. Tu ne peux pas réserver un long week-end en Écosse et t'attendre à avoir le temps que nous avons eu, nous avons eu beaucoup de chance. Si je suis au Royaume-Uni, qu'il a neigé en Écosse et qu'il va faire beau, je pense que je sauterai dans la voiture pour y aller. Tout le monde est gentil et accueillant. On devrait profiter davantage de cette opportunité qui se trouve dans notre pays.
Ça ressemble à d'autres endroits où tu as déjà ridé ?
L'ambiance générale est un peu comme celle de la Nouvelle-Zélande d'il y a 10 ans. C'est un peu dans le passé, mais c'est ce qui le rend si cool. Toutes les stations tentent d'imiter l'ambiance Aspen, mais parfois il est bon d'avoir son propre caractère.
Est-ce le début d'autres projets de type "Taxi pour Billy" ?
Billy Morgan roule dans son taxi réaménagé en camping car sur une route d'Écosse.
La couchette mobile de Billy et Scott
J'espère. J'ai l'intention de faire d'autres projets dans des endroits où les gens ne font pas beaucoup de snowboard ou ne savent pas vraiment ce qu'on peut y faire. Je veux aller en Turquie sur une sorte de moto de tourisme avec Scott parce qu'il y a des lignes là-bas. C'est un long chemin, donc on pourrait vivre quelques aventures en cours de route. J'aimerais voir si on peut monter sur des glaciers dans les Alpes et ensuite continuer à descendre et faire du splitboard jusqu'en Turquie !
Télécharge ici et gratuitement l’application Red Bull TV pour profiter de nos vidéos, directs et événements de musique et de sports extrêmes sur tous tes écrans !
Part of this story

Billy Morgan

United KingdomUnited Kingdom